Stage d’été eau-vive, 23-29 juillet 2012

Stage d’été « Hautes Alpes for ever »

Écrit par Marion
 

Participants : Alessandra, Marion, Denis, Mathieu, Nicolas R, Nicolas G, Mickaël, Vincent et Michele

Lundi 23 juillet

8h30 : Championnats du monde de l’indécision en ce beau matin de juillet, que faire ?2 ou 3 voitures ?Lesquelles ?Et quels bateaux sur quelles galeries ?

Temps de la manche = 1h30.

10h00 : 2 voitures en piste : celle de Nico R et celle de Nico G. 4 bateaux sur le toit de la Kangoo de Nico G, le chargement est impressionnant mais çà passe !! bah quoi en Corse en 2011, ce chargement a tenu 10 jours !

10h30 : 4 kayaks se baladent sur l’A43 vers Bourgoin Jallieu. La galerie de Nico a lâché. Plus de peur que de mal, heureusement aucune casse, les kayaks se sont gentiment rangés seuls sur le bas-côté. On attendra quand même 30min un patrouilleur pour libérer MON « ptit little Hero rose » de son interminable attente seul sur la bande centrale de l’autoroute.

11h00 : Retour à Décines pour échanger la Kangoo contre le minibus du club de Décines avec la remorque. Pendant ce temps-là, nos italiens préférés guettent les kayaks sur une aire d’autoroute sous les yeux curieux des vacanciers qui se demandent comment il est possible de voir 8 kayaks sans véhicules et sans remorques loin de toutes rivières ou lacs !

12h00 : enfin le départ pour les Alpes direction Briançon. Pendant notre petit aller-retour à la case départ, nous avons envoyé Nico G et Mickaël en ouvreurs pour aller faire les courses à Briançon. C’était sans compter leur « légenderissime » étourderie, ils n’ont pas pris l’autoroute direction Grenoble mais Chambéry. Têtus, ils ont voulu couper court direction la Maurienne, Valloire, le col du Galibier à 10km/h. Ils arriveront au final après nous à Briançon.

Ravitaillement bouff au Carrefour de Briançon, récupération de Denis à l’Argentière et première ascension de la montée au gîte en fin de soirée. Et oui, le mot « ascension » voir « course » est opportun, le gîte qu’on nous a prêté est situé aux Chapins au-dessus de St Crépin. Il est haut, très haut, très très haut dans la montagne, petite route très sinueuse pour y arriver. Les habitants du hameau nous accueillent chaleureusement et on nous prête un bout de champ pour garer la remorque et le camion (en marche arrière et en pente !).

Apéro bien mérité sur le balcon du chalet avec une vue panoramique sur les Ecrins, purée, ce qu’on est bien !!!!

Mardi 24 juillet

Le haut Guil

Le niveau d’eau est très bas, les barreurs de Queyraft à Château Queyras nous conseillent de naviguer en aval des Combes de l’Ange Gardien car il y a un affluent qui amène un peu de débit sur cette partie.

Départ après pique-nique de la plage en aval de la sortie des Combes pour s’échauffer avec le Millénium et la triple Chute. Eau bleu turquoise, soleil, le bonheur ! Nico G nous fait quand même deux ptits bains de stress avant le Millénium. Seul Denis passe le Millénium. Il sera rejoint par Mickaël et Nico pour la Triple Chute.

30cm à l’échelle du pont en aval de la Triple. C’est bas, bas mais çà passe. Tout le monde s’engage dans le Mini-Gyr sauf Nico G qui porte. Passages plutôt réussis pour tous. Quelques petites sorties de route dans le dernier rapide un véritable champ de cailloux, nous, les filles ont fini en marche arrière non contrôlée !

Le petit seuil avant le Tunnel se passe nickel mais c’est après dans le passage que çà se gâte ! Les mecs engagent, la passe est extrême gauche ou droite mais pas au milieu. Nous, les filles du contre en amont on ne voyait que des grosses pavasses dépassées, ouhhhh mais impossible de porter donc en avant !!

Bah, on est passé milieu, là où il ne fallait pas, bilan de l’histoire, deux belles billes en tête et un bain pour moi (illico, me suis récupérée toute seule !!).

Avec Nico G, on fait la navette pendant que le reste du groupe fini la descente juste qu’au lac de Maison du Roy.

Belle journée de nav, apéro encore bien mérité !

Mercredi 25 juillet

La Durance

A la base, on voulait faire les gorges de Prelles mais arrivés au départ, on s’en doutait bien, c’était mort, pas d’eau du tout. D’ailleurs l’échelle ne touche même pas l’eau ! C’est un tout petit ruisseau qui passe devant nous.

On décide d’attendre Vincent qui arrive de Lyon, au bassin de St Clément. Séance de surf pour tout le monde, il y a 2 jolies petites vagues très sympas. Mais les places sont chères, il faut partager les contres et les vagues avec d’énormes groupes de débutants allemands.

Pique nique au soleil, c’est l’été, le top !!!!

Vincent, notre valeureux débutant nous rejoint, départ pour St Clément le Rabioux. C’est un peu plat voir très très plat cette partie mais il fait beau, chaud, c’est l’été, personne ne ronchonne. A l’arrivée, il y a la grosse vague du Rabioux, séance de surf shampoing pour les plus courageux. On dirait que çà roost plus que çà surf, Denis déprime car il n’arrive pas à passer un 360 avec le creeker !

Barbecue aux saucisses du super bon boucher de l’Argentière, c’est çà le kayak aussi !!!!!

Jeudi 26 juillet

Le Gyr

Le jeudi c’est Gyr et pourquoi ?

Et bien vous le savez tous !

Parce que le jeudi c’est jour de marché à Vallouise et que le CKTSV aime descendre le Gyr avec des spectateurs !!

Et ils avaient raison cette année d’approcher les badaux car il y a eu du « pestacle » ! Départ vers 11h00, Alessandra, Mathieu, Mickaël, Nico R et Denis s’y jettent. Petit niveau d’après les dires ! Il y a quand même eu quelques bains pour cause de branche puis un sacré festival dans le « S » de la fin. Denis rate son stop rive droite à l’entrée, Alessandre l’imite, Mickaël qui la suit de près aussi. Bilan du « kayak-tamponage », Mickaël et Alessandra se font une jolie frayeur à la limite de la cravate en duo sur le gros caillou pyramide de l’entrée du rapide ? Mickaël ressort en esquimau. Pendant ce temps, Denis voit le « carnage » de loin et en super-héros se jette illico dans un contre pour anticiper la récup des nageurs. Quelle belle preuve de courage !!! sauf que Notre Super Héros a oublié de caller son kayak et celui-ci part seul affronté les vagues et trous du rapide…. Au final, on ne court plus derrière des kayakistes à la nage mais derrière un kayak vide !!! Il sera récupéré à 50m en AMONT du barrage après Vallouise. OUffffff !

Le Gyronde

Grosse pause déjeuner et farniente au camping de Vigneaux. On attend l’eau de fin d’aprem de la Gyronde. 16h, on n’en peut plus d’attendre, on se jette à l’eau en partant sous l’infran des Vigneaux. Le départ est rigolo, du slalom entre les cailloux, ces ptites « caillasses » auront raison de l’équilibre de Vincent : bain, bain et re-bain mais il s’en sort en se marrant donc çà roule !!! La rivière est très belle, elle serpente dans le sous-bois avec en arrière-plan les montagnes magnifiques ! Par contre, il y a peu d’eau niveau II, II+ après le ptit slalom du camping.

VENDREDI 27 juillet

Le bas du Guil

Départ au niveau de Mont Dauphin en suivant la piste. Nous sommes agréablement surpris du niveau d’eau qui est correct. C’est du classe II, II+ avec de jolis ptits mouvements d’eau pour bosser les « incontournables techniques » : bac, stop, reprise… Le paysage est grandiose, l’eau toujours bleu turquoise, il fait hyper beau et chaud, on s’amuse et on en oublie même que nous sommes sur une partie très facile !!!

Le Guil

On reprend presque les mêmes et on recommence ! Départ au pont en aval de la Triple, arrivée au lac de Maison du Roi. Toujours le même niveau d’eau, le même soleil et la même eau bleue. Tout le monde se régale et Nico G a même le temps d’aller chercher tisanes et Génépi à la fameuse boutique de Château Queyras !!! La vie est belle !!!

Samedi 28 juillet

La durance

Le Rabioux – Embrun.

Longue navette car gros bouchon dans Embrun ! Non mais c’est pas possible çà, il y aurait des gens qui osent faire du tourisme dans les Hautes Alpes et qui ne sont pas kayakistes !!! On cuit sur le bord de la Durance en les attendant. Pour Vincent, c’est atelier séduction chez « Passion Eau Vive » pour tenter de se faire prêter une jupette qu’il a oubliée dans la navette. Plusieurs tentatives et même en donnant les clés de la voiture de Nico G çà ne marche pas !!!! Au final, Mickaël en grand seigneur et dingue de l’eau lui prête la sienne, il écopera pendant une descente d’environ 2h.

Le parcours est très sympa, classe III, de jolis trains de vagues pour surfer et jouer. D’ailleurs, on joue on joue on joue tellement au départ qu’on oublie que le parcours est long donc à la fin les estomacs crient famine et on pagaie on pagaie on pagaie. Nous attendions avec impatience le gros train de vague du « pont de fer » mais c’est peine perdue ! Il n’y a plus rien bouhhhhhh

Repas les pieds dans l’eau au lac et nous repartons illico direction « les Vigneaux ». Et oui, fin d’après midi atelier réparation « remorque » ! Le timon de la remorque menace de casser, les vis n’ont pas aimé les virages ! Les outils du papa de Denis nous sauvent. La remorque est repartie pour un tour. Pendant que certains ont les mains dans le cambouis, les autres dévalisent le boucher de l’Argentière pour un dernier barbecue gargentuesque au chalet !!!

Dimanche 29 juillet

La guisanne

Classique retour à Lyon, halte par la Guisanne ! Départ du Casset pour tout le monde. Il n’y a pas beaucoup d’eau mais çà passe ! Denis décide de mettre en place un plan « anti-angoisse-des-Guibertes », aucun stop n’est toléré à gauche sur la grande gravière avant le rapide ! Même moi qui voulait juste faire pipi, je me fais rappeler à l’ordre ! M’en fiche, y’en a d’autres qui sont aussi sortis de leurs kayaks pour jeter leur traditionnel coup d’œil. Denis, sûr de sa stratégie enquille direct avec Vincent derrière lui ! Aie Ouie Ouie, Vincent nage et Denis remerciera vivement une équipe de kayakiste parisien de l’avoir aidé à récupérer le kayak ! Pour la suite Nico G tente courageusement les Guibertes mais l’impétueux rapide et sa trouille crispée l’emporteront ! Il y avait du monde dans ce rapide et beaucoup de kayaks seuls sans équipiers !!!

 

Descente de la basse Guisanne pour tout le groupe sauf Vincent et Nico G qui se remettent de leurs émotions du matin ! Il y a un peu plus d’eau que l’été dernier. Je m’en suis vite rendue compte !! On fait des stops les gars hein, on fait des stops promis ! Tout se passe super bien, certes çà slalome mais avec plus d’eau y’a plus de passes et moins de cailloux ! C’était génial, on finit crevé et affamé !

 

Retour tranquille sur Lyon !

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire