Un beau départ pour l’école de pagaie !

En ce début de saison 2012, l’école de pagaie du CKDM a accueilli 6 nouveaux jeunes kayakistes !

Le fonctionnement est maintenant bien rodé et le calendrier des sorties et compétitions sera bientôt en place !

Les entraînements ont lieu toutes les semaines, sauf pendant les vacances scolaires.
Ils se déroulent :
– le mercredi après-midi, de 13h30 à 15h45 lorsque le temps ne permet pas d’aller en rivière. Les jeunes restent sur le Grand Large, encadrés par un moniteur et un initiateur du club. Si il pleut ou qu’il fait trop froid, ils restent à terre pour un sport collectif ou des initiations à la réparation des bateaux.
Si le temps le permet (septembre-octobre et de fin mars à juin), de 13h30 à 18h30. Les jeunes vont s’initier aux joies de l’eau-vive sur une des rivières à proximité (à St Pierre de Boeuf, Sault Brénaz, Caluire ou sur l’Ain)
– le samedi, de 12h15 à 14h au Centre Nautique de Décines, pour de l’initiation à l’esquimautage, au chaud dans une piscine !

L’équipe est composée d’Adel (7 ans), Ismaël (7 ans), Julien (9 ans), Lise (14 ans), Thomas (10 ans) et Yanis (6 ans) ! On leur souhaite une belle progression, et surtout de bons moments et beaucoup de plaisir sur l’eau ! 😉

CR Semine & Valserine – Samedi 13 Oct 2012

CR Semine – Valserine  du samedi 13 Octobre 2012

La Semine

Départ : Trebillet

Arrivée : Pont de Coz

Longueur : 3 km

Difficulté : III(3+) + 2 portages

Niveau d’eau bas : ~ 13 m3

Topo : http://www.eauxvives.org/fr/rivieres/voir/semine

Pour éviter de se mouiller les pieds, Bernard embarqua rive droite. Le reste du groupe préféra traverser le courant à pied pour embarquer rive gauche, dans un petit contre idéalement placé pour négocier le 1er seuil. Puis d’un coup, il y eut une sorte d’agitation. Ceux qui étaient encore sur le pont du départ se penchèrent par-dessus le parapet, à la recherche d’on ne sait trop quoi. On l’apprit par la suite, ……. c’était Bernard. Il foira son bac au départ, se retrouva embarqué dans le seuil en marche arrière, une sorte de fer à cheval très étroit à cet endroit, coinça la pagaie à l’entrée et barbota à la sortie.

Les autres qui avaient pris l’option de gauche, sautèrent tranquillement le petit seuil et mouillèrent au mieux la jupe.

50 m après le départ, l’affluent se jette dans la Semine. Assez rapidement, on tombe sur le 1er portage, les « marmites de géant ». Mécaniquement ça passe mais le rapide n’est pas très engageant, notamment le second seuil qui ramone un peu et débouche dans une zone de marmites assez malsaines.

Un petit drossage marque la proximité du second portage. La rivière passe ensuite dans un petit goulet d’~ 2 m de large, sans difficulté par bas niveau mais qui doit être assez vicieux avec de l’eau. On débarque tranquillement rive gauche après le goulet, l’infran est juste là. Un enchainement de gros seuils assez biscornus qui débouche sur une étroiture du genre étroit.

Pour le reste, il s’agit d’une succession de passages III assez courts – petit seuil notamment –  et de bassines de récupération.

La Valserine

Départ : Pont de Rouffy

Arrivée : Chezery

Longueur : 3 km

Difficulté : III(4) + 1 portage

Niveau d’eau bas : ~ 8 m3

Topo : http://www.eauxvives.org/fr/rivieres/voir/valserine

Le profil est un peu différent. Plus alpestre, la rivière court régulièrement, tout en sous bois.  Le cadre est assez sympa avec les couleurs d’automne.

Un seuil de 2 m demande d’aller jeter un petit coup d’œil. Les experts ont parlé, la stratégie est arrêtée. A gauche, incidence gauche avec une giclée. Ça passe moyennant  un bon appui en réception. Guilhem se laisse tomber comme une bouse trop à droite. Nickel, pas le moindre déséquilibre « qu’est ce que vous appelez une giclée exactement… ». Vu de l’aval, on pensait qu’Alessandra allait se manger la falaise à droite. Incidence à droite à fond. Commentaire de l’intéressée à l’arrivée : « Pas du tout, j’attendais simplement le moment opportun pour planter ma giclée ».

3ieme portage de la journée pour l’infran de la Valserine.

Les rapides les plus intéressants sont concentrés sur le dernier tiers du parcours. Il s’agit essentiellement de grosses grilles qui manquaient un peu d’eau avec ce niveau. A noter le rapide dit « du Président », qui est quasi obligatoire à passer du fait de sa configuration entre deux falaises. Un IV certainement avec de l’eau.

Il s’agissait de deux nouvelles rivières pour la majorité d’entre nous. Il manquait un peu d’eau mais ce n’était pas plus mal de les découvrir dans ces conditions, notamment avec la présence de trois portages.

Participants : Alessandra, Bertrand V, Benoit, Guilhem, Jérôme, Rémi (St-Etienne), Bernard (St-Etienne), Jean-Claude (St-Etienne).

Décines à Vélo, le grand rendez-vous de l’automne !

La commune de Décines a organisé le dimanche 7 octobre 2012,une balade à vélo  : ici, pas de compétition, pas d’inscription, ni de frais de participation. Au fil des 13km du parcours, soit deux heures de balade environ, il s’agit de redécouvrir la ville au rythme du vélo.

La gestion des carrefours et l’encadrement du peloton sont assurés par des volontaires d’associations sportives décinoises, le CKDM a participé comme chaque année a cette activité , avec François Emin, Antony Tabacco, Guillaume Chatelet, Nicolas Gauthier et Didier Algay

 

Pour pimenter la sortie,  une initiation au « bike looping » avec Mimil’Animation !

 

Photo du tournoi régional de kayak polo

[singlepic id=653 w=640 h=480 float=center]

Sortie La Bonne – 30 sept 2012

par Nicolas R

Participants : Brigite, Bertrand, Alessandra, Eric, Guilhem, Nicolas Re, Ralph

Organisation : RV est pris à 8h30 au club pour une départ vers 9h00 avec 2 voitures et des barres de toit

Rivière connue classée en III/IV avec un ex-infran au milieu.

Niveau : très bas (50 sur l’échelle au pont du prêtre).

Un départ un peu chaotique, quelques problèmes de sanglage (comme quoi cela arrive même aux meilleurs) sous un sale temps lyonnais.

Récupération de Nicolas sur le parking d’Intermarché vers Grenoble sous un rayon de Soleil (l’un des seuls de la journée).

Pause pipi avant La Mure et re-pause à La Mure pour acheter de quoi manger.

Arrivée au départ vers 11h30 – 12h.

On repère rapidement le premier passage très étroit. Petit avertissement d’Eric : «Attention, la pierre est glissante !»

Trop tard, Nicolas vient de glisser et se dirige droit vers l’eau. Mais c’était sans compter sur une racine qui trainait et qu’il attrapa pour se sauver.

Heureusement parce que les cordes sont toujours dans les voitures !!

Tout ça pour dire, qu’un bouchon d’arbre s’est formé donc on embarque en dessous !!!

Première partie se passe sans problème, le groupe fonctionne bien : Bertrand ouvre, les autres suivent et le niveau des participants est suffisant pour ne pas s’arrêter toutes les 5 minutes.

A noter un esquimo de Nicolas à la fin d’une étroiture.

Arrivée juste avant l’ex-infran, tout le monde s’arrête à temps.

Quelqu’un pour le passer ? Personne ? Vous êtes sûr ? Bon ben on continue alors.

Passage un peu délicat (en forme de S avec 1 gros caillou et 2 épis) qui nécessite un repérage.

Heureusement puisqu’il y a un bel arbre en plein milieu. Impossible de le dégager : on porte ! Heu et la falaise qu’il faut descendre ? On fait comment ?

Ben Nicolas descend et récupère les bateaux puis vous aide à descendre et on repart.

Ah non, j’ai oublié l’«accident» de Brigitte : en voulant se mouiller, disons qu’elle a basculé la tête la première dans l’eau. Assez drôle à voir et sans dommages …

Dernière partie de la rivière, pas de difficulté pour la majorité du groupe.

Brigitte nous fait une cravate sur un caillou qui trainait par-là (satané caillou). Tentative d’esquimo ratée à cause d’une branche qui elle aussi trainait par-là (satanée branche ^^).

Fin de la descente : temps estimé 2h30 (très satisfaisant)

Bon groupe de 7

Merci à tous !!

Nicolas

Beau parcours des équipes de Décines Meyzieu lors de la phase finale du championnat régional

L’équipe Décines Meyzieu II est championne régionale !

L’équipe locale a déjoué tous les pronostiques en s’imposant en finale du championnat régional face à l’équipe d’Annecy à l’issue d’un match exceptionnel !

L’équipe de Décines a réussi à s’imposer par 7 buts à 6 avec un ultime but, lors de la prolongation, de son capitaine Damien Ferraud.

Pour compléter les résultats du Week-End, l’équipe Decines III, qui a été invitée à participer à la finale, finit 7ème du classement en s’imposant notamment face à des équipes expérimentées.

De son côté l’équipe Décines I qui évolue en N2 a remporté ses deux matches amicaux contre les meilleurs équipes de la région.

Ce week-end est donc un grand succès à la fois pour ce qui est des résultats, mais aussi pour ce qui est de l’organisation.

Bravo à tous ceux qui se sont investis pour que le tournoi soit une réussite.

photos du tournoi

 

Finale du championnat régional à Décines

Ce week-end aura lieu au Grand Large la finale du championnat régional de kayak polo.


Toutes les équipes du club seront de sortie pour l’occasion.

Venez nombreux pour nous encourager ou simplement pour découvrir le kayak polo.

pour télécharger le programme :
cliquer ici

 

Sélectif régional de St Pierre de Boeuf : un week end très agréable et de bonnes performances !

Le week-end dernier (29 et 30 septembre) avait lieu le sélectif régional de St Pierre de Boeuf (42).

[singlepic id=505 w=320 h=240 float=none]

La journée a été agrémentée d’un soleil radieux et marquée par de nombreux évènements.

Niveau progression, nos jeunes de l’école de pagaie, qui passeront la saison prochaine dans la catégorie supérieure (Théo, Victorien et Yannick passent juniors) ont encore connu une belle réussite !

Keryann et Victorien progressent au classement national de même que Théo en C1. Florent progresse également grâce à sa course du matin. Il gagne 33 places.

Théo accède à la Nationale 3, et il s’en rapproche fortement avec son coéquipier Yannick en C2 ! Bravo à tous les deux.[singlepic id=496 w=320 h=240 float=center]

Andy réalise également de bonnes manches en C1 et il rentre dans les quotas N2 ! En kayak, les performances sont même au delà des espérances avec des places de 5ème, 9ème et 10ème sur 145 compétiteurs.

On notera la tentative (malheureusement abordée 2 fois) de Damien et Marie de rejoindre la ligne d’arrivée en C2. On peut dire qu’ils ont apporté de la bonne humeur et de la convivialité à cette journée ! Malheureusement Yannick et Théo ont crû bon de suivre l’exemple… 😉

 

 

Compte-rendu de la sortie sur la Fontaulière – 22-23 septembre 2012

par Alessandra
 
 
Participants : Marc (samedi), Christelle, Jérôme, Mathieu (dimanche), AlessandraEtant la seule adhérente du CKTSV à pouvoir témoigner des deux jours de ce presque rassemblement de la Fontaulière, j’ai été chargée d’en rédiger le CR, bien que je n’aie pas assisté à tous les sketchs qui se sont produits au cours de ces belles descentes.Une fois n’est pas coutume, c’est EDF qui convie les kayakistes de toute la France à venir profiter de deux lâchers sur la Fontaulière, sur les lieux du célèbre rassemblement d’il y a quelques années.

Le topo : 3 km sur la Fontaulière, du barrage de Veyrières, avec 3 ou 4 barrages à sauter (et quand je dis sauter…) et un dernier gros passage sous le regard sévère du château du Ventadour, qui donne son nom au passage. Ensuite, 3 autres km plus tranquilles sur l’Ardèche, avec un énième barrage à glissière et quelque rapide sympa.

Un soleil radieux accueille une quarantaine de kayakistes à l’embarquement le samedi. On se jette joyeusement dans l’eau agréablement froide et on se lance à la découverte de la rivière. Partie avec les grenoblois (ce qui a quelque peu vexé les villeurbannais, qui n’ont pas manqué de me faire la gueule : enfin, sauf Mathieu, Christelle et Marc), je pensais que tout le monde connaissait la route. Et bien non ! C’était une première pour tous. Pas grave, on naviguait en groupe, tout le monde s’occupait de tout le monde, sécu au top tout le long: une petite expérience de société presque parfaite.

Au premier barrage, on voit un pont en contrebas, ehm, très en contrebas, et de la brume qui se lève sur la rivière… on devine ce qu’il y a par là. Ce qu’on ne devine pas, et qu’on se garde bien de dire aux nouveaux venus, c’est que la glissière (en équerre, très pratique, surtout pour les topoduos !) vous lâche au bout de deux mètres : les trois autres qui restent avant de toucher l’eau sont à votre charge ! Les plus réactifs mirent une petite giclée à l’arrache, pour sauter avec grâce dans le bassin de réception et rejoindre le groupe réuni en masse dans le contre à regarder les sketchs.

D’autres barrages suivent, plus ou moins raides (normalement plus), avec plus ou moins de possibilité d’escamotage. Tout se passe bien, le samedi comme le dimanche, sous un ciel moins clément, mais qui ne nous aura pas gâché la journée.

Les paysages sont magnifiques, on est dans une gorge pas trop encaissée, longée par des colonnes basaltiques et un beau bois qui commence à peine à jaunir.

La bonne humeur nous porte jusqu’au Ventadour, ou une sécu importante se met en place. Pas moins de deux plongeurs (Denis, tu nous a manqué) et un kayak encordé (Martin, who else ?) pour aller chercher d’éventuels originaux qui auraient voulu prendre la passe à droite. Ça passe normalement bien, tout à gauche, presque contre la berge, et une bonne giclée pour atterrir au-delà du rappel. Je ne profiterai pas de ma position de rédactrice de ce CR pour cacher la vérité : le samedi je me suis plantée. A la verticale, un cas d’école : mais le bon Pascal m’a sauté dessus (enfin, sur mon kayak), m’a retournée et sortie du rappel, qui entre-temps m’avait fait déjuper. Mais comme je ne suis pas sortie du bateau, j’ai ‘tranquillement’ rejoint le contre dans ma baignoire sous-marine. Le dimanche par contre, suivant les conseils de Jérôme, j’arrive à mach 3, je me casse le dos pour gicler, j’atterris juste après le rappel, appui, un mec se jette pour me mettre en sécu, mais comme il ne s’agissait pas de mon sauveur attitré, il paraît que je lui aie dit : ‘casse toi, touche pas à mon bateau’, mais j’exclue d’avoir été si catégorique.

La suite est une partie de plaisir, on tchatche aimablement avec les uns et les autres, on se raconte des vacances passées et à venir. Les groupe se resserre ou s’effiloche jusqu’au débarquement où l’on se disperse, après moultes bières, le samedi vers le camping ou direction Lyon (pour Marc), le dimanche sur le chemin du retour pour tous.

Un week-end génial, pour profiter d’une rivière pas souvent navigable. A quand le prochain lâcher