Journée « Sécu » à SPB 20.03.16

…Journée sécu’ à Saint Pierre de Boeuf…
…- 20 mars 2016 -…
Cette journée a été proposée par le Comité départemental Rhône Lyon Métropole à
l’ensemble des clubs rhodaniens, pour avoir une approche ou pour compléter ses
connaissances sur la sécurité en eaux vives ; ou bien pour mieux appréhender les conditions
de navigation en eaux vives.
Participants :
– Blaise Fontanilles (CKDM) – Nicolas Laverdure (CKDM) – Cyril Chollet (CKDM) – Anne Lise Trontin (CKDM) – Guillaume Briot (CKTSV) – Florian Deshayes (CKTSV) – Roland Morand (CKDM) – Marine Brenet (SVVV) – Eric Nardone (CKLOM) – Marine Croslard (CKLOM) – Elie Couder (CKLOM) – Yamina Dessein (CKLOM) – Julien Vessela (CKLOM) – Mylène Rossillon (CKLOM)

Encadrants de cette journée : Blaise et moi-même (Mylène).
Douze adhérents de niveaux et de clubs différents, ont participé à cette journée.
Nous avions également nos deux reporters-photos attitrés : ma mère et Chrystopher, venus
passer la journée avec nous.

Déroulement de la journée :
Tout d’abord, nous nous sommes tous regroupés pour aborder l’aspect théorique de la sécurité
en eaux vives :
– La sécurité passive (anticipation d’une sortie) et la sécurité active (une fois sur l’eau)
– Les principaux risques et dangers sur une rivière
– Le matériel et l’équipement nécessaires lors d’une sortie
– Les différents éléments composant le gilet de moniteur
– Etc…

***
Ensuite, il a été convenu de répartir les participants en deux groupes, tout en mélangeant les
clubs afin de faire connaissance. Chaque encadrant s’occuperait des deux groupes, à tour de
rôle.

 Atelier encadré par Blaise : récupération du matériel (pagaie, bateau) et du nageur ;
puis vidage du bateau – sur le bas du bassin
[Élie] [Guillaume et Florian]
Pour chaque groupe, une contrainte leur a été imposée lors de la descente du bassin : naviguer
avec deux pagaies ; puis naviguer en tractant un bateau par l’intermédiaire du leash.
[Marine B.] [Élie] [Nicolas]
N’ayant pas eu vent de problème majeur, je suppose que cet exercice s’est bien passé.

 Atelier encadré par Mylène : lancé de corde, récupération de nageur, rangement de
corde – sur le haut du bassin, dans la première vague
Nous avons commencé par une première approche avec la corde de sécu’ sur terre ; moyen de
repousser le moment où il fallait sauter dans l’eau pour servir de cobayes 😉
Au début, il était dur de motiver les premiers nageurs cobayes… Mais il faut bien se mouiller
pour les autres (les encadrants n’y échappent pas non plus !)
[Élie] [Nicolas] [Mylène]
Une fois mis en conditions réelles : il y a eu de beaux loupés, laissant partir les nageurs à la
dérive…
À un moment, par un excès de précipitation de la part de chaque lanceur, nous avons eu droit à
un sketch qui nous a donné le sourire : Élie (nageur) n’avait que l’embarras du choix entre
trois cordes lancées, pour regagner la berge.
En contrepartie, il y a eu de très bons lancés ! Je pense notamment à Florian, Élie, Nicolas,…
Dans l’ensemble, tout le monde s’est bien débrouillé.
[Élie] [Florian]
… Quand la sécurité devient un art ! [avec Roland]

***

Ensuite nous avons fait une pause déjeuner, bien méritée pour tous.
L’après-midi, nous sommes restés tous ensembles pour mettre en application le sauvetage
d’un nageur par un plongeur encordé – dans la « machine à laver ».
Blaise a commencé par donner les instructions avant la mise en pratique.
[Nicolas, Yamina, Mylène et Blaise]
[Préparation psychologique avant de se jeter à l’eau]
Là encore, nous avons partagé des éclats de rire : petites maladresses des plongeurs, posture
atypique sur les photos,…
[Sauvetage de Guillaume par Yamina]
[Blaise et Marine C.]
[Sauvetage de Yamina par Florian]
[Sauvetage d’Élie par Marine C.]
[Anne Lise et Élie comme assureurs du plongeur encordé]

***

L’exercice suivant consistait à embarquer, dessaler, récupérer le matériel (bateau et pagaie),
prendre le kayak par la bosse (et non pas par l’hiloire) et regagner la berge.
À l’aide des kayakistes les plus assidus, nous avons placé une sécu’ sur l’eau pour venir en
aide, en cas de problème.
[Marine C.]
[Cyril]
[Guillaume] [Florian]

***
Par la suite, avec ceux qui le souhaitaient, nous avons navigué sur l’intégralité du bassin en
nous amusant dans les rouleaux et vagues à surf.
Nous avons eu droit à quelques bains nous permettant d’appliquer les techniques abordées au
court de cette journée.
[Une belle chandelle pour Florian dans la « machine à laver »] [Julien dans la « machine à laver »]
[Mylène dans la « machine à laver »] [Marine B. dans la « machine à laver »]
[Roland à l’entrée de la « vague à surf »]
[Julien dans la « vague à surf »] [Élie dans la « vague à surf »]
[Blaise dans la « vague à surf »] [Mylène dans la « vague à surf »]
[Blaise dans la dernière « vague à surf », avec Florian]
Photos diverses
[Guillaume et Florian] [Julien]
[Éric] [Yamina]
[Marine C.]

***
Du fait de conditions météo, qu’on aurait préféré être un poil meilleures pour ce type de
journée (nuageux et températures fraîches avoisinant les 8°), nous avons dû nous adapter et
revoir le programme initial à la légère.
Mais on a trop peu souvent l’occasion de participer à ce genre de formation, que ce n’est pas
le froid qui nous aura découragé !
Enfin, nous avons terminé par un pot de fin de journée ; et nous sommes rentrés dans nos
clubs respectifs.
Je conclurais ce compte rendu avec la citation du jour de Yamina, justement sur le trajet du
retour : « avec Mylène au volant du vieux trafic, ils (dans le deuxième camion) n’ont aucune
chance de nous rattraper » 😉
Remerciements :
– À Blaise pour avoir proposé cette journée qui fut appréciée par tout le monde (à
refaire !)
– À Nicolas, Julien, ma mère et Chrystopher pour les photos
– À l’ensemble des participants pour avoir contribué au bon déroulement de cette
journée, dans la bonne humeur !
À bientôt !
Mylène

P3200862

Randonnée Décines – Confluence – le 12 mars 2016

Randonnée Décines – Confluence – le 12 mars 2016

Participants : Stéphane, Cyril, Pierre, Spooky, Anne-Lise

Quatre novices du club ont décidé de se lancer dans la traditionnelle descente du Rhône de Décines jusqu’à Confluence cette année, encadrés par un valeureux randonneur expérimenté auquel ils ne laisseront pas de répit en lui donnant bien du fil à retordre par de nombreux tests de ses compétences d’encadrant tout au long de la navigation.
L’embarquement se fait au club; navigation sans encombres sous les ponts de Décines et Vaulx-en-Velin pour arriver jusqu’au premier obstacle que constitue le barrage de Cusset. Les débutants goutent donc aux joies du portage, en partie facilité par les chariots. Jusques là tout va bien…

Une fois les kayaks transportés, les débutants observent avec appréhension les remous qui se forment en aval du barrage et prennent peur à l’idée de faire un bac ! Tentative de reprise de courant sans le bac, donc, sans écouter les suggestions du chef de troupe. Mal nous en a pris… Deux débutants s’en sortent et partent attendre quelques mètres en contrebas. Les deux autres, quant à eux, se sont entre temps coincés dans des arbres sur la berge. Première tentative de s’en sortir… une pagaie part dans le courant, ce qui nous permettra de vérifier la capacité de notre encadrant à la récupérer et la ramener à son propriétaire (1ère compétence validée). Succès à la deuxième tentative de se dégager pour ce premier pagayeur qui va rejoindre ses camarades en contrebas.

Pendant ce temps, la dernière novice (pas de chance, la seule pagayeuse du jour donc qui sera forcément identifiée !) se cramponne aux branches. Tentative suivante de se désemmêler des branches ; malheureusement pour moi, celle-ci sera infructueuse, et c’est donc bien à contrecœur que je testerai la température du Rhône en mars (pour ceux qui se posent la question ; elle est froide!!!). Le seul avantage de baigner à l’embarquement est que la berge est proche ; je me réfugie donc sur le bord et constate que notre encadrant sait aussi dégager deux kayaks coincés dans les arbres. (2ème compétence validée)

Cette fois-ci, embarquement pointe vers l’amont (j’ai compris la leçon), nous récupérons enfin au passage les autres pagayeurs qui devaient commencer à se demander si nous étions partis rejoindre les camarades qui arrivaient à la séance de piscine du samedi. Nous poursuivons jusqu’à la Feyssine, en ayant au passage la surprise de voir courir quelques sangliers sur la berge opposée. Arrivée l’heure du pique-nique, nous hésitons entre l’île et le parc pour nous arrêter ; ce dernier l’emportera, pour un débarquement non sans quelques déboires dus à la boue qui recouvre tout le bord et nous complique bien les choses !

Nouveau portage puis pause bien méritée pour nous restaurer. Pas de chance, le soleil s’est caché, il fait froid pour moi qui suis trempée ! Au moment de repartir, surprise : une pagaie manque à l’appel… décidément, ces débutants auront vraiment tout fait pour pousser à bout le capitaine ! Un aller-retour à l’endroit de départ du portage permettra heureusement de récupérer l’objet en question.
Nous réembarquons en profitant du calme de l’écluse, pendant ce temps le seul pagayeur expérimenté va tâter les vagues d’« Hawaii sur Rhône ». Toujours vigilants pour ne pas se faire piéger par les tourbillons et contre-courants, nous repartons en direction de Confluence et côtoyons diverses péniches pendant la dernière étape de notre sortie. RAS pour celle-ci, au grand soulagement de tous ; le nouveau pont et musée se profilent au loin, ouf ! Débarquement, chargement de la remorque, et retour au club.

Ce fut une sortie plus mouvementée que prévue, mais il faut croire que les débutants n’ont pas été traumatisés par cette aventure puisqu’ils ont signé pour de nouvelles sorties printanières ! Félicitations au passage au seul débutant qui n’a pas fait de bêtises, et bien sûr à Stéphane qui a su gérer tout ça avec calme et sang-froid pour 0% de pertes humaines et matérielles au final !

Texte original : Anne-Lise

Reprise de l’eau vive à Sault Brenaz

Dimanche 13 mars: direction Sault Brenaz pour une reprise de l’eau vive pour certains et une heureuse découverte pour d’autres! Le départ est un peu long puisque nous ferons quelques détours dans les villages pittoresques de l’Isère avant d’arriver sur le bassin de Sault. Nous retiendrons l’excuse du GPS plutôt que le manque d’attention du conducteur! Et comme on dit, nous sommes passés par là parce que c’est JOLI …  Les températures fraîches ne nous font pas peur ….

P1040364

Pour quelques pratiquants, c’est le grand bain de l’eau vive ! Evidemment, dans tous les sens du terme… Je pense que tous les débutants ont eu droit à leur passage à l’eau. Des kayakistes plus expérimentés ont pu essayer la partie haute du bassin.

P1040282P1040304

Pour d’autres, ce fut un plaisir de s’amuser dans les rouleaux de Sault. Dans tous les cas, bonne humeur et belle mise en bouche pour lancer la saison 2016. Prochain rendez vous prévu dans la Drôme !

P1040308

5-6 Mars : Sélectif N3 slalom à Monluçon

Ce weekend avait lieu la première N3 de l’année, celle-ci s’est déroulée sur le resplendissant bassin de Lavault-Sainte-Anne, tout proche de Montluçon, métropole Auvergnate (donc de notre nouvelle région).

Nous étions 5 compétiteurs du CKDM : Yannick, Victorien, Thomas, Alexandre et Rémi et une juge : Lise, que nous remercions grandement.

Le CKVML a su gérer l’organisation à merveille, ce qui nous a fait garder le sourire malgré des conditions météorologiques peu clémentes.

Le parcours était très original : descente 1 et 2 , 3 dans le contre-courant qui enchaîne avec une 4 toujours dans le contre-courant (bonnes sensations !!)  puis un stop 5 à droite dans un contre puissant avant d’enchaîner sur une reprise (ne pas planter l’appel trop profondément si vous ne voulez pas perdre votre pagaie) qui vous verra descendre dans un contre à gauche la 6e porte.

On enchaîne ensuite avec des portes 7 et 8 à descendre, puis un stop 9 (où jugeait notre amie Lise) qui  s’est retrouvé là bien malgré lui (le stop, pas Lise).

La suite, on la connaît : descente 10 stop 11 à gauche puis décalé 12-13-14 avant de terminer sur un invraisembale TRIPLE STOP (du jamais vu depuis une décennie en N3) et une descente dans un contre…puis une interminable dernière ligne droite.

Lien vers les résultats des finales et des qualifications

Concluons avec la préparation qui passe par l’alimentation et le traditionnel flunch du samedi soir :

20160305_215452

et des photos :

Thomas qui s’essaye au canoë :

26 (3)

Rémi, qui participait à s première N3 depuis bien longtemps :

36 (5)

Yannick, qui a été la belle surprise de la première manche :

48 (9)

Victorien, fidèle à lui-même :

49 (2)

Alexandre, parlant de lui à la troisième personne :

57 (5)

et de nouveau Thomas, qui décidément est de partout !

Thomas, K1H, N3 Montluçon 2016

21 Février – Randonnée au lac d’Aiguebelette en kayak de mer

Le dimanche 21 Février 2016 une belle randonnée sur le lac d’Aiguebelette a été faite par neuf personnes du club. Départ du Grand Large le matin à 10h et mise a l’eau des kayaks au debarcadére de Nances vers 11h . Belle navigation avec un trés beau temps dans un paysage ou la nature est toujours proche, et respectée. L’eau du lac aussi est trés pure : une aubaine pour les pecheurs et la faune locale.
Vers 13h le pique nique sur la rive opposée, à l embouchure du Thiez fut le bienvenu . Tout cela dans la bonne humeur avant de remonter ce ruisseau déversoir du Lac ,bordé de petites maisons au charme tranquille et discret.
Pour le retour vers 16h30 au point de départ nous glissons le long de la rive opposée ,salués parfois par le décollage d’un col vert , pendant que du haut de la chaîne de l’Epine qui nous domine tombent par dizaine les parapentes de toutes couleurs. Parcours facile (17km) bien adapté pour des débutants.