Carnet noir : Décès de l’un de nos membres, Nicolas Gauthier

C’est avec une immense tristesse que nous annonçons le décès inattendu de Nicolas Gauthier, victime d’un accident de voiture lors d’un voyage en Namibie avec des amis.

Nicolas était un membre actif du ckdm. Membre du comité directeur pendant des années, c’était un pilier du groupe de kayakistes randonneurs et d’eau-vive du club. Il a toujours participé activement à la vie de l’association et aux actions de promotion de nos activités. Il a grandement contribué au partenariat entre le ckdm et le cktsv. Kayakiste pratiquant avec bonheur dans tous les milieux, il aimait autant randonner une semaine en mer, dépasser ses limites sur un torrent de montagne, que s’immerger en pleine nature pour prendre le temps d’observer la faune sur une rivière calme. Amoureux de la nature et fin observateur, il aimait partager une petite partie de son immense champ de connaissances et ne manquait pas une occasion de nous enrichir à chaque sortie. Son regard et son ouïe affutés combinés à sa connaissance de la faune (en particulier des oiseaux), de la géologie, ou des étoiles garantissaient que toute sortie en sa compagnie serait enrichissante.

Singulier, exceptionnel, cultivé, curieux, gourmand, drôle, fin, enthousiaste, fidèle, sincère … ceux qui ont eu le privilège de connaître Nicolas savent combien il était précieux, unique et indispensable. Ses amis pleurent sa disparition et se souviennent en souriant de tous ces bons moments partagés sur l’eau, au bivouac, au club, ou en ville. Il manque déjà à ses copains et à tous les kayakistes du ckdm et du cktsv.  Nous sommes tous très affectés par son décès et partageons un immense chagrin avec sa famille et tous ses amis.

 

Vendredi 23 juin 2017 : la fête du club

En ce vendredi vingt-trois juin de l’an deux mille dix-sept, une cinquantaine de pagayeurs et pagayeuses en tout genre se sont retrouvé.e.s pour partager quelques coups de pagaies et à boire.

Alors qu’un orage menaçait les festivités, kayakistes et céistes d’horizons divers -randonnée, polo,freestyle, slalom, etc.- eurent la présence d’esprit d’unir leurs forces et ainsi surpasser les vieilles querelles afin de ligoter le barde à un arbre. Une fois cette menace écartée, plus aucuns chants ne risquèrent de provoquer la colère des dieux et le banquet pût se dérouler sans que la moindre goutte ne tombe du ciel.

Morale de l’histoire :

« Même si tout au long de l’année,

D’une manière différente nous avons navigué,

La même passion nous unie,

Et cette alliance nous sourit. »

Ou alors comme le disait un autre poète :

« Au-delà de nos différences
Des coups de gueule des coups de sang
[…]
On se ressemble sang pour sang »

Johnny Hallyday (oups, ne ferait-il pas partie des bardes à baîlloner lui aussi ?)

 

 

Vous aussi, partagez la flamme,

en visionnant ces images,

qui lors de cette soirée,

ont été projetées 

Slalom 2016-2017

Finales N3 2017 à Thury-Harcourt

Ça y est !

Saison de N3 2017 terminée ! Et c’est à Thury-Harcourt que cette belle saison s’achève. Après les quelques 746 kms parcourus qui nous séparent de Décines à Thury, nous avons pris part aux finales des championnats de France N3. Nous sommes venus en force avec les 8 joueurs de N3 et notre coach Yannick, avec pour but de bien terminer cette saison 2017.

 

Ce fût le cas, non sans mal !

 

Après avoir regardé et analysé quelques matchs de N1/N2, nous avons joué notre premier match contre Corbeil-Essonnes (alors 1er du Championnat N3). Ce fût bien trop compliqué, dépassés par les évènements nous nous sommes inclinés 7 buts à 1.

Bien triste début des finales avec cette défaite sévère face aux futurs champions de France N3.

 

Après un débriefing et une pause méridienne, nous rencontrions l’équipe de Auch alors bon dernier du classement. A l’issu de la première mi-temps nous menions seulement 1 but à 0, ce qui obligea Yannick à nous passer une bonne grosse soufflante… 🙂

Conséquence : une bien meilleure 2ème mi-temps et une victoire finalement 4 buts à 1.

 

Après une superbe nuit de sommeil au camping, dans une grande tente pour 9 personnes et un boucan infernal de nos voisins criant comme des bêtes égorgées jusqu’à environ 4h du matin, nous avons participé au dernier et ultime match de la saison notre Nantes.

Un match compliqué (on le savait), avec pourtant une bonne entame de match ! Pour garder un peu de suspens, nous avons pris 2 buts juste après la mi-temps mais nous finissons par nous imposer sur le score de 5 buts à 4.

 

Résultats des courses pour cette année, nous finissons 5ème du championnat avec 74 points. 🙂

Une très bonne saison pour l’ensemble du collectif qui aura pris plaisir à jouer ensemble, retrouvé le goût de la victoire et apprécié l’apport énorme de Yannick sur notre état d’esprit et notre jeu.

 

De plus, les clubs de Corbeil-Essonnes et Acigné qui auront déjà une équipe en compétition en N2 ne pourront pas faire concourir leurs équipes Corbeil-Essones 2 et Acigné 3 l’année prochaine dans la catégorie supérieure.

 

Ce qui nous laisse à nous (Décines-Meyzieu) ainsi qu’à l’équipe de St Nazaire 2 la place pour monter en Nationale 2 !

Une belle récompense, et un défi immense nous attend à l’issu de cette belle saison !

 

Dans l’espoir de suivre la cadence que risque de nous imposer le niveau N2, nous allons redoubler d’efforts et d’entrainements pour essayer d’aller encore chercher de belles victoires la saison prochaine en se basant sur nos acquis de 2017 🙂

 

A l’année prochaine !

 

 

 

24 – 25 juin 2017 – EDP adultes dans les Hautes Alpes

Une double proposition pour ce beau week-end

– un petit groupe de 4 personnes (Fred, Samuel, Maud, Pascale) avec Blaise pour de la   navigation en classe 3

– un deuxième groupe pour du plus gros bouillon avec Jérôme (Christelle, Anna, Nicolas R, un autre Nicolas, Raphael)

Comme les deux groupes n’ont pas les mêmes ambitions, il a été convenu qu’on se retrouverait sur un bivouac le samedi soir pour manger ensemble.

Pour le groupe de Blaise, départ du CKDM un peu plus tard que prévu initialement (le camion est plein à craquer car il y a le vélo de Blaise pour les navettes et même le transat de Maud. Oui ce n’est pas interdit d’aimer un peu de confort !

Résignés, alors qu’on s’apprêtait à planter tant bien que mal les tentes dans la nuit à l’arrivée, Blaise nous annonce que nous sommes attendus chez une copine vers Embrun pour y loger la nuit (il en a partout, c’est formidable !)

Super copine. On est quand même arrivé tard aux alentours des 23 h 30 et là, nous sommes accueillis chaleureusement avec le sourire, une bière fraiche pour certains, une tisane pour d’autres) logés au calme dans un quartier tranquille de Baratier qui domine le joli lac d’Embrun.

Le lendemain matin, petit déjeuner sur la terrasse avec un excellent café et des croissants)

Merci encore Mélanie, tu es prête pour avoir un gite sans aucun doute !

Du coup on a pu démarrer la journée de navigation assez tôt par un premier départ légèrement au dessus de la vague du Rabioux (qui a bien changé et perdu un peu de son côté mythique) jusqu’à Embrun, parfait pour se mettre en bras, un peu Walibi (personnellement j’aime bien) puis l’après-midi, un parcours sur le Guil d’Aiguille à Château Queyras, quelques passages « sportifs » en tous cas bien assez pour Fred et moi.

Heureusement, de temps en temps, un stop est possible pour permette d’admirer cette très belle rivière.

Le soir comme prévu, réunion des 2 groupes autour d’un bon plat de pâtes reconstituant préparé par Anna et Samuel (arrosé bien entendu) puis soirée sous les étoiles, un groupe au tarot et Maud a la guitare.

On avait juste oublié que l’orage n’était pas loin, pendant la nuit un vrai feu d’artifice, il a fallu sortir en hâte ranger quelques affaires.

Le lendemain séparation des troupes, l’équipe de Jérôme part sur du niveau 4/5, le soleil est de retour.

Nous, on retourne sur le Guil pour une autre partie où Alexandra nous rejoins, Fred n’est pas chaud pour rebaigner, il préfère s’abstenir, Pascale démarre mais s’arrête rapidement, pas en forme du tout.  Les autres continuent, les filles s’arrêteront à la mini grille. Samuël et Blaise continueront jusqu’au lac. Fred, grand responsable des navettes assure sans problème.

Petit pique-nique puis direction la Haute Durance où Blaise, Maud et Samuel se lancent sur cette belle aventure musclée sur le parcours des Gorges de Presles. Fred et Pascale démarreront juste à la sortie des gorges pour terminer tous ensemble et sans baigner (même dans le bassin ou ça poussait fort) jusqu’à la Roche de Rame.

Inutile de préciser que nous sommes repartis tard avec un petit arrêt casse-croute en face des splendides sommets du Devoluy.

C’était un week-end vraiment très sympa où chacun a pu se faire plaisir grâce à un encadrement de qualité et une équipe de choc.