De la reprise de la N3 slalom, ou « Le printemps des artistes »

À l’aube du printemps, alors que l’hiver touchait à sa fin, notre trio d’artistes – Olivier, Thomas, Alexandre – partit trouver l’inspiration dans le sud de la France, là où le Vaucluse  mais aussi le talent, jaillissent des entrailles de la terre.

Sur ce Vaucluse tumultueux, ayant la fougue du nouveau-né, les trois compères se retrouvèrent.
L’esprit CKDM se retrouvait en ces trois personnes, dont deux -Olivier et Alexandre- seulement en étaient effectivement des adhérents. Le troisième, Thomas, récent pensionnaire du club d’Annecy, fut contraint d’abandonner le « navire » CKDM, non parce qu’il est un traître, mais pour des raisons abracadabrantes (détaillées dans un autre article afin que nous ne perdions pas de vue notre propos). Toujours est-il que malgré sa nouvelle adhésion, Thomas garde le coeur au CKDM « Més que un club » pour ceux qui comprendront…

Le samedi, les trois camarades reconnurent le bassin qui leur transmit immédiatement un sentiment de plaisir. Après avoir débarqué, le trio infernal entrepris une courte randonnée, agrémentée d’une glace « à l’italienne », dont le but était la source du Vaucluse. Remontant aux sources, les athlètes en surent soudain beaucoup plus à la fois sur le Vaucluse, mais aussi sur eux-mêmes, ce qui leur permi d’aborder leur performance dans une grande sérénité. En retournant à la source, le kayakiste effectue un travail sur son origine, le sens de la vie, la naissance des courants et plus généralement de ce qui constitue le canoë-kayak.

Pour conclure cette journée de préparation psychologique, Riri fini et loulou se lancèrent dans un « road trip » avec Marseille comme conclusion, qui allait les voir s’attarder dans le magnifique village de Gordes.
C’est l’esprit rempli de ces merveilleux endroits : Fontaine, Gordes, Marseille, que les compères s’élancèrent dans leur première manche.

Ils accédèrent tous à la finale A, fait suffisamment rare pour être souligné. Interrogé par le CKM (canoë kayak mythomane), Thomas répondait :
TD:« Si cette course était importante ?
Je l’ai abordée en dilettante,
car il est vrai que de toutes façons,
comme il s’agit de ma dernière saison,
je souhaite avant tout prendre du plaisir,
avoir la navigation que je désire,
quand on atteint ma sagesse,
s’installe une certaine paresse,
lutter contre le courant est dur,
il faut se servir de la nature.

Aujourd’hui, je navigue à la surface,
peut-être que sous l’eau, demain sera ma place,
Ayant fait le tour du canoë,
J’aspire maintenant à la plongée. »

CKM-Et pour vous Olivier, cette course est importante ?
OB-Bien sûr, je dirais même qu’elle est ca-pi-ta-le.
CKM-Et que diriez-vous de l’importance de la poésie ?
OB-« oh putain, c’est essentiel »

On l’aura compris, après avoir raccroché la pagaie un certain temps, c’est transformé que le père Bourgey aborde une nouvelle saison :

CKM« Quand on voit Federer retrouver le plus haut niveau après tant d’années, pensez-vous qu’une remontada est possible ?
OB-Vous savez, je ne me pose pas tant de questions, il faut parfois improviser la vie, si je devais résumer le kayak, je dirais que c’est avant tout l’improvisation, l’art de faire face très rapidement à des situations que la nature nous impose et qui nécessite de s’adapter à tout moment. Oui, je dirais que c’est ça le slalom, avant tout une histoire d’équilibre.

CKM Et vous Alexandre, quelle a été votre sensation au cours du weekend ?
AB Non mais attends, tu veux quand même pas dire que tu vas m’interviewer moi-même ?
CKM -Bah si, pourquoi pas, vous n’allez quand même pas vous auto-censuré sous prétexte que vous êtes le seul journaliste…
AB- Bon ok, mais je t’en prie, on se tutoie !
CKM-Et puis ce serait un scandale démocratique de ne pas vous laisser la parole !
AB- Et faire dire tout et n’importe quoi à n’importe qui, ce n’est pas un scandale, ça ?
CKM – C’est pas totalement faux…
AB – Bon, au final, je n’ai rien à dire, pour terminer ce chapitre schizophrène, on pourrait refaire parler Olivier

Sur un plan plus sportif, nos 3 engagés appliquèrent la recette locale « droit au but » et franchirent toutes les difficultés que réservait le parcours sans recourir aux inversions.
OB « Pour moi, passer une porte en inversion, c’est un petit peu tourner le dos à l’avenir, à la difficulté qu’il représente. Moi je préfère passer en avant, je prends le risque de pleine face, avec courage et audace.
De belles paroles, pour en résumé, effacer d’un simple écart une descente à contre-courant là où d’autre ferait un stop reculant, quitte à se retrouver trop bas dans la 12…

En terme de résultats, sur 85 artistes engagés, nos poètes prirent les 3eme, 9eme et 16eme places de la finale A. Interrogé sur ce prometteur podium, Thomas répondait : TD« l’an prochain je serai peut-être champion municipal de curling, alors ce n’est pas une troisième place en troisième division de kayak qui va interrompre mon ascension ! «

Ah ! Une chose est sûre, ce pèlerinage à Fontaine n’était que le prologue d’un printemps qui s’annonce prolifique

 

 

P.s : si les résultats vous intéressent plus que ce récit d’aventures, voici le classement de la finale :

lien finale

http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20117972

et celui de la qualification

http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20117971

 

 

L’école de pagaie aux sports d’hivers

En hivers, le kayak c’est sympa mais bon …. le ski c’est bien aussi! Direction La Grave, village que nous connaissons en été puisque nous naviguons sur la Romanche. Nous partons à la découverte de ce lieu emblématique des Hautes Alpes dans un décor très hivernal pour y pratiquer diverses activités de sports d’hivers! Voici le contre rendu du séjour écrit par les enfants de l’école de pagaie!

Lundi 27 février 2017

Nous avions rendez-vous au CKDM. On s’est directement changé en tenue … de ski (et pas en tenue de kayak pour une fois !) et nous voilà partis en direction de la Grave avec à bord Arthur, Camille, Jules, Matisse, Romane et Blaise.

Sur la route, nous nous sommes arrêtés à une station de ski : l’Alpe du Grand Serre. Nous sommes allés skié et on a fait des pistes et des bosses ! On a eu de la chance car on a eu un magnifique soleil. Bref c’était super cool !

Ensuite, il fallait bien manger, donc nous sommes allés faire quelques courses au supermarché pour nos pique-niques. Puis, on est enfin arrivé au gîte ! On s’est réparti dans les deux chambres, une pour les garçons, une pour les filles ! Les repas étaient préparés par Simon, le chef cuisinier du gîte. Ce soir-là, nous avons mangé une très bonne soupe, un bon plat et un délicieux gâteau aux myrtilles. Avant d’aller se coucher, nous avons fait une partie de Dixit et on s’est bien marré.

Mardi 28 février 2017

Nous sommes partis de la Grave pour aller à Villars d’Arène. Puis là-bas, nous avons loué des skis de fond de skating pour Jules, Arthur et Blaise, et des skis de fond classiques pour Matisse, Romane et Camille. Quelques minutes plus tard, nous voilà arrivé au parcours, on chausse difficilement ces drôles de ski et on part à l’aventure !

Pour nous qui faisions du classique, il n’y avait pas de rails ce jour-là à cause de la poudreuse ! Oui il a fortement neigé ce mardi ! Nous avons mangé au chaud dans un petit restaurant au fond de la vallée de la Romanche à Arsine, puis nous avons testé l’Arva, qui permet de retrouver des personnes ensevelies sous les avalanches ! C’est plus compliqué que je l’imaginais. Puis déjà repartis que la fatigue commence à se faire ressentir pour certains. Quelques heures plus tard, nous étions rentrés au gîte avec un repas bien mérité !

Mercredi 01 mars 2017

Il a neigé toute la nuit ! Aujourd’hui, nous partons skier au Chazelet, petite station sur le versant sud au-dessus de la Grave. La journée s’annonce bonne, mais malheuseusement nous ratons la navette qui devait nous emmener à la station ! La route enneigée ne nous permet pas de prendre notre minibus, du coup nous partons faire une petite promenade dans la poudreuse en attendant que la route soit praticable. Evidemment, la promenade le long de la Romanche et de son passage 5, se transforme vite en bataille de boules de neige !

Vers 11 heure, nous prenons le véhicule et montons à la petite station. Super journée dans la neige fraîche puisque aucune piste n’est damée… Vers 15h00, Camille, Romane et Matisse sont épuisés et ils rentrent avec Blaise au chalet. Pendant ce temps, Jules et Arthur continuent à skier jusqu’à la dernière minute pour en profiter au maximum : ce n’est pas tous les jours que nous avons de telles conditions : poudreuse et soleil.

Le soir, une nouvelle fois, Simon nous régale par un bon repas, tandis que la neige se remet à tomber … Cela promet pour demain … aux 2 Alpes !

Jeudi 2 mars cialisfrance24.com 2017

Nous avons pris notre temps le matin, nous avons pris le petit déjeuner et nous nous sommes préparé pour partir à 10 heure. Nous sommes allés à la station des 2 Alpes. Une fois arrivé à destination Blaise et Romane sont allés chercher les forfaits et les skis de Romane. En attendant, les autres ont fait une petite bataille de boules de neige et à leur retour nous avons pique niqué.

Ensuite nous sommes partis sur les pistes avec une super neige. Nous sommes allés prendre une télécabine et un métro très original qui nous rappelle Lyon. Nous avons pu profiter du haut de la station avec des bonnes pistes. Nous avons trouvé des belles bosses dignes de ce nom avec quelques chutes à la réception.

 

 

Après cette magnifique journée il a fallu rentré, tout le monde était bien fatigué et on a profité de la soirée pour faire un loup garou entre nous et deux filles du gîte. Pendant cette partie Cupidon à formé un couple Arthur ❤ Alex qui se sont aimés.

Vendredi 3 mars 2017

Même s’il a beaucoup neigé cette semaine, il fait très chaud et cela fond vite ! Romane, Camille et Matisse sont un peu fatigués du séjour et nous profitons donc de cette dernière journée pour faire une « petite grasse matinée ». Les petits déjeuners sont toujours bien garnis avec fruits, pain, confiture, Nutella, fromage, jambon, œuf, gâteau, jus de fruit, chocolat chaud, café ….  Bref on est vraiment bien accueilli chez Simon !

Nous quittons le gîte vers 12h00 après avoir salué toute l’équipe qui nous a reçu, puis direction Décines et son Grand Large, où nous nous équiperons, une fois n’est pas coutume, en tenue de kayakiste pour faire une petite partie de kayak polo sous le soleil hivernal !

17h00, c’est la fin du stage, les parents arrivent pendant que nous jouons au foot.

Finalement, en hivers aussi on s’amuse bien à l’école de pagaie ! Vivement 2018 !

 

sortie mer Cavalaire St Tropez AR du 10 au 12 mars 2017

          Compte rendu Sortie mer du 10 au 12 mars 2017 :
Jeudi :
Jacques, François et Max se sont retrouvés au CKDM pour préparer remorque et camion,
On passe chez François et Laurence poser une voiture et charger leurs bateaux.Cyril et Laurence  nous rejoignent alors. Départ vers 20h direction Salon de Provence ou nous dormons à l hôtel.
Vendredi, le lendemain, nous levons l’ancre vers 8h pour Cavalaire. Arrivée vers 10h30. Premier coup de pagaie avant midi.
Soleil pas de vent . On contourne le cap Lardier et le cap Taillat. Les pins parasol font ressembler les collines à des jardins japonais.On s’arrête sur l’isthme du cap Taillat puis on le contourne direction cap Camarat pour trouver notre premier bivouac cotation palace, 5 étoiles. Tentative de baignade pour certain puis repas chaud et délicieux, on retarde l’heure du coucher : avant 20h ce n’est pas raisonnable….


Samedi notre 2ème jour: direction la ville avec notre p’tit kayak. On tente des surfs en face de chez Brigitte dans l anse des Canoubiers par une ambiance maritime: un peu de vague 50 à 80 cm et de vent. Nous osons débarquer au fond du port de St Tropez, pas loin de chez Sénéquier.Arrivée bien colorée après avoir passé le cimetière et le fort.

 


On déjeune au soleil, petite visite puis on remet nos jupes pour retourner sur nos pas.
Petite séance de surf à Pampelone sous le regard admiratif des touristes. Un eskimo impromptu pour François et c’est reparti à la recherche du bivouac idéal. Celui-ci est du genre perché mais au soleil!
Encore une courte nuit de 11 heures et nous attaquons notre dernière journée.
Dimanche mitigé pour le soleil. Nous passons devant le petit port de l’Escalet d’où nous étions partis l’année passée. Le cap Taillat est toujours plein de roches blanches, oranges, vertes puis noires . Une boite de pastels n y suffirait pas!


Grand concours de passes à cailloux puis traversée de la baie pour retrouver le point d embarquement. La pluie nous persuade que le week-end est terminé!
Promis nous reviendrons ces 3 caps sont bien préservés de l’urbanisation et vraiment magnifiques. La diversité des reliefs et l’alternance des plages et des roches en font une randonnée dépaysante.

 

1ère journée de championnat N3 à Corbeil-Essonnes

Et c’est reparti ! L’équipe N3 a participé à la première journée de Championnat de la saison 2017 organisée le week-end du 4 et 5 Mars à Corbeil-Essonnes (91).

Un peu de changement cette année avec une équipe légèrement remaniée et la présence de Yannick comme coach, un camion alors bien rempli https://www.acheterviagrafr24.com/a-quoi-sert-le-viagra/ avec 7 joueurs (Anthony, Etienne, Guigui, Jean, Ronan, Val, moi-même et Yannick).

Arrivés la veille sur place, nous avons pris part à l’ouverture du bal en gagnant le premier match contre Avranche 3 sur un score de 3 buts à 1 (avec triplé de notre cher nouveau président s’il vous plait !) ☺

Ensuite nous avons enchainé sur une seconde victoire contre Tourcoing 1 (5 buts à 1), une défaite rageante contre Condé-sur-Vire 2 pour le troisième match (4 buts à 3) et enfin un match nul compliqué contre Saint-Omer 2 (4 buts partout).

C’est tout de même un bilan positif, avec 2 victoires, un nul, une défaite malgré quelques regrets sur des petites erreurs qui nous auraient fait gagner les deux dernières rencontres !

A la suite de cette première journée, nous prenons la 5ème place du classement provisoire (sur 14 équipes en lice), un résultat de bonne augure pour la suite ☺

Voilà pour ce petit résumé, maintenant nous retournons à l’entrainement plus motivés que jamais !

Quelques photos illustrent les moments forts de la journée…

 

Yapluka Pédaler & Pagayer Volume 2 autour du Mont Blanc

Et c’est reparti ! L’équipe Yapluka Pédaler & Pagayer repart sur les routes pour l’été 2017! Cette fois, nous irons du côté du Mont Blanc, naviguer en France, Suisse et Italie!

Nous partirons de Lyon en train pour un transfert à Thonon les bains, point de départ de notre expédition. D’ici au bord du lac Léman, nous ferons une grand boucle qui nous amenera dans le pays des Dranses, du Grand Paradis, du Mont Blanc et de la Vanoise!  Retour en train, pour promouvoir la mobilité douce et répondre à notre slogan : 0CO2!

Il n’est pas trop tard pour faire partie de notre équipe car 4 postes sont à pourvoir ! Si vous voulez  rejoindre le projet, que le vélo ne vous effraie pas et que vous n’êtes pas allergiques aux ascensions, et évidemment que vous êtes un kayakiste passionné, alors contactez nous rapidement !!

 

Nuit des Sportifs Decines-Charpieu

Hier soir viagra sans ordonnance avait lieu la nuit des sportifs de la ville de Décines-Charpieu. Merci à Valentin pour l’hommage à Anne Constance et à la Ville pour les prix décernés à Véronique  et Anne Constance pour leurs performances en 2016.

Sortie Rando – 27 au 29 janvier 2017 : lac du Bourget Kayak et Raclette

Le club des 5 : Claude Berne, Sylvette Dagot, Patrick Feryn, Max Berthon, Brice Anselme

Vendredi 27 janvier 2017

Rdv fixé à 17:30 au club pour la sortie week-end ‘entre navigation et gastronomie Kayak et Raclette’ sur le canal de Savières et le lac du Bourget. A 17:28 Max et Patrick ont déjà arrimé tous les kayaks sur la remorque.

Départ pour Chanaz un peu avant 18:00, l’autoroute est bien encombrée jusqu’au péage de St Quentin Fallavier. La route se poursuit sans encombre et un peu moins de deux heures plus tard, nous arrivons aux ilots de Chanaz où nous sommes accueillis très chaleureusement par Eliane et un jeune homme. Nous avions peur de passer pour des brindezingues furieux en remorquant des kayaks plutôt que des skis, mais nous ne sommes pas les seuls, le CKLOM est venu en nombre à Chanaz.

Les chalets sur pilotis sont superbes ; la marina permet un accès direct au canal, mais en cette saison, elle est prise par les glaces !  Installation rapide dans les chambres avant l’apéro pour se réchauffer … les gérants du camping ont oublié de mettre le chauffage et la montre de Max indique 13,4°C !

Peu importe, couvert d’un « chullo » (bonnet péruvien en laine d’alpaga) et après quelques verres d’excellents breuvages, même si la température peine à monter, on ne ressent plus vraiment le froid.

Pour le dîner, Patrick a mijoté des Joues de porc et carottes en cocotte, excellent. Tarte aux pommes et cannelés viennent achever le repas. La journée se termine, chacun rejoint ses quartiers. La douche chaude avant une bonne nuit de sommeil, ça ne sera pas pour ce soir, les siphons sont gelés et il faut éponger la fuite dans la salle de bain.

Max est inquiet, il a entendu dehors la bête du lac qui glousse non loin du chalet.

Dans la nuit, nous entendons l’eau s’évacuer d’un coup dans les canalisations. Les siphons ont du dégeler avec le chauffage.

 

Samedi 28 janvier 2017 – les danseuses du lac

Bourget du lac – Aix les Bains (circuit 15 km)

Une bonne douche bien chaude pour commencer la journée !

Départ du club nautique d’avirons au Bourget-du-Lac sur la rive ouest du lac, où l’embarcadère est très pratique pour la mise à l’eau (remarque pratique : ne pas demander à utiliser les toilettes du club, ils refuseront poliment. Des toilettes publiques se situent 200 m plus au nord à la capitainerie, mais attention fermeture hors saison).

Une fois équipés, nous prenons la direction de l’extrémité sud du lac. Nombreux oiseaux (foulques, colverts, cormorans) et paysages étonnants des rives glacées du lac et des alignements de danseuses dans leur tutu de verre, face à la phragmitaie des Mottets.

 

 

 

 

 

Nous poursuivons vers la plage de Viviers-du-lac, puis remontons la côte orientale du lac, jusqu’au port d’Aix-les-Bains pour la pause déjeuner.

 

 

 

 

 

 

 

 

De là, traversée du lac pour rejoindre la rive ouest, puis retour vers le point de départ. Le rivage de ce côté-ci est bien plus abrupt. Nous passons au pied du château de Bourdeau, devant le petit port totalement désert en cette saison (la grotte de Lamartine se situe juste à droite du port). Sur les berges sont édifiées quelques très belles villas.

 

 

 

 

 

Après cette agréable ballade, retour au chalet, douche chaude et détente avant la fameuse raclette ! Fromage, charcuterie et boissons à profusion. De quoi reprendre aisément les 3000 calories brûlées dans la journée. Ce soir la bête glousse encore.

Dimanche 29 janvier 2017 – le chant du canal

Canal de Savières – Abbaye d’Hautecombe (22 km)

“… nous voguions en silence,
On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux”

Ce matin, l’air froid et humide est vivifiant. Nous embarquons vers 10:30 au départ du canal de Savières. La navigation dans les méandres du canal est très reposante. L’eau est immobile et le silence assourdissant. Seul raisonne le bruit sec du bec pointu d’un pic vert qui martèle avec une obstination têtue l’écorce d’un arbre. Plus en aval, une fine couche de glace fige l’eau du canal en surface. Au passage de nos embarcations, elle ondule et se met à chanter. Un chuintement très fort, puis le son métallique des plaques qui cèdent. La sortie du canal au milieu des roselières offre une vue extraordinaire sur le lac.

Nous poursuivons notre navigation jusqu’à l’Abbaye d’Hautecombe, dont l’imposante façade tranche avec les eaux translucides et vert émeraude du lac. La pause midi se fait au pied du mur d’enceinte, des bancs-palettes ont été spécialement aménagés. Après s’être bien requinqué, nous reprenons le chemin du retour, entrecoupé par des vols de canards et la poursuite d’un ragondin.

 

 

 

 

 

 

Départ des Ilots de Chanaz à 16:30 et arrivée au club à 18:00.

Merci à Claude et Patrick pour l’organisation de cette belle randonnée, à Max et Claude pour les superbes photos et à Brice pour cette jolie prose !

Petite nav hivernale au grand Large !

Dimanche 22 janvier 2017, température à-5 au réveil, 6 kayakiste motivés au grand Large : Max, Grand Fred, Jacques, Sébastien et Claude.  Il faut être https://www.viagrasansordonnancefr.com/viagra-en-ligne/ bien équipés : combinaisons néoprène, manchons pour éviter l’onglée, bonnets…

 

 

 

 

 

 

 

Jolie brume, soleil pâle, glace sur le grand large … impossible de naviguer sur le plan d’eau à cause des plaques de glace, on remonte le canal jusqu’au barrage. Belle séance  d’entrainement… A 12h30 nous sommes de retour au club, contents de retrouver des habits chauds et secs !

 

 

Avis aux amateurs le 5 février prochain !

Reprise en douceur pour l’école de pagaie en 2017 !

L’école de pagaie du CKDM vous souhaite une bonne année 2017!

Pour entamer cette nouvelle année, une très bonne résolution: pas de kayak quand les températures sont négatives! Cela ne nous empêche pas de faire du sport de pleine nature et de nous amuser. Direction le parc de Miribel, non pas en kayak, mais en VTT!  Ce mercredi 4 janvier 2017, nous sommes donc un bon groupe à nous armer d’un casque, de gants et d’un vélo pour nous amuser à travers le très beau parc de Miribel, à proximité de notre club. 

Au programme de cette journée hivernale, du VTT à travers les chemins, mais également de l’escalade sur le bloc de Miribel! 11 enfants ont participé à cette sortie. Un grand bravo à Ethan, 7 ans, qui malgré son tout petit vélo s’est bien accroché pour suivre le groupe !