Auteur/autrice : Alexandre Bordas

Lyon à la nage

Dimanche 24 juin matin, 8 adhérents du CKDM ont embarqué sur le Rhône au niveau de la cité internationale afin d’assurer la sécurité des nageurs participant à l’événement Lyon à la nage, conjointement avec la SNSM. Des pratiquants de toutes les sections étaient présents (slalom, kayak-polo, randonnée, eaux-vives) et ont ainsi pu veiller à la sécurité des nageurs, équipés de grands kayaks de mer possédant des lignes de vie. En effet, il y avait un fort courant sur le Rhône cette année et entre les piles de pont et les péniches il fallait être vigilant aux obstacles. Nous avons pu guider les nageurs lors de la course et étions disponibles à tout moment en cas de fatigue ou pour un petit mot d’encouragement.

Pour plus de détails : lien vers l’article de France Info,

dont est issu la vidéo :

Categories: Vie du club

Magnifique !!!

Après moult rebondissements, le premier bassin de slalom sur le Grand Large AU MONDE a fini par sortir de terre, pour voir le jour et permettre aux slalomeuses et slalomeurs – qu’ils soient expert.e.s ou débutant.e.s – de venir faire des ronds dans l’eau en alliant l’utile au rigolo.
Bien ancrés dans la terre, ces 5 potences s’élèvent dans les airs, offrant leurs corps pour y suspendre – au-dessus de l’eau – ces quelques piquets qui font la joie de nos ami.e.s de la pagaie.

Le club du CKDM – la section slalom mais aussi toutes les autres, qui bénéficieront de ce formidable « outil pédagogique » – peuvent remercier le service des sports de la mairie de Décines et tout particulièrement Guy et François, qui ont su réaliser un travail remarquable en réutilisant des matériaux pour leur donner une nouvelle vie.

Nous remercions également EDF, partenaire de la FFCK, qui a accordé à un club de canoë-kayak l’autorisation d’implanter 5 socles métalliques afin de rendre la pratique d’une de ses disciplines possible.

 

Morale de l’histoire : quand on veut, on peut.

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157682002444224″]

Categories: Slalom Vie du club

Bilan de la journée portes ouvertes du dimanche 10 septembre

Dimanche 10 septembre, après la matinée nettoyage avait lieu la journée portes ouvertes du CKDM.

Sous le soleil, curieux et curieuses qui avaient lu cet article ou qui flânaient sur les berges du Grand Large ont pu goûter aux joies procurées par la pratique du canoë-kayak.

Au programme : baptêmes de kayak-polo, balades en kayak de randonnée pour s’initier, démonstrations de freestyle, polo et même de slalom (sur la porte de fortune) pour découvrir les différentes disciplines de ce sport.

Si ces démonstrations ne vous ont pas suffit, il est toujours possible de suivre les championnats du monde championnats du monde (du 26 septembre au 1er octobre, qui ont lieu à Pau) qui vous donneront une bonne idée viagra without prescription de ce que peuvent être le slalom et la descente !

 

 

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157686485048144″]

Categories: Vie du club

Bilan de la journée nettoyage

Dimanche 10 septembre, adhérents et adhérentes de toutes les sections du club se sont présentés afin de donner un petit coup de propre au club.

Élément phare de la matinée, sans pour autant que les autres actions aient été moins importantes – peut-être moins impressionnantes – la suppression d’un tronc d’arbre, implanté dans le paysage local depuis qu’un courant lui avait fait prendre racine auprès de la berge accueillante du CKDM.
Sorti des eaux avec une infinie délicatesse (enchaîné à une attache de remorque), ce bout de végétal, fruit des rayons de lumières et de la richesse de la terre, ira finir sa vie dans les airs (après une probable combustion), plus noble destin que celui de croupir dans les eaux du Grand Large.
S’en allant, ce tronc laissera sa place à des générations http://www.viagrabelgiquefr.com/ de kayakistes, et de céistes, qui pourront slalomer entre des portes lorsque celles-ci existeront.

De manière moins spectaculaire mais tout aussi utile, l’espace a été optimisé dans l’ensemble des locaux, les embarcations ont été réorganisées et le ménage a été fait pour qu’une nouvelle année riche en émotion puisse redémarrer !

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157686485048144″]

Categories: Vie du club

Vendredi 23 juin 2017 : la fête du club

En ce vendredi vingt-trois juin de l’an deux mille dix-sept, une cinquantaine de pagayeurs et pagayeuses en tout genre se sont retrouvé.e.s pour partager quelques coups de pagaies et à boire.

Alors qu’un orage menaçait les festivités, kayakistes et céistes d’horizons divers -randonnée, polo,freestyle, slalom, etc.- eurent la présence d’esprit d’unir leurs forces et ainsi surpasser les vieilles querelles afin de ligoter le barde à un arbre. Une fois cette menace écartée, plus aucuns chants ne risquèrent de provoquer la colère des dieux et le banquet pût se dérouler sans que la moindre goutte ne tombe du ciel.

Morale de l’histoire :

« Même si tout au long de l’année,

D’une manière différente nous avons navigué,

La même passion nous unie,

Et cette alliance nous sourit. »

Ou alors comme le disait un autre poète :

« Au-delà de nos différences
Des coups de gueule des coups de sang
[…]
On se ressemble sang pour sang »

Johnny Hallyday (oups, ne ferait-il pas partie des bardes à baîlloner lui aussi ?)

 

 

Vous aussi, partagez la flamme,

en visionnant ces images,

qui lors de cette soirée,

ont été projetées 

Slalom 2016-2017

Categories: Vie du club

Coupe des jeunes de slalom à Miribel-Jonage

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157683214331400″]

Le dimanche 18 juin 2017, le club de kayak de Vaulx-en-Velin (SVVV) organisait une coupe des jeunes de slalom sur le lac de Miribel-Jonage.

Adel, Arthur, Julien, Léo et Yanis embarquaient donc pour franchir des portes vertes dans le sens de la descente et d’autres (rouges) dans le sens de la remontée.

Les plus grands, Arthur et Julien, concourraient dans une autre embarcation : le canoë. Le parcours était le même, seules la position (à genoux) et la pagaie (simple) changeaient.

Résultats :

En poussin Léo gagne la course !!

En benjamin, les frères Adel et Yanis terminent aux 7e et 10e places.

En minime, Julien prend la 4e place (3e en canoé)

et en cadet, Arthur arrive 2e (également 2e en canoé)

 

 

Categories: Ecole de pagaie Slalom

Finale N3 de slalom à Yenne.

DSC_0548

 

Une saison qui avait débuté à la source devait arriver à son but.

Sous le soleil radieux qui illuminait cette belle petite bourgade savoyarde de Yenne, 5 anciens ressortissants du CKDM, Thomas, Olivier, Alexandre, Rémi et Victorien, ont tenté de faire briller leur club de coeur.

Pour des raisons rocambolesques*, seuls Olivier et Alexandre sont encore licenciés au CKDM, oui, une rude sélection ayant conduit à l’exil de Victorien et Rémi au club de Villeurbanne (CKTSV) et renvoyé Thomas dans le club de son enfance (Annecy).

Nos 5 mercenaires du canoë-kayak, ainsi libre de tout devoir de jugement**, purent se consacrer pleinement à leurs courses, qui à l’occasion de la finale, avait une petite saveur de championnat du monde : qualification (30 premiers de la manche 1, 10 repêchés des restants en manche 2) le samedi, demi-finale le dimanche matin, finale le dimanche après-midi. À défaut de naviguer comme des champions, nos courses ont le même format que les leurs !

En première manche, Thomas et Alexandre se qualifie d’office, Olivier écope d’un 50 dont tout le monde sait qu’il lui a été attribué parce qu' »il dérange dans le milieu ». Rémi et Victorien bataillent sévèrement mais échouent d’un rien à la qualification directe.

Ce sont donc les repêchages pour Olivier (CKDM) et les deux touristes Villeurbannais : Rémi et Olivier.

La tension monte d’un cran car nos athlètes n’ont plus le droit à l’erreur dans ce que l’on appelle « groupe de la mort ». Réalisant une manche solide, véritable pied-de-nez au destin qui ne voulait plus de lui, le jeune Olivier se hisse en demi-finale en prenant la 5e place de cette manche des repêchés.

Toujours dans le registre de la pêche, notre touriste-pêcheur-sauveteur de poissons, Rémi, célèbre sa superbe seconde manche en décidant, vers la fin de son parcours, d’aller rendre visite à ses vieux amis les poissons (cf. ancien article). Quel dommage : à l’image d’un cycliste levant les bras avant la ligne, Rémi perdit toute son avance dans cette accolade homme-poisson ! Quant à Victorien, malgré toute la hargne qu’il put mettre dans ses stops et ses reprises, la demi-finale semblait ne pas vouloir s’offrir à lui.

Si vous avez bien suivi l’article jusque-là, vous avez donc compris que Victorien comme Rémi n’avaient pas de courses le dimanche ! C’est pourquoi nos valeureux kayakistes rentrèrent à Lyon avec le sentiment du devoir accompli.

Et le lendemain, pour clôturer la saison N3, nous retrouvâmes Thomas Olivier et Alexandre, précisément ceux qui l’avait entamée à Fontaine de Vaucluse).

Pas de miracles, ni nos deux décinois (Olivier par manque de talent, Alexandre faute de touches) ni notre Annécien préféré (pourtant si près du but) ne réussirent à décrocher la fameuse place en finale.

 

Le classement final :

-Thomas (Annecy) 12e

-Olivier 21e

-Alexandre 23e

-Victorien(CKTSV) 40e

– Rémi(CKTSV, amicale des poissons sous l’eau) 53e/84 participants.

En ce dimanche 11 juin, ces 5 artistes ont compris qu’il n’étaient plus destinés à écraser la concurrence sur des courses de slalom et c’est avec beaucoup de recul que chacun fit le bilan sur sa vie, certains délaisseront le kayak pour aller sous l’eau faire de la plongée, tandis que pour d’autres, ceux pour qui kayak rimait déjà avec « sous l’eau », l’heure est venu de s’inscrire dans un club de nage en eau vive.

 

*inscription de deux personnes par club, car au-delà, il faut fournir un juge

**tant pis

 

Categories: Slalom

Résumé de la première journée mondiale du CKDM

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157684332452016″]

Avec un peu de retard (et il en fallait pour prendre du recul sur cette fameuse journée !!), voici le compte rendu du premier rassemblement mondial du CKDM, première qui sera suivie, on l’espère toutes et tous, de nombreuses rééditions qui nous feront encore découvrir de nouvelles rivières et de nouveaux décors.

Une vingtaine d’adhérent et d’adhérentes du CKDM se retrouvèrent ce dimanche 22 mai, assez tôt, au QG du 60 rue Francisco Ferrer (sur le chemin de Halage).

Après avoir non sans mal chargé tous leurs bateaux et toutes leurs pagaies (ainsi que gilets, jupes, casques, comme vous l’imaginiez…), la belle camaraderie s’est orientée vers la Haute-Savoie, direction Alby-sur-Chéran.

Sous un soleil de plomb et dans une ambiance virevoltée, kayakistes et céistes partagèrent le pique-nique de l’amitié sur le lieu de l’embarquement.

Après avoir bien ri et bien mangé, ces petits aventuriers et petites aventurières des temps modernes attendirent patiemment l’arrivée d’un autre groupe, parti plus tôt explorer d’autres rivières locales.

En pagayant alternativement à gauche puis à droite, (pour les kayakistes, les céistes firent autrement), ils parcoururent la dizaine de kilomètres de folie que le Chéran leur réservait. Au niveau des paysages, nos compères furent gâtés, et les quelques vagues que la rivière nous proposait firent le plus grand bonheur de nos heureux freestyleurs qui se régalèrent de merveilleux 360 et autres. Nicolas faillit verser une larme quand il se rendit compte que sa section (freestyle) multipliait provisoirement son nombre de pratiquants par 10.

Puis, bien trop tôt, ce fut la fin, il fallut débarquer et faire la navette, tourner la page de cette escapade Haute-Savoyarde qui restera à jamais gravé dans nos coeurs comme la première sortie qui aie tant rassemblé le CKDM… Mais bien entendu, il y en aura d’autres !

Pour commencer, vendredi 23 juin à Décines, le CKDM célèbrera la fin d’année.

Et pour la suite : rendez-vous à l’Automne pour un nouveau rassemblement général en eau-vive, des volontaires pour l’organisation ?

p.s : pour les vidéos, c’est ici : https://www.flickr.com/photos/clubckdm/albums/72157684332452016/with/34165476643/

 

 

 

 

 

 

Categories: Actualité Eau Vive Vie du club

[POISSON D’AVRIL] Scandale au CKDM : le président a fini par démissionner

[CECI EST UNE FICTION, TOUTE RESSEMBLANCE AVEC LA RÉALITÉ SERAIT PUREMENT FORTUITE]

Sur la sellette depuis sa récente élection, tout d’abord pour ses soupçons d’emplois fictifs révélés par le CKM (pour rappel, le permanent Blaise aurait reversé la moitié de ses salaires au président) enchaîné du feuilleton des pagaies « offertes » par un prétendu « ami » haut-placé du magazin KWA, le président du CKDM n’a eu d’autres choix que de laisser la main à son charismatique vice-président suite aux nouvelles révélations.

Le traître aurait en effet été dédommagé de plus de  100 000 euros pour des déplacements à Rio, où son équipe de polo aurait participé aux jeux olympiques l’été dernier. Bien que rien ne soit encore prouvé, nous savons tous très bien que le kayak-polo n’est pas un sport, et de facto ne peut prétendre être aux JO. Après les soupçons de dopages forcé sur mineurs de l’équipe U15 et les rumeurs d’un possible complot quant à son élection (rappelons que Ronan a été élu à l’unanimité, ce qui paraît louche à bien des égards), l’intéressé a donc décidé de se retirer pour ne pas entacher l’image du CKDM.

C’est au pied levé que le charismissime  vice-président a dû le remplacer, avec d’énormes dettes à gérer. « Comment allons-nous faire pour tout rembourser ? Pour commencer, nous avons revendu notre flotte de bateaux, ce qui a fait la joie du musée d’archéologie de Lyon. Nos adhérents vont donc devoir s’adapter à une pratique de type « sans-embarcation » voire une pratique anhydre.

Interrogé par nos services, Rémi Vallin fit preuve d’une extrême sagesse :

« Certes j’ai dû revendre mon navire qui était flambant neuf… Et ce samedi matin, comme tous les samedis, nous nous sommes rendus à Sault-Brenaz, mais pour la première fois depuis que j’ai commencé le kayak, nous n’y avons pas navigué. Nous en avons profité pour nous adonner aux choses importantes de la vie, la défense des animaux en détresse, le sauvetage de truites coincées et je me suis aperçu que mon amour pour les poissons submergeait ma passion de la belle navigation.»


Le kayak sans bateau, concept baptisé par Benjamin Just dans les années 2000, est une discipline qui a le vent en poupe. « Tout a commencé par une descente en apnée des rapides d’Aime et c’est là qu’on a compris la futilité de nos équipements dans notre rapport à notre sport. Le canoë-kayak, ce n’est pas forcément « un bateau – une pagaie  » , cela nécessite un peu d’ouverture d’esprit, mais pour évoluer dans notre pratique, il est bon de devenir moins matérialiste… »

Thomas Denais renchérissait : « Moi, la pratique du canoë-kayak sans matériel ? De toutes façons, c’est avant tout l’eau qui m’attirait dans ce sport, désormais, notre pratique s’apparentera plus à de la plongée et c’est une bonne chose, je pense ».

En conclusion, si l’ancien président a bel et bien trahi le CKDM, il ne faut y voir qu’un cygne du destin. CKDM ruiné, CKDM coulé,  oui, mais CKDM rebaptisé. Des cendres de l’ancien club naîtra une discipline nouvelle, une nouvelle association, le « front de libération des petits poissons », « l’ictyus sub-aquatus kayakum »  ou encore le « underwater canoe team » pourraient demain voir le jour sur le site de l’ancien club, belle leçon d’espoir qui illustre le cycle de la vie.

 

 

Categories: Actualité Vie du club

De la reprise de la N3 slalom, ou « Le printemps des artistes »

À l’aube du printemps, alors que l’hiver touchait à sa fin, notre trio d’artistes – Olivier, Thomas, Alexandre – partit trouver l’inspiration dans le sud de la France, là où le Vaucluse  mais aussi le talent, jaillissent des entrailles de la terre.

Sur ce Vaucluse tumultueux, ayant la fougue du nouveau-né, les trois compères se retrouvèrent.
L’esprit CKDM se retrouvait en ces trois personnes, dont deux -Olivier et Alexandre- seulement en étaient effectivement des adhérents. Le troisième, Thomas, récent pensionnaire du club d’Annecy, fut contraint d’abandonner le « navire » CKDM, non parce qu’il est un traître, mais pour des raisons abracadabrantes (détaillées dans un autre article afin que nous ne perdions pas de vue notre propos). Toujours est-il que malgré sa nouvelle adhésion, Thomas garde le coeur au CKDM « Més que un club » pour ceux qui comprendront…

Le samedi, les trois camarades reconnurent le bassin qui leur transmit immédiatement un sentiment de plaisir. Après avoir débarqué, le trio infernal entrepris une courte randonnée, agrémentée d’une glace « à l’italienne », dont le but était la source du Vaucluse. Remontant aux sources, les athlètes en surent soudain beaucoup plus à la fois sur le Vaucluse, mais aussi sur eux-mêmes, ce qui leur permi d’aborder leur performance dans une grande sérénité. En retournant à la source, le kayakiste effectue un travail sur son origine, le sens de la vie, la naissance des courants et plus généralement de ce qui constitue le canoë-kayak.

Pour conclure cette journée de préparation psychologique, Riri fini et loulou se lancèrent dans un « road trip » avec Marseille comme conclusion, qui allait les voir s’attarder dans le magnifique village de Gordes.
C’est l’esprit rempli de ces merveilleux endroits : Fontaine, Gordes, Marseille, que les compères s’élancèrent dans leur première manche.

Ils accédèrent tous à la finale A, fait suffisamment rare pour être souligné. Interrogé par le CKM (canoë kayak mythomane), Thomas répondait :
TD:« Si cette course était importante ?
Je l’ai abordée en dilettante,
car il est vrai que de toutes façons,
comme il s’agit de ma dernière saison,
je souhaite avant tout prendre du plaisir,
avoir la navigation que je désire,
quand on atteint ma sagesse,
s’installe une certaine paresse,
lutter contre le courant est dur,
il faut se servir de la nature.

Aujourd’hui, je navigue à la surface,
peut-être que sous l’eau, demain sera ma place,
Ayant fait le tour du canoë,
J’aspire maintenant à la plongée. »

CKM-Et pour vous Olivier, cette course est importante ?
OB-Bien sûr, je dirais même qu’elle est ca-pi-ta-le.
CKM-Et que diriez-vous de l’importance de la poésie ?
OB-« oh putain, c’est essentiel »

On l’aura compris, après avoir raccroché la pagaie un certain temps, c’est transformé que le père Bourgey aborde une nouvelle saison :

CKM« Quand on voit Federer retrouver le plus haut niveau après tant d’années, pensez-vous qu’une remontada est possible ?
OB-Vous savez, je ne me pose pas tant de questions, il faut parfois improviser la vie, si je devais résumer le kayak, je dirais que c’est avant tout l’improvisation, l’art de faire face très rapidement à des situations que la nature nous impose et qui nécessite de s’adapter à tout moment. Oui, je dirais que c’est ça le slalom, avant tout une histoire d’équilibre.

CKM Et vous Alexandre, quelle a été votre sensation au cours du weekend ?
AB Non mais attends, tu veux quand même pas dire que tu vas m’interviewer moi-même ?
CKM -Bah si, pourquoi pas, vous n’allez quand même pas vous auto-censuré sous prétexte que vous êtes le seul journaliste…
AB- Bon ok, mais je t’en prie, on se tutoie !
CKM-Et puis ce serait un scandale démocratique de ne pas vous laisser la parole !
AB- Et faire dire tout et n’importe quoi à n’importe qui, ce n’est pas un scandale, ça ?
CKM – C’est pas totalement faux…
AB – Bon, au final, je n’ai rien à dire, pour terminer ce chapitre schizophrène, on pourrait refaire parler Olivier

Sur un plan plus sportif, nos 3 engagés appliquèrent la recette locale « droit au but » et franchirent toutes les difficultés que réservait le parcours sans recourir aux inversions.
OB « Pour moi, passer une porte en inversion, c’est un petit peu tourner le dos à l’avenir, à la difficulté qu’il représente. Moi je préfère passer en avant, je prends le risque de pleine face, avec courage et audace.
De belles paroles, pour en résumé, effacer d’un simple écart une descente à contre-courant là où d’autre ferait un stop reculant, quitte à se retrouver trop bas dans la 12…

En terme de résultats, sur 85 artistes engagés, nos poètes prirent les 3eme, 9eme et 16eme places de la finale A. Interrogé sur ce prometteur podium, Thomas répondait : TD« l’an prochain je serai peut-être champion municipal de curling, alors ce n’est pas une troisième place en troisième division de kayak qui va interrompre mon ascension ! «

Ah ! Une chose est sûre, ce pèlerinage à Fontaine n’était que le prologue d’un printemps qui s’annonce prolifique

 

 

P.s : si les résultats vous intéressent plus que ce récit d’aventures, voici le classement de la finale :

lien finale

http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20117972

et celui de la qualification

http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20117971

 

 

Categories: Slalom