Article, photos et autres médias relatifs à la vie du club de canoë-kayak de Décines-Meyzieu

Lyon à la nage

Dimanche 24 juin matin, 8 adhérents du CKDM ont embarqué sur le Rhône au niveau de la cité internationale afin d’assurer la sécurité des nageurs participant à l’événement Lyon à la nage, conjointement avec la SNSM. Des pratiquants de toutes les sections étaient présents (slalom, kayak-polo, randonnée, eaux-vives) et ont ainsi pu veiller à la sécurité des nageurs, équipés de grands kayaks de mer possédant des lignes de vie. En effet, il y avait un fort courant sur le Rhône cette année et entre les piles de pont et les péniches il fallait être vigilant aux obstacles. Nous avons pu guider les nageurs lors de la course et étions disponibles à tout moment en cas de fatigue ou pour un petit mot d’encouragement.

Pour plus de détails : lien vers l’article de France Info,

dont est issu la vidéo :

3ème journée de Championnat N2 à Grenoble

Le week-end dernier à eu lieu la 3ème journée de Championnat de France N2 de kayak-polo à Grenoble  dans un cadre superbe et une météo idéale pour l’occasion! L’équipe de Décines-Meyzieu a joué 5 matchs sur l’ensemble du week-end, 3 le samedi puis 2 le dimanche. Bilan du samedi : Défaite 6-5 contre l’équipe 2 […]

1ère et 2ème journée de championnat N2 à Corbeil-Essonnes puis Sucé sur Erdre

Après la première journée de championnat à Corbeil-Essonnes qui s’était déroulée le 3 Mars dernier, l’équipe de Décines-Meyzieu s’est rendue cette fois à Sucé sur Erdre pour disputer la seconde journée de championnat de N2 de kayak-polo.

 

Je rappelle les résultats de la 1ère journée :

 

Victoire 6-2 contre Grenoble

Défaite 2-1 contre Acigné 2

Défaite 9-2 contre Avranches 2

Défaite 6-5 contre Lochrist

 

Nous étions déçus de ces deux défaites d’un but de différence, car nous étions au rendez-vous sur ces matchs équilibrés. Les deux fois, ça n’a pas tourné en notre faveur…

La progression de l’équipe et du niveau de jeu est tout de même visible cialis prix malgré quelques erreurs qui nous auront couté cher ! 🙂

 

Maintenant place à la deuxième journée, qui en réalité fût la 3ème. En effet, la compétition qui devait se dérouler à Thury-Harcourt le 17 Mars a été reportée suite à des conditions météo compliquées voire injouables (froid, vent).

 

A Sucé sur Erdre (proche de Nantes), le temps fût bien terne que ce soit pour la météo ou les résultats du collectif. 🙂

 

Défaite 3-2 contre St Nazaire 2

On laisse filer le match à quelques secondes de la fin avec un but encaissé dans les derniers instants.

Encore une défaite d’un but, qui était pourtant plutôt maitrisé. Un match globalement équilibré…

C’est dommage ! 🙂

 

Défaite 10-1 contre Corbeil-Essonnes

Nous avons pourtant bien défendu sur la première mi-temps, mais nous étions dépassés physiquement sur la deuxième période. L’équipe de Corbeil propose un niveau de jeu bien supérieur au nôtre sur ce début de saison.

 

Défaite 8-0 contre Sucé sur Erdre

Là encore nous étions dépassés par le niveau de jeu proposé par l’équipe locale, nous n’avons pas su trouver de solution en attaque pour faire la différence. De plus, l’efficacité remarquable des joueurs de Sucé sur Erdre nous a fait perdre pied tant physiquement que mentalement.

 

Malgré ces deux lourdes défaites notamment, nous ne baissons pas la tête et nous sommes certains d’avoir notre place cette saison en N2. Nous allons redoubler d’efforts à l’entrainement pour combler ces erreurs et trouver des solutions en attaque et solidifier encore et encore cette belle défense. N’oublions pas que le collectif arrive tout juste dans cette nouvelle division. 🙂

 

Prochaine journée à Grenoble le 05 Mai prochain, en attendant on retourne à l’entrainement ! 🙂

 

randonnée en mer La Londe les Maures Giens du 9 au 11 mars 2018

Compte rendu sortie Kayak de randonnée en mer du 09 au 11 Mars 2018 – La Londe les Maures – Giens
La Méditerranée à la bretonne
Ingrédients :
 Une équipe de 9 kayakistes moitié débutant – moitié confirmée, un peu de Breton mais pas trop : David, Fred, François, Jacques, Laurence, Mathieu, Sébastien, Philippe et Rolland
 De la nourriture pour 2 Dîners, 2 Déjeuners et 2 Petit-déjeuners
 Du soleil au début et à la fin du week-end
 De la pluie uniquement la nuit et le matin
 Du vent d’Est variant entre 12 et 25 noeuds entre le jour et la nuit et entre la côte et le large
 Des températures de l’air oscillants entre 8 et 13°C
Recette :
Donnez rendez-vous aux 9 kayakistes au club du CKDM le Vendredi 09/03/2018 à 6h30 et les mettre dans le camion du club avec la remorque chargée 2 jours avant le départ. Ne pas dépasser l’horaire fatidique de 7h pour éviter les bouchons sur la Rocade Est de Lyon.
Sur l’autoroute faites une pause sur l’aire de repos de Mornas pour changer de chauffeur, profitez des toilettes et buvez un café ou un thé tout en parlant kayak, mer et vague !
Arrivez à la zone de mise en eau (fléchée première à gauche avant l’arrivée sur le port) de La Londe les Maures à 12h45 :
Il y a de la place pour garer le camion, la remorque et décharger à sa guise les bateaux.
Ecoutez attentivement les « confirmés » pour préparer votre kayak, pas de précipitation, juste de la méthode et une bonne mémoire pour se souvenir de l’emplacement de chaque chose emballée dans le kayak…
Ne pas oublier un topo sérieux sur la sécurité, un bilan météo (vent d’Est 12 à 15 noeuds) et vous pouvez commencer la randonnée vers 14h45 sous un soleil radieux (trop chaud sous la combinaison néoprène, mais vite tempéré en mer : eau à 11°C et air à 12°C).
Créez des binômes confirmés-débutants afin de bien dresser les mets qui vont suivre.
Remontez le chenal jusqu’à la mer sans omettre de tester les VHF.
Cap sur la pointe du Pellegrin pour se familiariser avec une petite houle de 0.5 m
Longez la côte et passer à proximité de l’îlot de Léoube.
Passez le cap de Léoube en toute quiétude et amusez-vous à traverser les îlots de l’Estagnol si les conditions le permettent. Prenez ensuite le cap sur le fort de Bregançon.
Le cap de Bregançon peut être long à contourner, si le Président de la République est en vacances en ce lieu, car la zone est balisée de bouées « Zone interdite ».
Route sur le Cap Blanc et laissez vous tenter par la Calanque de la Tripe vers 17h30, mi-sable mi-posidonie, pour bivouaquer dans une forêt brulée par les incendies de fin Juillet 2017.
Surtout, pensez bien à nourrir vos kayakistes avec amandes et noix de cajou à l’apéro, soupe pour se réchauffer, saucisses purée pour leur donner des forces et pommes en dessert. Passez une soirée conviviale à discuter dans le noir, tant que le temps est sec !
Pensez à tendre votre tente et reporter vos tests de nouveau sac-bivouac, même si l’on ne vous annonce pas de pluie dans la nuit, car il pleuvra cette nuit-là et la bruine – un vrai temps Breton – vous accueillera au matin.
Au réveil, montez le tarp afin de chauffer l’eau pour le café et régalez-vous d’une succulente semoule aux raisins.
Par chance ou pas, vous pourrez rencontrer le propriétaire d’une grande villa à 150m en contre-haut avec qui vous aurez des échanges cordiaux.
Motivez les troupes pour arriver à quitter le duvet chaud et encore sec au profit d’une combinaison froide et humide, ce qui vous permettra de repartir sur l’eau vers 10h30 toujours sous une pluie fine.
Reprenez le chemin inverse de la veille et aller taquiner du rocher pour les plus aventureux et surfer de petits rouleaux sur la plage de la Mère Dieu, sous un ciel couvert mais clair.
Une pause déjeuner de 45 minutes s’impose sur la très belle plage de l’Estagnol : carotte mayonnaise, cervelas, coulommiers et cocktail énergétique amande-noix de cajou.
Continuez à longer la côte à 14h, passer devant le point de départ de la randonnée pour pagayer le long de la plage des Salins jusqu’au port de Porthuau qui est décoré avec beaucoup de panneaux « Terrain militaire – Défense d’entrer ». Vous pouvez longer ces zones militaires et passer sous une grande vanne en bois qui régule l’arrivée d’eau dans les salins.
Aucun panneau n’interdit l’accès à ces petits canaux mignonets, seul les riverains vous signalent l’interdiction de naviguer dans les salins. Débarquez dans le port vers 17h et découvrez alors un nouveau panneau « Terrain militaire – Défense d’entrer » destinés à ceux qui veulent embarquer …
Créez un groupe de personnes qui souhaitent se détendre les jambes pour remonter la plage des Salins et aller chercher le camion. N’oubliez pas les clés du camion !
Récupérez le véhicule, rejoignez le groupe et chargez les kayaks sur la remorque.
Goutez à la chaleur réconfortante et étouffante d’un camion rempli de 9 kayakistes en direction de la presqu’île de Giens.
Faites confiance à votre bonne étoile ou à celle de Sébastien pour vous dégoter le seul camping ouvert de Février à Novembre et qui est à même de vous accueillir après 19h : le Clair de Lune. Pour moins de 50 €, vous pourrez garer camion, remorque, planter 6 à 7 tentes et redécouvrir le luxe des sanitaires.
Profitez d’une soirée sans pluie pour déguster les meilleurs pates carbonara que vous ayez mangé au camping. Bien sûr redonnez du baume aux coeurs à vos kayakistes avec des tablettes de chocolat à consommer sans modération.
Montez vos tentes encore mouillées, mais peu importe car il pleuvra à nouveau cette nuit-là !
Le lendemain sonnez le clairon à 8h pour quitter les lieux avant 10h, direction la Tour Fondue afin de vous rendre compte de l’état de la mer et de la force du vent. Ne pas s’arrêter là, car il y a peu de place pour se garer et la mise à l’eau semble plus difficile.
Remontez la route en direction de Hyères pour vous garer sur le parking de la Bergerie à côté du centre UCPA. Il y a de la place et vous aurez peut-être tendance à vous étaler, ce n’est pas très sympa pour les autochtones qui viennent en voiture voire la mer et repartent sans sortir de leur véhicule …
Une fois tout le monde en tenue et équipé, mettez-vous à l’eau dans des conditions plus calme que celle rencontrées à la Tour Fondue et longez la côte jusqu’au Cap de l’Estérel.
Au passage du Cap, le vent va se fortifier et la houle s’amplifier. C’est l’occasion de faire des exercices d’esquimautage pour les plus habiles et de remorquage par binôme jusqu’à la Tour fondue.
Sur le retour au Cap de l’Estérel, il faut rester vigilant car le vent et les vagues se mettent à deux pour tenter de vous faire chavirer.
Au Cap de l’Estérel, une légende raconte qu’il est courant de perdre 1 ou 2 kayakistes. Elle s’est avérée être vraie : nous avons perdu Mathieu qui heureusement, après 2 vaillants esquimautages, a été secouru par les experts du groupe.
Après le Cap de l’Estérel, la navigation redeviendra calme et vous pourrez peaufiner vos esquimaux et des remises à flot de votre bateau après avoir dé-juppé.
L’arrivée au point de départ de la Bergerie se fera sans encombre sous le soleil et vous permettra de profiter d’un dernier repas convivial en dégustant des rillettes de thon ou de saumon, tout en faisant sécher votre attirail. Et pour finir en beauté, vous pourrez vous confectionner une banane chocolat chantilly qui ferait des envieux.
Le temps de ranger les affaires et de charger le camion, et notre joyeuse troupe prendra le chemin du retour à 16h, ce qui lui permettra d’arriver au club du CKDM à 20h45.
Conclusion :
Il faut bien 3 jours pour profiter au minimum du coin des îles de Hyères qui semble avoir encore beaucoup de ressources à découvrir. Le temps, même Breton, nous a quand même permis de naviguer. Une randonnée en mer c’est un bon moyen de déconnecter du quotidien et de profiter du bon air.
Un gigantesque merci à François pour avoir organisé et dirigé cette expédition, un énorme merci à Laurence pour avoir gérer toute la logistique, un grand merci aux différents chauffeurs qui se sont relayés, un formidable merci aux « confirmés » pour leurs assistances et conseils avisés et un fabuleux merci à toute l’équipe pour leur enthousiasme et leur convivialité

Magnifique !!!

Après moult rebondissements, le premier bassin de slalom sur le Grand Large AU MONDE a fini par sortir de terre, pour voir le jour et permettre aux slalomeuses et slalomeurs – qu’ils soient expert.e.s ou débutant.e.s – de venir faire des ronds dans l’eau en alliant l’utile au rigolo.
Bien ancrés dans la terre, ces 5 potences s’élèvent dans les airs, offrant leurs corps pour y suspendre – au-dessus de l’eau – ces quelques piquets qui font la joie de nos ami.e.s de la pagaie.

Le club du CKDM – la section slalom mais aussi toutes les autres, qui bénéficieront de ce formidable « outil pédagogique » – peuvent remercier le service des sports de la mairie de Décines et tout particulièrement Guy et François, qui ont su réaliser un travail remarquable en réutilisant des matériaux pour leur donner une nouvelle vie.

Nous remercions également EDF, partenaire de la FFCK, qui a accordé à un club de canoë-kayak l’autorisation d’implanter 5 socles métalliques afin de rendre la pratique d’une de ses disciplines possible.

 

Morale de l’histoire : quand on veut, on peut.

Coupe régional de kayak polo

Le 7-8 octobre c’était weekend kayak polo à Virignin. Deux équipes participent sous les couleurs de Décines Meyzieu. La première équipe composée de Ronan, Thibault, Valentin grand gardien et capitaine et les cadets Arthur et Jules. Ces derniers concèderont un nul contre Auxerre et une défaite contre Grenoble à 1 point. L’équipe II avec Loïc, Brice, Florian, Arthur et Jules pour le samedi. Ils ont gagné leur premier match avec un jeu propre face à l’équipe II de Grenoble, mais ils perdent leur deuxième match face à Saint Just Saint Rambert.

Le dimanche arrivée de bonne heure dans le frais pour continuer le tournoi.
L’équipe I avec Ronan, Valentin, Yannick, Damien et Anthony a joué 5 matchs. Première défaite contre Anneçy en poule, puis 3 victoires avant de retrouver Anneçy en finale.
Pour cette finale face à Anneçy, nouveau promu en Nationale 1 (plus haut niveau français), L’équipe perd 5-2 mais obtiennent une belle 2ème place.
L’équipe II avec Loïc, Gilles, Dany, Arthur et Jules, elle perd son 1er match ce qui les oblige a jouer 4 matchs de suite. Dont le 4ème était la demi-finale, où ils se sont inclinés au but en or face à l’équipe II d’Annecy. Mais ils ont réussi à s’imposer au match de classement face à Saint Just sur une contre attaque 10 sec avant la fin. Cela leurs a permis d’obtenir la 3ème place, malgré la fatigue des 6 matchs de suite.

Weekend sportif éprouvant pour tout le monde car beaucoup de match et sans remplaçants, mais satisfaisant en terme de qualité de jeu et d’implication.

En conclusion un très bon weekend sous le soleil pour le Canoë Kayak Décines Meyzieu, avec une 2ème place dans le tournoi 1 et une 3ème place dans le tournoi 2.

 

 

crédit photo : https://www.facebook.com/gaellerobertphoto/

CR Randonnée en Petite Camargue, 22-24 sept 2017

(Album photos : https://www.flickr.com/photos/clubckdm/albums/72157686374198521 )

Parcours: Saint-Gilles -> Aigues-Mortes (environ 80 km, soit 43 milles nautiques).

Participants: François, Jacques, Laurence, Max, Philippe, Pierre, Rémy, Sébastien, Stéphane

Organisation:

Désignée organisatrice à l’insu de son plein gré, Laurence a préparé cette randonnée : choix du parcours, organisation, réservation du véhicule, inscriptions, réservation du camping, …

Logistique:

Départ de Lyon en début de matinée, arrivée à Saint-Gilles environ 3 heures plus tard.

Nous déchargeons la remorque sous le pont de la D572N au dessus du Petit Rhône, et chargeons les kayaks pour deux bivouacs, puis déposons la remorque au camping « Crin Blanc » à proximité. La navette retour se fera en taxi.

Navigation :

C’est parti pour une première après-midi sur l’eau. Descente du Petit Rhône quasiment sans courant, entourés d’une végétation variée, dense et haute sur les berges. On croise quelques hérons et aigrettes garzettes. La mer encore à une dizaine de kilomètres, nous atterrissons sur une petite plage pour un premier bivouac, entre le fleuve et un champ de riz. Apéro puis repas partagé (préparé par Laurence). Avant de se coucher, observation du ciel étoilé.

Le lendemain matin, départ toujours sans vraiment de courant. On assiste à une scène de pêche (aux insectes ?) d’hirondelles picorant leur petit déjeuner à la surface de l’eau. Certains sont partis en mode sportif, tandis qu’à l’arrière c’est plutôt en mode contemplatif. On observe encore des hérons, aigrettes et bergeronnettes, ainsi que des poissons voltigeurs effectuant des vols paraboliques à 50 cm de la surface avant de replonger. Petit à petit la végétation change sur les rives, de plus en plus basse. Le hérons et bergeronettes laissent la place à quelques goélands, sternes et cormorans. Après un dernier méandre bien sinueux, on arrive à l’embouchure du fleuve, tout simplement, sans courant, ni houle, et sans la barre parfois observée comme indiquée dans le guide de Laurent Demai et Stéphane Paoli (50 itinéraires de kayak en Méditerranée, itinéraire no XX). Arrivés sur la mer, on tourne à droite, et cap à l’ouest. On longe alors une immense plage munie d’épis rocheux tout les 250 mètres. Certaines digues rocheuses abîmées permettent un peu de rase cailloux, ce qui atténue la monotonie de la navigation. Sur les plages, il y a d’étranges constructions en bois flotté. Après des dizaines d’épis on s’arrête pour le pique-nique au soleil. Nous lézardons un petit moment, puis nous reprenons la mer pour quelques milles avant une nouvelle pause à proximité d’étangs où nous observons des flamants roses au cours d’une petite balade à pied. Nous repartons à nouveau pour quelques milles avant de choisir un lieu de bivouac où nous nous éparpillons de la plage aux creux des dunes. Apéro, puis repas collectif préparé par Jacques et dégusté au crépuscule. Max ayant décidé de rester sur la plage à quelques mètres de la mer, on lui construit un enclos protecteur avec les kayaks !

Départ à 9h le lendemain matin dans la brume. Toujours pas de vent ni de mer. Heureusement les vaguelettes déferlant doucement le long de la plage permettent aux surfeurs de s’amuser le long du parcours jusqu’au Grau-du-Roi. Nous entrons alors dans le Grau-du-Roi via le canal en direction d’Aigues-Mortes, notre point d’arrivée. Dès que nous quittons la mer pour le canal, la brume se dissipe et nous terminons le parcours sous le soleil. Max et Sébastien se chargent de la navette en taxi pour aller récupérer le camion et la remorque au camping, laissant le temps aux autres de faire un peu de tourisme. De retour à Aigues-Mortes, chargement des kayaks rapide pour reprendre le chemin du retour. Arrivée dans la soirée sur Lyon.

En résumé :

Un parcours sans difficulté dans ces conditions, parfois un peu monotone pour la navigation, mais qui nous a permis de découvrir des paysages nouveaux. C’était aussi la première  fois que nous organisions une sortie en mer en septembre, et il faut avouer que profiter du soleil de l’arrière saison estivale sans croiser un touriste lors de la navigation est particulièrement agréable.

Bilan de la journée portes ouvertes du dimanche 10 septembre

Dimanche 10 septembre, après la matinée nettoyage avait lieu la journée portes ouvertes du CKDM.

Sous le soleil, curieux et curieuses qui avaient lu cet article ou qui flânaient sur les berges du Grand Large ont pu goûter aux joies procurées par la pratique du canoë-kayak.

Au programme : baptêmes de kayak-polo, balades en kayak de randonnée pour s’initier, démonstrations de freestyle, polo et même de slalom (sur la porte de fortune) pour découvrir les différentes disciplines de ce sport.

Si ces démonstrations ne vous ont pas suffit, il est toujours possible de suivre les championnats du monde championnats du monde (du 26 septembre au 1er octobre, qui ont lieu à Pau) qui vous donneront une bonne idée viagra without prescription de ce que peuvent être le slalom et la descente !