Article, photos et autres médias relatifs à la vie du club de canoë-kayak de Décines-Meyzieu

Carnet noir : Décès de l’un de nos membres, Nicolas Gauthier

C’est avec une immense tristesse que nous annonçons le décès inattendu de Nicolas Gauthier, victime d’un accident de voiture lors d’un voyage en Namibie avec des amis.

Nicolas était un membre actif du ckdm. Membre du comité directeur pendant des années, c’était un pilier du groupe de kayakistes randonneurs et d’eau-vive du club. Il a toujours participé activement à la vie de l’association et aux actions de promotion de nos activités. Il a grandement contribué au partenariat entre le ckdm et le cktsv. Kayakiste pratiquant avec bonheur dans tous les milieux, il aimait autant randonner une semaine en mer, dépasser ses limites sur un torrent de montagne, que s’immerger en pleine nature pour prendre le temps d’observer la faune sur une rivière calme. Amoureux de la nature et fin observateur, il aimait partager une petite partie de son immense champ de connaissances et ne manquait pas une occasion de nous enrichir à chaque sortie. Son regard et son ouïe affutés combinés à sa connaissance de la faune (en particulier des oiseaux), de la géologie, ou des étoiles garantissaient que toute sortie en sa compagnie serait enrichissante.

Singulier, exceptionnel, cultivé, curieux, gourmand, drôle, fin, enthousiaste, fidèle, sincère … ceux qui ont eu le privilège de connaître Nicolas savent combien il était précieux, unique et indispensable. Ses amis pleurent sa disparition et se souviennent en souriant de tous ces bons moments partagés sur l’eau, au bivouac, au club, ou en ville. Il manque déjà à ses copains et à tous les kayakistes du ckdm et du cktsv.  Nous sommes tous très affectés par son décès et partageons un immense chagrin avec sa famille et tous ses amis.

 

Vendredi 23 juin 2017 : la fête du club

En ce vendredi vingt-trois juin de l’an deux mille dix-sept, une cinquantaine de pagayeurs et pagayeuses en tout genre se sont retrouvé.e.s pour partager quelques coups de pagaies et à boire.

Alors qu’un orage menaçait les festivités, kayakistes et céistes d’horizons divers -randonnée, polo,freestyle, slalom, etc.- eurent la présence d’esprit d’unir leurs forces et ainsi surpasser les vieilles querelles afin de ligoter le barde à un arbre. Une fois cette menace écartée, plus aucuns chants ne risquèrent de provoquer la colère des dieux et le banquet pût se dérouler sans que la moindre goutte ne tombe du ciel.

Morale de l’histoire :

« Même si tout au long de l’année,

D’une manière différente nous avons navigué,

La même passion nous unie,

Et cette alliance nous sourit. »

Ou alors comme le disait un autre poète :

« Au-delà de nos différences
Des coups de gueule des coups de sang
[…]
On se ressemble sang pour sang »

Johnny Hallyday (oups, ne ferait-il pas partie des bardes à baîlloner lui aussi ?)

 

 

Vous aussi, partagez la flamme,

en visionnant ces images,

qui lors de cette soirée,

ont été projetées 

Slalom 2016-2017

Finales N3 2017 à Thury-Harcourt

Ça y est !

Saison de N3 2017 terminée ! Et c’est à Thury-Harcourt que cette belle saison s’achève. Après les quelques 746 kms parcourus qui nous séparent de Décines à Thury, nous avons pris part aux finales des championnats de France N3. Nous sommes venus en force avec les 8 joueurs de N3 et notre coach Yannick, avec pour but de bien terminer cette saison 2017.

 

Ce fût le cas, non sans mal !

 

Après avoir regardé et analysé quelques matchs de N1/N2, nous avons joué notre premier match contre Corbeil-Essonnes (alors 1er du Championnat N3). Ce fût bien trop compliqué, dépassés par les évènements nous nous sommes inclinés 7 buts à 1.

Bien triste début des finales avec cette défaite sévère face aux futurs champions de France N3.

 

Après un débriefing et une pause méridienne, nous rencontrions l’équipe de Auch alors bon dernier du classement. A l’issu de la première mi-temps nous menions seulement 1 but à 0, ce qui obligea Yannick à nous passer une bonne grosse soufflante… 🙂

Conséquence : une bien meilleure 2ème mi-temps et une victoire finalement 4 buts à 1.

 

Après une superbe nuit de sommeil au camping, dans une grande tente pour 9 personnes et un boucan infernal de nos voisins criant comme des bêtes égorgées jusqu’à environ 4h du matin, nous avons participé au dernier et ultime match de la saison notre Nantes.

Un match compliqué (on le savait), avec pourtant une bonne entame de match ! Pour garder un peu de suspens, nous avons pris 2 buts juste après la mi-temps mais nous finissons par nous imposer sur le score de 5 buts à 4.

 

Résultats des courses pour cette année, nous finissons 5ème du championnat avec 74 points. 🙂

Une très bonne saison pour l’ensemble du collectif qui aura pris plaisir à jouer ensemble, retrouvé le goût de la victoire et apprécié l’apport énorme de Yannick sur notre état d’esprit et notre jeu.

 

De plus, les clubs de Corbeil-Essonnes et Acigné qui auront déjà une équipe en compétition en N2 ne pourront pas faire concourir leurs équipes Corbeil-Essones 2 et Acigné 3 l’année prochaine dans la catégorie supérieure.

 

Ce qui nous laisse à nous (Décines-Meyzieu) ainsi qu’à l’équipe de St Nazaire 2 la place pour monter en Nationale 2 !

Une belle récompense, et un défi immense nous attend à l’issu de cette belle saison !

 

Dans l’espoir de suivre la cadence que risque de nous imposer le niveau N2, nous allons redoubler d’efforts et d’entrainements pour essayer d’aller encore chercher de belles victoires la saison prochaine en se basant sur nos acquis de 2017 🙂

 

A l’année prochaine !

 

 

 

Résumé de la première journée mondiale du CKDM

Avec un peu de retard (et il en fallait pour prendre du recul sur cette fameuse journée !!), voici le compte rendu du premier rassemblement mondial du CKDM, première qui sera suivie, on l’espère toutes et tous, de nombreuses rééditions qui nous feront encore découvrir de nouvelles rivières et de nouveaux décors.

Une vingtaine d’adhérent et d’adhérentes du CKDM se retrouvèrent ce dimanche 22 mai, assez tôt, au QG du 60 rue Francisco Ferrer (sur le chemin de Halage).

Après avoir non sans mal chargé tous leurs bateaux et toutes leurs pagaies (ainsi que gilets, jupes, casques, comme vous l’imaginiez…), la belle camaraderie s’est orientée vers la Haute-Savoie, direction Alby-sur-Chéran.

Sous un soleil de plomb et dans une ambiance virevoltée, kayakistes et céistes partagèrent le pique-nique de l’amitié sur le lieu de l’embarquement.

Après avoir bien ri et bien mangé, ces petits aventuriers et petites aventurières des temps modernes attendirent patiemment l’arrivée d’un autre groupe, parti plus tôt explorer d’autres rivières locales.

En pagayant alternativement à gauche puis à droite, (pour les kayakistes, les céistes firent autrement), ils parcoururent la dizaine de kilomètres de folie que le Chéran leur réservait. Au niveau des paysages, nos compères furent gâtés, et les quelques vagues que la rivière nous proposait firent le plus grand bonheur de nos heureux freestyleurs qui se régalèrent de merveilleux 360 et autres. Nicolas faillit verser une larme quand il se rendit compte que sa section (freestyle) multipliait provisoirement son nombre de pratiquants par 10.

Puis, bien trop tôt, ce fut la fin, il fallut débarquer et faire la navette, tourner la page de cette escapade Haute-Savoyarde qui restera à jamais gravé dans nos coeurs comme la première sortie qui aie tant rassemblé le CKDM… Mais bien entendu, il y en aura d’autres !

Pour commencer, vendredi 23 juin à Décines, le CKDM célèbrera la fin d’année.

Et pour la suite : rendez-vous à l’Automne pour un nouveau rassemblement général en eau-vive, des volontaires pour l’organisation ?

p.s : pour les vidéos, c’est ici : https://www.flickr.com/photos/clubckdm/albums/72157684332452016/with/34165476643/

 

 

 

 

 

 

Kajakwochenende in der Haute Savoie 20 -21 Mai 2017 – International CKDM

Le weekend du 20 et 21 mai 2017, l’école de pagaie adulte se rend en Haute Savoie pour 2 journées riches en navigation. Au programme, le Fier, le Giffre et le Chéran. Sur cette dernière, nous serons rejoints par autre groupe du club dans le cadre de la journée club. C’est à 25 personnes que nous descendrons le Chéran! Nous remercions Thérésa pour ce contre rendu du weekend en Allemand! 

Tag 1, Samstag

8 Uhr 30 und ein ganzes Wochenende voller Kajakabenteuer steht vor uns! Die Autos werden geladen, noch schnell fehlendes Material aus den Vereinshallen ergänzt, bevor es mit dem Bus und insgesamt 12 Personen auf die Autobahn diesmal in Richtung Savoie geht. Das erste Ziel ist die Fier, ein Fluss der Voralpen. Ich bin schon ein bisschen nervös, schließlich sitze ich zum ersten Mal alleine in einem Kajak. Trotz anfänglicher Skepsis verliefen erst einmal alle Passagen ohne Stürze, weder bei mir noch bei den Anderen. Leider fehlt der Fier ein bisschen Wasser, weshalb zumindest mein Kajak an einigen Steinen hängen bleibt. Zu langsam das Kajak gesteuert und plumps, ich kippe ins Wasser. Dank meiner tollen Mitfahrer, die mein Kajak und mich gleich mit auffangen, ist es aber auch mal, muss ich sagen, eine schöne Erfahrung die Passage im Wasser zu erleben. Zu kalt ist das Wasser zum Glück nicht. Wir erreichen unseren Ankunftspunkt, eine super, 8 Kilometer lange Kajakstrecke liegt hinter uns, zu empfehlen gerade für Anfänger! Während die Kajakprofis schon die nächsten Pläne für die Strecke am Abend schmieden, beiße ich erstmal in meine Butterstulle, ich weiß, das ist typisch deutsch… Auf jeden Fall geht es mit unserem kleinen Bus weiter zum zweiten Tagesziel: Die Giffre. Für mich erst einmal ein unbekannter Fleck. Ein paar von uns wagen sich noch am späten Abend auf den Fluss. Mit Pascal zusammen breche ich auf, um einen nahegelegenen Stelle zum Campen zu suchen, an der wir unser Lage aufbauen können. Lecker ist das Essen auf jeden Fall! Pascal hat noch am Vortag Huhn mit Reis vorbereitet, das nur noch aufgewärmt werden muss.

Tag 2, Sonntag

sehr früh am Morgen. Nach einer doch kalten Nacht krieche ich aus meinen Zelt und muss feststellen, dass schon Baguette geholt und das Geschirr des Vorabends gewaschen ist. Hammerstark! Bei einem Marmeladenbrot und einer Tasse instant Kaffee erfahre ich, dass wir neben der eigentlich für den Vereinstag geplanten Schlucht, der Cheran, doch noch einmal 5 Kilometer auf der Giffre unterwegs sein werden. Blaise und JS starten schon 1 Kilometer vorher. Ich vertraue bei dieser Einschätzung vollends auf die Anderen. Resultat: Super tolle Natur zum Bestaunen, ich bin drei Mal ins Wasser gekippt, aber wir hatten viel Spaß. Das ist das Wichtigste.

Heute ist Vereinstag! Das heißt, alle Kajakfahrer aus allen Disziplinen kommen für einen gemeinsamen Paddelausflug zusammen.  Wie geplant geht es für uns nach der Giffre weiter zu den Schluchten der Cheran, wo wir auf die restlichen Kajakfahrer treffen. Alle waren mit dabei Kinder und Erwachsene. Auf der 8 Kilometer langen Strecke werden Wasserfälle bestaunt und rasante Abfahrten genossen. Dabei stehlen vor allem die Kinder den Erwachsenen die Show: Mutig und selbstsicher nehmen sie jede Passage in Angriff. Am späten Nachmittag sind wir aber auch mit dieser Strecke fertig. Gemeinsam werden Kajaks verstaut und zurück geht es zur Vereinsbasis nach Décines.

Ein tolles und ereignisreiches Wochenende geht zu Ende. Ein großes Dankeschön an alle Beteiligten, die mit ihrer Lebensfreude und ihrer Erfahrung dieses Kajakwochenende positiv bereichert haben.

Un grand merci à tous les participants qui ont enrichit ce weekend de kayak avec leur enthousiasme pour ce sport et leur expérience. Merci pour cette expérience.

Cinéma en plein air au CKDM le mardi 23 mai

Prochainement, le mardi 23 mai, le CKDM est partenaire d’un événement sur notre site de pratique. Avec les associations « Komplex Kapharnaum » et « Météorites », nous organisons la diffusion d’un film en plein air, « un chef d’oeuvre Polonais »  d’après mes sources!
Plus qu’une simple diffusion, cet événement s’installe dans un projet développé par l’association Komplex Kapharnaum qui propose des actions culturelles dans des lieux atypiques le long de la ligne de tramway T3 afin de faire découvrir des espaces sur l’agglomération et favoriser la rencontre entre différents publics de différents territoires.
La soirée commence vers 19h30 avec des initiations kayak au CKDM. Le film sera diffusé vers 21h30, à la tombée de la nuit. Komplex Kapharnaum propose un rendez vous à la sortie du tramway Décines Grand large et amenera les participants sur notre site.
Je vous invite donc à participer à cette belle soirée atypique sur notre site de pratique. Une décoratrice devrait aménager notre site le temps d’une soirée. Rendez vous, à la station de tramway du Grand Large à 19h00 pour vous laisser guider d’une manière théâtrale jusqu’au site ou bien rendez vous directement au club. Nous vous invitons à venir sans voiture puisque le site du club sera occupé par le cinéma en plein air et une petite buvette! 

[POISSON D’AVRIL] Scandale au CKDM : le président a fini par démissionner

[CECI EST UNE FICTION, TOUTE RESSEMBLANCE AVEC LA RÉALITÉ SERAIT PUREMENT FORTUITE]

Sur la sellette depuis sa récente élection, tout d’abord pour ses soupçons d’emplois fictifs révélés par le CKM (pour rappel, le permanent Blaise aurait reversé la moitié de ses salaires au président) enchaîné du feuilleton des pagaies « offertes » par un prétendu « ami » haut-placé du magazin KWA, le président du CKDM n’a eu d’autres choix que de laisser la main à son charismatique vice-président suite aux nouvelles révélations.

Le traître aurait en effet été dédommagé de plus de  100 000 euros pour des déplacements à Rio, où son équipe de polo aurait participé aux jeux olympiques l’été dernier. Bien que rien ne soit encore prouvé, nous savons tous très bien que le kayak-polo n’est pas un sport, et de facto ne peut prétendre être aux JO. Après les soupçons de dopages forcé sur mineurs de l’équipe U15 et les rumeurs d’un possible complot quant à son élection (rappelons que Ronan a été élu à l’unanimité, ce qui paraît louche à bien des égards), l’intéressé a donc décidé de se retirer pour ne pas entacher l’image du CKDM.

C’est au pied levé que le charismissime  vice-président a dû le remplacer, avec d’énormes dettes à gérer. « Comment allons-nous faire pour tout rembourser ? Pour commencer, nous avons revendu notre flotte de bateaux, ce qui a fait la joie du musée d’archéologie de Lyon. Nos adhérents vont donc devoir s’adapter à une pratique de type « sans-embarcation » voire une pratique anhydre.

Interrogé par nos services, Rémi Vallin fit preuve d’une extrême sagesse :

« Certes j’ai dû revendre mon navire qui était flambant neuf… Et ce samedi matin, comme tous les samedis, nous nous sommes rendus à Sault-Brenaz, mais pour la première fois depuis que j’ai commencé le kayak, nous n’y avons pas navigué. Nous en avons profité pour nous adonner aux choses importantes de la vie, la défense des animaux en détresse, le sauvetage de truites coincées et je me suis aperçu que mon amour pour les poissons submergeait ma passion de la belle navigation.»


Le kayak sans bateau, concept baptisé par Benjamin Just dans les années 2000, est une discipline qui a le vent en poupe. « Tout a commencé par une descente en apnée des rapides d’Aime et c’est là qu’on a compris la futilité de nos équipements dans notre rapport à notre sport. Le canoë-kayak, ce n’est pas forcément « un bateau – une pagaie  » , cela nécessite un peu d’ouverture d’esprit, mais pour évoluer dans notre pratique, il est bon de devenir moins matérialiste… »

Thomas Denais renchérissait : « Moi, la pratique du canoë-kayak sans matériel ? De toutes façons, c’est avant tout l’eau qui m’attirait dans ce sport, désormais, notre pratique s’apparentera plus à de la plongée et c’est une bonne chose, je pense ».

En conclusion, si l’ancien président a bel et bien trahi le CKDM, il ne faut y voir qu’un cygne du destin. CKDM ruiné, CKDM coulé,  oui, mais CKDM rebaptisé. Des cendres de l’ancien club naîtra une discipline nouvelle, une nouvelle association, le « front de libération des petits poissons », « l’ictyus sub-aquatus kayakum »  ou encore le « underwater canoe team » pourraient demain voir le jour sur le site de l’ancien club, belle leçon d’espoir qui illustre le cycle de la vie.

 

 

L’école de pagaie aux sports d’hivers

En hivers, le kayak c’est sympa mais bon …. le ski c’est bien aussi! Direction La Grave, village que nous connaissons en été puisque nous naviguons sur la Romanche. Nous partons à la découverte de ce lieu emblématique des Hautes Alpes dans un décor très hivernal pour y pratiquer diverses activités de sports d’hivers! Voici le contre rendu du séjour écrit par les enfants de l’école de pagaie!

Lundi 27 février 2017

Nous avions rendez-vous au CKDM. On s’est directement changé en tenue … de ski (et pas en tenue de kayak pour une fois !) et nous voilà partis en direction de la Grave avec à bord Arthur, Camille, Jules, Matisse, Romane et Blaise.

Sur la route, nous nous sommes arrêtés à une station de ski : l’Alpe du Grand Serre. Nous sommes allés skié et on a fait des pistes et des bosses ! On a eu de la chance car on a eu un magnifique soleil. Bref c’était super cool !

Ensuite, il fallait bien manger, donc nous sommes allés faire quelques courses au supermarché pour nos pique-niques. Puis, on est enfin arrivé au gîte ! On s’est réparti dans les deux chambres, une pour les garçons, une pour les filles ! Les repas étaient préparés par Simon, le chef cuisinier du gîte. Ce soir-là, nous avons mangé une très bonne soupe, un bon plat et un délicieux gâteau aux myrtilles. Avant d’aller se coucher, nous avons fait une partie de Dixit et on s’est bien marré.

Mardi 28 février 2017

Nous sommes partis de la Grave pour aller à Villars d’Arène. Puis là-bas, nous avons loué des skis de fond de skating pour Jules, Arthur et Blaise, et des skis de fond classiques pour Matisse, Romane et Camille. Quelques minutes plus tard, nous voilà arrivé au parcours, on chausse difficilement ces drôles de ski et on part à l’aventure !

Pour nous qui faisions du classique, il n’y avait pas de rails ce jour-là à cause de la poudreuse ! Oui il a fortement neigé ce mardi ! Nous avons mangé au chaud dans un petit restaurant au fond de la vallée de la Romanche à Arsine, puis nous avons testé l’Arva, qui permet de retrouver des personnes ensevelies sous les avalanches ! C’est plus compliqué que je l’imaginais. Puis déjà repartis que la fatigue commence à se faire ressentir pour certains. Quelques heures plus tard, nous étions rentrés au gîte avec un repas bien mérité !

Mercredi 01 mars 2017

Il a neigé toute la nuit ! Aujourd’hui, nous partons skier au Chazelet, petite station sur le versant sud au-dessus de la Grave. La journée s’annonce bonne, mais malheuseusement nous ratons la navette qui devait nous emmener à la station ! La route enneigée ne nous permet pas de prendre notre minibus, du coup nous partons faire une petite promenade dans la poudreuse en attendant que la route soit praticable. Evidemment, la promenade le long de la Romanche et de son passage 5, se transforme vite en bataille de boules de neige !

Vers 11 heure, nous prenons le véhicule et montons à la petite station. Super journée dans la neige fraîche puisque aucune piste n’est damée… Vers 15h00, Camille, Romane et Matisse sont épuisés et ils rentrent avec Blaise au chalet. Pendant ce temps, Jules et Arthur continuent à skier jusqu’à la dernière minute pour en profiter au maximum : ce n’est pas tous les jours que nous avons de telles conditions : poudreuse et soleil.

Le soir, une nouvelle fois, Simon nous régale par un bon repas, tandis que la neige se remet à tomber … Cela promet pour demain … aux 2 Alpes !

Jeudi 2 mars cialisfrance24.com 2017

Nous avons pris notre temps le matin, nous avons pris le petit déjeuner et nous nous sommes préparé pour partir à 10 heure. Nous sommes allés à la station des 2 Alpes. Une fois arrivé à destination Blaise et Romane sont allés chercher les forfaits et les skis de Romane. En attendant, les autres ont fait une petite bataille de boules de neige et à leur retour nous avons pique niqué.

Ensuite nous sommes partis sur les pistes avec une super neige. Nous sommes allés prendre une télécabine et un métro très original qui nous rappelle Lyon. Nous avons pu profiter du haut de la station avec des bonnes pistes. Nous avons trouvé des belles bosses dignes de ce nom avec quelques chutes à la réception.

 

 

Après cette magnifique journée il a fallu rentré, tout le monde était bien fatigué et on a profité de la soirée pour faire un loup garou entre nous et deux filles du gîte. Pendant cette partie Cupidon à formé un couple Arthur ❤ Alex qui se sont aimés.

Vendredi 3 mars 2017

Même s’il a beaucoup neigé cette semaine, il fait très chaud et cela fond vite ! Romane, Camille et Matisse sont un peu fatigués du séjour et nous profitons donc de cette dernière journée pour faire une « petite grasse matinée ». Les petits déjeuners sont toujours bien garnis avec fruits, pain, confiture, Nutella, fromage, jambon, œuf, gâteau, jus de fruit, chocolat chaud, café ….  Bref on est vraiment bien accueilli chez Simon !

Nous quittons le gîte vers 12h00 après avoir salué toute l’équipe qui nous a reçu, puis direction Décines et son Grand Large, où nous nous équiperons, une fois n’est pas coutume, en tenue de kayakiste pour faire une petite partie de kayak polo sous le soleil hivernal !

17h00, c’est la fin du stage, les parents arrivent pendant que nous jouons au foot.

Finalement, en hivers aussi on s’amuse bien à l’école de pagaie ! Vivement 2018 !

 

sortie mer Cavalaire St Tropez AR du 10 au 12 mars 2017

          Compte rendu Sortie mer du 10 au 12 mars 2017 :
Jeudi :
Jacques, François et Max se sont retrouvés au CKDM pour préparer remorque et camion,
On passe chez François et Laurence poser une voiture et charger leurs bateaux.Cyril et Laurence  nous rejoignent alors. Départ vers 20h direction Salon de Provence ou nous dormons à l hôtel.
Vendredi, le lendemain, nous levons l’ancre vers 8h pour Cavalaire. Arrivée vers 10h30. Premier coup de pagaie avant midi.
Soleil pas de vent . On contourne le cap Lardier et le cap Taillat. Les pins parasol font ressembler les collines à des jardins japonais.On s’arrête sur l’isthme du cap Taillat puis on le contourne direction cap Camarat pour trouver notre premier bivouac cotation palace, 5 étoiles. Tentative de baignade pour certain puis repas chaud et délicieux, on retarde l’heure du coucher : avant 20h ce n’est pas raisonnable….


Samedi notre 2ème jour: direction la ville avec notre p’tit kayak. On tente des surfs en face de chez Brigitte dans l anse des Canoubiers par une ambiance maritime: un peu de vague 50 à 80 cm et de vent. Nous osons débarquer au fond du port de St Tropez, pas loin de chez Sénéquier.Arrivée bien colorée après avoir passé le cimetière et le fort.

 


On déjeune au soleil, petite visite puis on remet nos jupes pour retourner sur nos pas.
Petite séance de surf à Pampelone sous le regard admiratif des touristes. Un eskimo impromptu pour François et c’est reparti à la recherche du bivouac idéal. Celui-ci est du genre perché mais au soleil!
Encore une courte nuit de 11 heures et nous attaquons notre dernière journée.
Dimanche mitigé pour le soleil. Nous passons devant le petit port de l’Escalet d’où nous étions partis l’année passée. Le cap Taillat est toujours plein de roches blanches, oranges, vertes puis noires . Une boite de pastels n y suffirait pas!


Grand concours de passes à cailloux puis traversée de la baie pour retrouver le point d embarquement. La pluie nous persuade que le week-end est terminé!
Promis nous reviendrons ces 3 caps sont bien préservés de l’urbanisation et vraiment magnifiques. La diversité des reliefs et l’alternance des plages et des roches en font une randonnée dépaysante.