Articles

L’itinérance vélo kayak 2016 se prépare ….

Des passionnés d’eau vive au départ d’une aventure sans carbone début juillet. Avec quelques adhérents des clubs de kayak rhodaniens de Décines Meyzieu et de Villeurbanne, nous avons l’objectif de pratiquer notre sport, le canoë kayak, dans un territoire d’exception pour l’eau vive, les Hautes-Alpes. Jusque-là, rien d’exceptionnel, nombreux sont les clubs français et étrangers qui migrent dans cette région entre les mois de mai et d’août pour profiter des bonnes conditions de navigation que nous offre ce territoire. La particularité de notre voyage : nous n’utiliserons pas de véhicules pour nous déplacer de rivières en rivières.

Nous serons donc en vélo durant neuf jours et nous naviguerons chaque journée sur une rivière différente. Les Hautes-Alpes sont un lieu unique en France pour pratiquer l’eau vive : on y retrouve des torrents des classes II à V glaces à profil alpin et parfois même à profil cévenol, alimentés principalement par la fonte des neiges et des glaces. En vélo, nous franchirons quelques cols mythiques des Hautes-Alpes comme le Lautaret, le col de Vars, le col de Manse, le col de Parquetout et le col d’Ornon pour rejoindre notre point de départ. Une fois les rivières descendues, nous remonterons autant que possible à pied pour récupérer nos vélos.

D’où a émergé cette idée farfelue ? Il y a un an et demi, avec un ami, nous nous sommes lancés dans une aventure similaire en traversant les Alpes du Sud en étant préoccupé par un constat : si l’image d’Épinal du kayakiste est celle d’un sportif qui se fond dans l’environnement, il reste très dépendant de la voiture pour accéder aux cours d’eau et faire la navette entre le point de départ et le point d’arrivée. C’est une des raisons qui nous ont poussés à remplacer la voiture par le vélo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aujourd’hui, je souhaite élargir cette pratique qui nous permet d’imaginer les activités de montagne autrement. Et c’est avec l’association sportive du CKDM, pour laquelle je travaille, que je souhaite porter ce projet. Sans que cette pratique attire les foules, il s’agit d’une pratique qui interroge les gens que nous rencontrons sur notre route. Nous serons donc cette année un grand convoi de six pratiquants qui traverseront les routes hauts-alpines. Deux d’entre nous partirons trois jours avant depuis notre club en banlieue Lyonnaise pour rejoindre le point de départ de notre boucle autour des Ecrins. Bien qu’il n’y ait pas de rivières d’eau vive à naviguer entre Lyon et les premiers contreforts des Ecrins, il nous semble intéressant et symbolique de faire un départ à vélo depuis notre club. Les cinq autres kayakistes nous rejoindrons à Bourg-d’Oisans, départ de notre boucle, longue de 400km.

Concernant le matériel, nous utilisons nos vélos et kayaks personnels. La difficulté est de trouver des remorques à un prix abordable pour transporter les kayaks et tout le matériel nécessaire au voyage (bivouac, affaires de kayak, quelques vêtements …) Nous recherchons toujours des partenaires pour nous aider à subventionner ce coût. Récemment, nous avons contacté une association lyonnaise de réparation de vélos : le chat perché. Intéressée par notre projet, elle propose de nous fabriquer les remorques qu’il nous manque à coût réduit. En échange, nous souhaiterions leur proposer des séances d’initiation pour découvrir notre sport, le canoë kayak.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Affaire à suivre …

Compte rendu – sortie rivière Le Chéran du 03.04.16

Participants : CF, AA, JG, FG, RJ, FM et LM, NH, BV, ED, GB et enfin NG.

Première sortie de l’année et embarquement aux aurores (07h30, pour respecter le timing serré sous l’œil vigilant du grand Fred G), avec un groupe d’une dizaine de kayakistes disciplinés.
Première sortie également en eaux-vives pour Laurence M, qui abandonne (définitivement ?) la pratique du kayak en eau salée !
Pas trop de retard pour la route malgré la récupération d’un stoppeur kayakiste, les retrouvailles du groupe arrivé par ses propres moyens, l’achat de denrées alimentaires pour les moins prévoyants. Fred G, heureux de respecter le timing, nous offre, reconnaissant, un pain au chocolat pour débuter l’aventure.
La météo est douce (environ 12°), le ciel est couvert et sans précipitations et le restera. (Toujours mieux que la pluie se déversant au même moment dans la vallée du Rhône).
Première navigation de la journée :
Bas Chéran, Difficulté: II (3), E1, Longueur 10 km, Débit : 11 m3/s
L’embarquement se situe sous un seuil un peu chaotique dans les gorges qui fera bien sûr l’objet d’un franchissement par les plus audacieux, permettant une belle démonstration de maitrise, de technique et même d’esquimautage pour un aventuriers (dans un drossage) !
Le groupe embarque ensuite et débute sa descente dans des gorges imposantes, dignes d’un paysage de légende arthurienne.
Nicolas G débute son safari photo (environ 3000 clichés) probablement destinés à l’exportation car personne n’en a vu un seul !
Premier passage délicat et premier bain qui ne compte pas (réembarquement à moins d’1m du chavirage), ce qui ne sera pas le cas du bain du deuxième passage, homologué celui-là !
Cependant, l’anonymat de la personne concernée sera conservé car, comme le mentionne Raphael G : « c’est ce que l’on appellera le droit de Véto ».
Le reste du parcours se déroule sans soucis, les gorges sont majestueuses, bref, c’est très beau.
Pause repas en bas du parcours pendant que certains se sacrifient pour la navette.
Au retour de la navette, le constat est clair : nous avons perdu Jérôme G, ou plutôt Jérôme G s’est perdu (il a manqué le sixième chemin à gauche de la 5ieme route communale à droite après l’autoroute)!

Après-midi :
les Gorges sous Alby
Difficulté
III, E2 (les gorges) puis II, E1 ,Longueur 9 km ??

Embarquement au lieu-dit « le pont » à Lescheraines jusqu’à un barrage avec un siphon débitant 5 m3/s, nous avons préféré débarquer avant et conseillons vivement de suivre l’exemple…
Le parcours en très beau mais très court, loin des 9 Km annoncés.
La bonne nouvelle : cela nous permet de rentrer raisonnablement tôt sur Lyon avec deux navigations en poche !
L’avis de Raphel G :
« La fonte ayant bien été enclenchée dans la semaine, Les niveaux d’eau ont compensés un léger manque de soleil, et les températures étaient très clémentes 12°C. En outre le bas Chéran reste un des plus beaux parcours de Rhones-Alpes accessible à tous. Le parcours nouveauté pour tous du haut était très court (40 minutes), simple (2/3), mais à la différence des gorges d’Alby ou l’on embarque au font des gorges, celui-ci donne vraiment l’occasion et cette sensation de s’enfoncer dans des gorges que l’on voit arriver inexorablement. Et ça, ça n’a pas de prix. Notons que l’objectif de 2 navigs a été rempli, ce qui est quasiment un événement en soi ! »

Week end Paques 2016 – Drôme Archiane Eyrieux

On ne peut pas dire que nous ayons été très stressés par les niveaux d’eau mais finalement on a pu faire ce qui était prévu, Drôme, Archiane, Eyrieux.


Samedi : Pont de Quart / Vercheny : 20 bornes de classe II

Excité par cette première sortie rivière de l’année, tout le groupe se précipite pour embarquer….Sauf Cyril qui règle ces calages. Calages réglés, il embarque…… sur les galets. Il sue, pousse avec
la pagaie. En vain. Il débarque et rembarque 20 cm plus loin. Il sue pousse avec la pagaie, arrive finalement à se désengluer. On va pouvoir y aller. Pas tout à fait la jupe résiste. Parti.
Le groupe fait preuve d’une grande discipline, les ouvreurs ouvrent, les encadrants encadrent, les débutants ou pseudo suivent et les cerfs fils ferment. Au bout de 15 bornes sous l’effet conjugué du soleil et des rapides inoffensifs, un inéluctable délitement s’installe dans le groupe et nous arrivons en ordre dispersé à Vercheny.

On reprend le camion, direction les courses à Die puis le gite de Romeyer. On commence par se gourer pour atterrir dans une sorte de mariage. Puis on se plante de route pour se retrouver au milieu du village dans des ruelles étroites, des épingles à cheveux, une pente à 30°. Certaines partent en reconnaissance à la recherche du gîte, les autres détellent la remorque, arcboutés par crainte de voir la remorque repartir en roue libre à travers le village. Cyril se roule un clope.

Apéro, repas Escalope de dinde & riz et mousse au chocolat maison en dessert

On se répartit dans les piaules. On vote pour mettre Nicolas et ses ronflements dans la chaufferie. Il en réchappe à quelques voix pour finir seul dans la chambre double.

Dimanche : Archiane : 3-4 km de classe III (petit)

Changement d’heure……..sauf pour le réveil de François. Le petit crachin douche notre enthousiasme matutinal.

On se décide à aller jeter un œil sur l’Archiane, ne serait-ce que pour voir ce fameux rapide de classe IV. L’espoir renait en remontant la vallée, les premiers km semblent jouables. On embarque, laissant Max et Cyril faire la navette. Cela cravate bien un peu mais la mousse sur ces rochers ronds rend la navigation assez douce. Au débarquement, Nicolas cherchait encore le rapide de IV ….. qui ne l’était pas vraiment avec ce niveau. La majorité du groupe décide de la refaire une 2ieme fois tandis que Blaise et Cyril se lancent à l’assaut de la très haute Drôme.

Lundi : haut Eyrieux – 8 bornes de classe III (bon)
Nous aurons toute une discussion (stérile) sur le bon III, le petit III, le vrai III.
Changement de région, on bascule du Diois à l’Ardèche, rejoint par Fred à St Sauveur. On tergiverse entre le Haut Eyrieux et le très Haut Eyrieux.
On reprend notre discipline du départ du 1er jour. Fred, Max et Cyril, sont serrés de près par l’encadrement, Blaise en tête. D’autres ouvrent ou ferment, assurent la sécu. Fred se jette dans le seuil le plus casse gueule au cri alea jacta est. Certains s’amusent dans les vagues, tandis d’autres portent. Ou font les deux. Florian est partout, aide les débutants, porte leur bateau, les récupère, lance des figures dans les rouleaux.
4 heures plus tard, on débarque.

Photo

P1040483

Participants: Christelle, Florian, Jean Sylvain, Blaise, Pascale, Cyril, François, Nicolas G, Stéphane, Max, Alex, Fred, Marion& Mathieu and family, Annabelle & Eddy and family, Jérôme

Journée « Sécu » à SPB 20.03.16

…Journée sécu’ à Saint Pierre de Boeuf…
…- 20 mars 2016 -…
Cette journée a été proposée par le Comité départemental Rhône Lyon Métropole à
l’ensemble des clubs rhodaniens, pour avoir une approche ou pour compléter ses
connaissances sur la sécurité en eaux vives ; ou bien pour mieux appréhender les conditions
de navigation en eaux vives.
Participants :
– Blaise Fontanilles (CKDM) – Nicolas Laverdure (CKDM) – Cyril Chollet (CKDM) – Anne Lise Trontin (CKDM) – Guillaume Briot (CKTSV) – Florian Deshayes (CKTSV) – Roland Morand (CKDM) – Marine Brenet (SVVV) – Eric Nardone (CKLOM) – Marine Croslard (CKLOM) – Elie Couder (CKLOM) – Yamina Dessein (CKLOM) – Julien Vessela (CKLOM) – Mylène Rossillon (CKLOM)

Encadrants de cette journée : Blaise et moi-même (Mylène).
Douze adhérents de niveaux et de clubs différents, ont participé à cette journée.
Nous avions également nos deux reporters-photos attitrés : ma mère et Chrystopher, venus
passer la journée avec nous.

Déroulement de la journée :
Tout d’abord, nous nous sommes tous regroupés pour aborder l’aspect théorique de la sécurité
en eaux vives :
– La sécurité passive (anticipation d’une sortie) et la sécurité active (une fois sur l’eau)
– Les principaux risques et dangers sur une rivière
– Le matériel et l’équipement nécessaires lors d’une sortie
– Les différents éléments composant le gilet de moniteur
– Etc…

***
Ensuite, il a été convenu de répartir les participants en deux groupes, tout en mélangeant les
clubs afin de faire connaissance. Chaque encadrant s’occuperait des deux groupes, à tour de
rôle.

 Atelier encadré par Blaise : récupération du matériel (pagaie, bateau) et du nageur ;
puis vidage du bateau – sur le bas du bassin
[Élie] [Guillaume et Florian]
Pour chaque groupe, une contrainte leur a été imposée lors de la descente du bassin : naviguer
avec deux pagaies ; puis naviguer en tractant un bateau par l’intermédiaire du leash.
[Marine B.] [Élie] [Nicolas]
N’ayant pas eu vent de problème majeur, je suppose que cet exercice s’est bien passé.

 Atelier encadré par Mylène : lancé de corde, récupération de nageur, rangement de
corde – sur le haut du bassin, dans la première vague
Nous avons commencé par une première approche avec la corde de sécu’ sur terre ; moyen de
repousser le moment où il fallait sauter dans l’eau pour servir de cobayes 😉
Au début, il était dur de motiver les premiers nageurs cobayes… Mais il faut bien se mouiller
pour les autres (les encadrants n’y échappent pas non plus !)
[Élie] [Nicolas] [Mylène]
Une fois mis en conditions réelles : il y a eu de beaux loupés, laissant partir les nageurs à la
dérive…
À un moment, par un excès de précipitation de la part de chaque lanceur, nous avons eu droit à
un sketch qui nous a donné le sourire : Élie (nageur) n’avait que l’embarras du choix entre
trois cordes lancées, pour regagner la berge.
En contrepartie, il y a eu de très bons lancés ! Je pense notamment à Florian, Élie, Nicolas,…
Dans l’ensemble, tout le monde s’est bien débrouillé.
[Élie] [Florian]
… Quand la sécurité devient un art ! [avec Roland]

***

Ensuite nous avons fait une pause déjeuner, bien méritée pour tous.
L’après-midi, nous sommes restés tous ensembles pour mettre en application le sauvetage
d’un nageur par un plongeur encordé – dans la « machine à laver ».
Blaise a commencé par donner les instructions avant la mise en pratique.
[Nicolas, Yamina, Mylène et Blaise]
[Préparation psychologique avant de se jeter à l’eau]
Là encore, nous avons partagé des éclats de rire : petites maladresses des plongeurs, posture
atypique sur les photos,…
[Sauvetage de Guillaume par Yamina]
[Blaise et Marine C.]
[Sauvetage de Yamina par Florian]
[Sauvetage d’Élie par Marine C.]
[Anne Lise et Élie comme assureurs du plongeur encordé]

***

L’exercice suivant consistait à embarquer, dessaler, récupérer le matériel (bateau et pagaie),
prendre le kayak par la bosse (et non pas par l’hiloire) et regagner la berge.
À l’aide des kayakistes les plus assidus, nous avons placé une sécu’ sur l’eau pour venir en
aide, en cas de problème.
[Marine C.]
[Cyril]
[Guillaume] [Florian]

***
Par la suite, avec ceux qui le souhaitaient, nous avons navigué sur l’intégralité du bassin en
nous amusant dans les rouleaux et vagues à surf.
Nous avons eu droit à quelques bains nous permettant d’appliquer les techniques abordées au
court de cette journée.
[Une belle chandelle pour Florian dans la « machine à laver »] [Julien dans la « machine à laver »]
[Mylène dans la « machine à laver »] [Marine B. dans la « machine à laver »]
[Roland à l’entrée de la « vague à surf »]
[Julien dans la « vague à surf »] [Élie dans la « vague à surf »]
[Blaise dans la « vague à surf »] [Mylène dans la « vague à surf »]
[Blaise dans la dernière « vague à surf », avec Florian]
Photos diverses
[Guillaume et Florian] [Julien]
[Éric] [Yamina]
[Marine C.]

***
Du fait de conditions météo, qu’on aurait préféré être un poil meilleures pour ce type de
journée (nuageux et températures fraîches avoisinant les 8°), nous avons dû nous adapter et
revoir le programme initial à la légère.
Mais on a trop peu souvent l’occasion de participer à ce genre de formation, que ce n’est pas
le froid qui nous aura découragé !
Enfin, nous avons terminé par un pot de fin de journée ; et nous sommes rentrés dans nos
clubs respectifs.
Je conclurais ce compte rendu avec la citation du jour de Yamina, justement sur le trajet du
retour : « avec Mylène au volant du vieux trafic, ils (dans le deuxième camion) n’ont aucune
chance de nous rattraper » 😉
Remerciements :
– À Blaise pour avoir proposé cette journée qui fut appréciée par tout le monde (à
refaire !)
– À Nicolas, Julien, ma mère et Chrystopher pour les photos
– À l’ensemble des participants pour avoir contribué au bon déroulement de cette
journée, dans la bonne humeur !
À bientôt !
Mylène

P3200862

Juillet 2015: navigation en Bretagne Nord, de Saint-Pol-de-Léon à Paimpol

Dates : du 11 au 20 juillet 2015

ParticipantsFrançois, Laurence, Jacques, Stéphane, Nicolas G. et Sébastien.

Après un stage “pagaie verte mer” en Méditerranée à l’automne, un court séjour dans les calanques en février pour pagayeurs à l’aise en conditions hivernales, un stage ouvert aux débutants à Agay en mai, et avant un séjour en Corse à la Toussaint 2015, le séjour mer estival était cette année en Bretagne Nord, dans la continuité du séjour 2014. Six kayakistes se sont engagés sur un parcours de Saint-Pol-de-Léon (Finistère) à Paimpol (Côtes-d’Armor) avec pour objectif la découverte de lieux remarquables comme la côte de granite rose, le sillon de Talbert, les Sept-îles, l’île de Bréhat, etc.

Retrouvez les photos du séjour ici

A suivre, le récit jour par jour :

J-N …

François et Laurence préparent la navigation, compilent les cartes, notent les heures de marée, cherchent des possibilités de bivouac en vérifiant avec les photos satellite l’accessibilité … etc.

Jour -2 : Mercredi, le chargement

Le mercredi, courte séance afin de tester le matériel, dont les bateaux. Satanig, nouveau bateau bois de François, navigue pour la deuxième fois seulement, à peine terminé. Zébulon (le Qanik de Sébastien) présente encore quelques voies d’eau à colmater … ou pas ! Ensuite, nous sortons le camion, la remorque, chargeons bateaux et matériel, Laurence plastifie quelques cartes …

 

Jour J-1: Jeudi, fin des préparatifs

Second tour de plastification de carte par Laurence, chacun finit de préparer son matériel de son côté, et à part Stéphane, le groupe se retrouve chez François et Laurence en fin de journée afin d’être prêt à partir au petit matin. Fin de préparation du matériel, dernières réparations pendant la nuit sur (dans) Zébulon comme entre deux étapes du Paris-Dakar: de nombreux tours de clé, du découpage à la scie à métaux, quelques perçages, du silicone, …

Jour 0: Vendredi … de Lyon à Saint-Pol de Léon … en camion !

Stéphane rejoint le groupe pour le petit déjeuner avec les croissants. On partage un café et départ pour le Grand Ouest à 7h30 ! Tout le monde est K.O., on sent que les vacances arrivent au bon moment. Après quelques relais de chauffeurs sur la route et un pique-nique au soleil, nous arrivons à Saint-Pol de Léon à 19h30, un peu sonnés par les heures passées sur la route. On profite du confort de la grande maison familiale de François à Saint-Pol pour une nuit dans sur des vrais lits.

Jour 1: Samedi, embarquement ! Quai de Pempoul (Saint-Pol-de-Léon) -> Beg an Fry

La marée n’attend pas … mais elle force parfois à attendre ! La mer est basse le matin, nous en profitons pour aller chercher la commande de produits frais passée la veille depuis Lyon, et complétons au passage en produits de première nécessité pour le kit de survie indispensable au-delà de 2 milles nautiques (MN) : crêpes, kouign aman, beurre, coreff … (cf. annexe « Armement complémentaire pour la navigation en Bretagne Nord » de la nouvelle réglementation dite « division D240 » ). Nous chargeons les kayaks dans le jardin de la maison, et après un pique-nique sur l’herbe, nous avançons les kayaks avec les chariots pour embarquer vers 13h30 à marée haute depuis la cale de Pempoul (à Saint-Pol-de-Léon) vers … Paimpol une semaine plus tard.

Journée ensoleillée, faible vent, idéal pour entamer une rando. Cap sur la pointe de Primel en passant pas le nord de l’île Callot. Petites catastrophes que l’on mettra sur le compte d’un temps d’adaptation à de nouveaux navires … Pour François (Satanig) : ouverture de jolie trappe non prévue + pont bas = duvet trempé, scène de recherche de go-pro dans l’eau, nouvelle batterie HS avant d’avoir servi. Pour Sébastien (Zébulon) : Pont bas + trou d’hiloire XS + vaguelettes = rembarquement à la limite de la dyspraxie !  Ça commence bien !

Premier Bivouac à Beg an Fry. Dîner sur une vaste plage au coucher de soleil. Bivouac à la belle étoile à même les rochers pour Sébastien et Nicolas (qui apercevra un renard passer sur la roche au cours de la nuit), à l’abri de la végétation sur le GR pour les autres.

Jour 2:  Dimanche, Beg an Fry -> camping de Landrellec

Magnifique spectacle pour le premier réveil en pleine nature. Petit déjeuner grandiose sur la plage. L’attente de la remontée de la marée nous offre le prétexte d’un long petit déjeuner et d’une lente préparation.

Embarquement pour Landrellec. Au passage à Loquirec nous apercevons un ballet de Fous de Bassan en pleine scène de pêche kamikaze accompagnés de Puffins des Anglais volant en rase motte au-dessus d’un banc de poissons. A quelques mètres des oiseaux, le spectacle est fascinant ! Nous repartons, passons l’entrée de la rivière de Lannion avec déferlantes créées par la houle, contrastant plus loin avec le passage par Trébeurden et son calme. Passage sous le pont de l’Ile Grande en attendant la marée … dont nous constatons la renverse en direct sans pouvoir éviter le portage pour contourner l’île, la faute à un coefficient de marée un peu trop petit ! Arrivée au Camping du Port à Landrellec où nous resterons 2 nuits.

Jour 3: Lundi, Navigation à la journée au départ de Landrellec

Le matin nous faisons une grasse matinée, suivie d’une balade à pied et un petit luxe : l’achat d’huîtres et de coquillages pour le soir (praires, vernis, amandes et palourdes).

L’après-midi: navigation kayaks vides (sauf Zébulon, dont le caisson arrière est rempli de bouteilles vides pour limiter les entrées d’eau par le puits de dérive !). Petite houle de 1m50 plutôt de face. Selon les avis plus ou moins objectifs et les définition sémantiques de chacun les bateaux tapent, tapotent ou tapouillent. Au passage entre l’Ile Grande et Aganton, un effet de relief combiné à la marée montante et la houle donne naissance à une zone de vagues stationnaires où nous passons un bon moment à surfer devant un public curieux. Puis nous repérons plus loin une vague à surf, l’occasion pour Stéphane de vérifier que l’esquimautage passe bien en toute circonstance et pour François de vérifier que Satanig est bien conçu pour le surf ! Retour par le pont de l’Ile Grande où la marée permet cette fois de passer sans porter.

Apéro et repas sous la pluie arrivée en même temps que nous à Landrellec. Dégustation des huîtres et coquillages après un atelier « ouverture à l’opinel » sous abri.

 

Jour 4: Mardi, Landrellec -> Ploumanac’h par les Sept-Iles

Au petit matin on recharge les bateaux après démontage du campement et répartition des vivres, puis départ du camping de Landrellec. La météo est favorable pour envisager une traversée vers les Sept-Iles.

Arrêt à Trégastel dans un paysage de roches étonnant, dont le remarquable « Dé ». Nous attendons la renverse et traversons au moment de l’étale de basse mer. Un peu avant la renverse, nous entamons la traversée avec une houle d’un bon mètre à contre courant. Sympathique traversée en bac un peu sportive où nous apprécions l’intérêt de s’entraîner toute l’année pour maîtriser nos embarcations ! Nous vérifions au passage que ce n’est pas parce que l’on passe une heure à surfer que l’on fait beaucoup de milles ! Arrivée à l’Ile aux Moines, puis nous débarquons sur l’estran de l’Ile Bono pour un pique-nique suivi d’une petite sieste au soleil.

A l’embarquement, un Macareux Moine au bec coloré orné de sardines pêche sans avoir l’air gêné par notre passage. Nous ne pouvons pas résister à l’appel d’une jolie vague à surf devant l’Ile au Moine en attendant que la marée nous permette de débarquer pour marcher vers le phare. Finalement, l’afflux ininterrompu de vedettes à touristes nous décide à ne pas débarquer mais à faire le tour de Bono. Sur toute la partie nord, nous pouvons observer des dizaines de couples de Macareux Moine voler au ras de l’eau et leurs terriers typiques en haut de l’île. Un phoque nage entre Stéphane, Nicolas et Sébastien, comme un septième compagnon de balade, pendant la moitié du tour de l’île. Nous attendons quelques minutes que la mer monte encore un peu pour nous ouvrir le passage entre l’Ile aux Moines et Bono. Nous entamons ensuite le bac retour vers Men Ruz, le phare de Ploumanac’h. La côte étant très fréquentée nous attendons le soir pour une balade parmi le chaos des fameuses roches de granite rose de Ploumanac’h.

Bivouac sur l’estran … ou sous un bloc de granite pour Jacques et Sébastien.

Jour 5: Mercredi, Ploumanac’h -> Plougrescant

Réveil pliage des tentes au lever du jour. Départ en longeant la côte. Arrêt à la plage de Trestraou à Perros-Guirrec pour quelques courses permettant à Stéphane de se rendre chez un dealer de Kouign-Aman pour sa dose de gâteau de sucre et de beurre. Bac dans le chenal de Perros-Guirrec, petit arrêt à Trévous-Tréguinec, pique-nique à Port-Blanc sur l’estran, puis balade dans les îles de Port-Blanc en se laissant porter par la marée. On débarque sur le sillon de galets de l’Ile Zellec. Passage au sud de l’Ile Balanec puis pointe du Château et Roches de Plougrescant.

Camping à la pointe de Tourot avec cale de mise à l’eau et club de kayak. Nous aurons pour voisins au camping un sympathique couple d’allemands passionnés de kayaks de mer et de randonnée, avec qui nous avons discuté autour du livre de G. Lecointre et V. Olivier en version anglaise. Pour le dîner, la dégustation du confit de canard en conserve a permis d’alléger les bateaux à défaut des kayakistes !

Jour 6 : jeudi, Plougrescant -> Bréhat par le sillon de Talbert

Traversée du chenal de Tréguier puis remontée le long du sillon de Talbert en direction du Passage de la Gaine, passage au plus près des cailloux … voire un peu trop !

Pique-nique sur le sillon de Talbert à proximité de la zone de nidification des sternes naines et gravelots. Stéphane se lance dans le montage d’un cairn qui finira en inukshuk et que l’on baptisera « Albert le gardien du sillon ». Bon, on sait que ce n’est pas bien, on ne le refera plus, c’est promis. Après une petite sieste sur les galets, on rejoint les bateaux en profitant de l’étale pour pêcher quelques crabes, de quoi agrémenter l’apéro du soir.

Départ 1h après la basse mer. On contourne le sillon au milieu des cailloux puis on retrouve les balises d’arrivée sur Bréhat. On vise le nord de l’île Modec puis on fait un bac dans le courant en direction du sémaphore de Bréhat en alignement avec la tourelle du Rosedo. Ensuite on part en direction de la Corderie avec un petit arrêt. Puis on embouque le Kerpont et on atteint le port pour un arrêt express glaces et gâteau de crêpes au caramel au beurre salé (oui, on peut mettre tout ça dans un gâteau !). Pourquoi express ? Parce que la marée remonte ! Au rembarquement on sympathise sur la cale avec un kayakiste manifestement expérimenté qui nous indique un bivouac secret, celui repéré étant déjà occupé. On comprendra plus tard qu’il s’agit d’un des passionnés oeuvrant depuis longtemps pour la promotion de la pagaie traditionnelle et l’esquimautage groenlandais en Bretagne. Nous nous rendons sur l’île indiquée où nous trouvons le bivouac effectivement discret et bien entretenu.

Petit apéro amélioré pour le malheur des crabes pêchés au sillon de Talbert. Le point culminant de l’île offre un panorama enchanteur au coucher de soleil. Nous passons une nuit agréable dans une clairière à l’abri des fougères, les rats se contentant de courir le marathon sans fouiller nos réserves de nourriture.

Jour 6: Vendredi, autour de Bréhat

Au petit matin, après un petit déjeuner indispensable pour la lente phase de réveil du commandant, nous embarquons à l’étale de pleine mer. Départ du bivouac 4 étoiles à 9h. Le temps est calme, on en profite pour faire le tour de Bréhat par l’Est. Arrêt au bourg pour acheter les kouign aman rituels et les vivres manquants. On achète même des légumes bio de l’île. Puis on repart pour continuer le tour. On essaye de passer entre Bréhat et Morbic … raté ! La marée est trop basse ! Nous faisons le tour de Morbic, nous y retrouvons le kayakiste rencontré la veille à Bréhat, cette fois en compagnie de jeunes kayakistes en kayaks groenlandais et pagaies traditionnelles. Forte veine de courant avant le phare du Paon (qui peut atteindre 7-8 noeuds). Nicolas et Jacques aperçoivent un phoque. Nous finissons le tour par un arrêt à la Corderie et traversons le Ferlas à contre-courant avec évidemment le passage d’une des navettes faisant le tour de l’île … Que fait-on ? On passe avant ou après ? Allez ! on en a encore dans les jambes et les bras pour … se mettre à l’abri pour les uns, et … aller surfer la vague pour Stéphane ! On cherche ensuite le camping à Loguivy qui est bien indiqué sur la carte mais invisible depuis l’eau. Heureusement un pêcheur à pied nous confirme son existence nous attendons donc la montée de la mer 20 mn. Le camping s’avère être une aire naturelle municipale avec emplacements libres et un bloc sanitaire. Suffisant pour notre confort …

Jour 7: Samedi, le Trieux

La nuit n’ayant pas été reposante pour tous en raison de voisins moins discrets que les berniques et les bigorneaux qui accompagnent les bivouacs isolés, le lendemain matin nous décidons de migrer vers une autre aire naturelle municipale dont l’agent de la mairie nous a vanté les mérites … dont le calme.

Départ de Loguivy vers 11h25 (PM 10) en direction du Trieux. Navigation de rochers en rochers en bac et remontée par les contre-courants. Là encore, l’expérience de l’eau vive et l’entraînement toute l’année sont bien utiles. Entrée dans le Trieux et remontée près de la rive par les contre-courants. Passage vers Koz Kastell, base des Glénans où notre second(e) a fait ses premières armes, puis vers l’école d’apprentissage maritime, en réfection complète. Après courte négociation (entre nous), nous décidons de déjeuner sur les pontons du port de Lézardrieux. Évidemment il aura fallu quelques acrobaties pour débarquer … et pour rembarquer ! Après une excellente salade de riz préparée par maître Jacques, une courte visite à terre, puis quelques facéties photographiques de notre jongleur préféré que nous garderons secrètes pour lui éviter un procès, nous repartons. Embarquement un peu acrobatique et départ en direction de la pointe de l’Arcouest pour le camping de Pors-Don. Au passage, nous récoltons quelques grosses huîtres sauvages sur les rochers. On devine la position du camping, mais la mer est trop basse pour débarquer. Certains décident de repartir naviguer un peu. D’autres restent se laisser porter par la marée dans les méandres de petits ruisseaux éphémères remplis par la marée. Au fur et à mesure que l’on se rapproche du rivage nous comprenons que l’aire de camping s’est transformée en campement de gens du voyage. Confirmation une fois à terre, où l’accueil ne nous parait pas suffisamment sympathique pour garantir une dernière nuit au calme. Les échos bruyants du camping dans la soirée confirmeront nos craintes. Les chants gitans à la nuit tombée c’est beau … mais nous voulions dormir tranquillement. Le bivouac sera donc finalement à proximité sur un terrain conseillé par un habitant du coin. Repas principalement d’huîtres pour les amateurs. Nuit pluvieuse, ça alimente un peu le blues de fin de séjour, il va falloir rentrer.

Jour 8 : Dimanche, fin de navigation

Réveil à 7h, nuit moyenne pour ceux qui avaient parié à tort sur une nuit sèche. Dernier petit déjeuner breton en plein air (beurre salé et bruine). Embarquement à 9h pour une courte navigation vers Paimpol. En chemin Jacques esquimaute bateau chargé. Arrivés à Paimpol, Nous laissons les kayaks sur le parking des Glénans. François et Sébastien partent rejoindre Guingamp en stop puis de Guingamp à Saint-Pol-de-Léon en co-voiturage. Jacques et Nicolas repartent naviguer 1h30 afin de profiter encore un peu … Laurence et Stéphane partent découvrir la ville à pied, et assister à la fête des islandais sur le port. Faute de circulation ce dimanche, Sébastien et François galèrent un peu pour le stop et devront faire la moitié du chemin vers Guingamp à pied ! Finalement à l’heure pour le rdv à la gare de Guimgamp, ils voyageront en compagnon d’un allemand saint-politain d’adoption à l’accent germano-finistérien qui connaît par coeur tous les virages menant à la maison familiale de François où nous récupérons le camion. Arrivée à Paimpol, compte tenu de la météo pluvieuse on décide de rouler la nuit sans s’arrêter dormir, alors on charge le camion et la remorque pour un retour à Lyon lundi au petit matin.

Mardi, Mercredi … retour au boulot !

Mercredi soir : rendez-vous au club pour rincer, dessaler et ranger le matériel. Le retour à l’eau douce va être difficile … mais les rivières suisses vont convaincre François, Stéphane et Nicolas que l’eau douce a aussi ses avantages !

Stage été à l’Argentière la Bessée avec la section slalom

 

Tout commence le dimanche 13 juillet quand le club de Décines et de Vaulx en Velin sont en partance pour le stage d’été à l’Argentière-la-Bessée.

Jour 1 :Pour commencer en douceur et s’ échauffer nous embarquons sur le fameux bassin de slalom de l’Argentière et naviguons sur cette magnifique rivière, la Durance. Le soir de retour au camp nous retrouvons 4 Vaudais qui vont partager cette semaine avec nous. (c’est a partir de cet soirée que Gaëtan commence a découvrir l’ ambiance des stages kayak !!)

Jour 2 :L’ embarquement se fait à 9h30 (sauf pour les Décinois qui se lèverons a 9h !) sur le bassin pour aller faire une séance slalom coachée par Florent et Mathieu. L’ après-midi tout le monde embarque sur la haute Guisane, rivière au paysage fort sympathique et au niveau de tout le monde. Le soir les cadets sont prêt à tout pour éviter de faire la vaisselle, quitte a se battre !!

Jour 3 :idem pour le matin sauf pour Patricia, Gaëtan et Mathieu qui irons naviguer sur le bassin de saint Clément sur Durance situé a quelques dizaines de minutes de notre campement, un site plus clément pour progresser!! L’ après-midi l’ensemble du groupe part naviguer sur la mythique rivière du Guil, torrent impressionnant entouré d’ un magnifique paysage. Pendant ce temps Florent et Gaétan sont sur la partie la plus facile de la rivière. Mais toute les choses ont une fin car le kayak de Florent … a été volé!! Malgré ses efforts à barouder dans tous les campings du coin il ne le retrouvera pas de si tôt!!

Jour 4 : Du fait que Florent n’a plus de bateau slalom il embarque avec Gaëtan en bateau plastique avec tout le petit monde sur le bassin des ex-championnats du monde. L’ après-midi nous restons dans nos confortable kayak de slalom pour aller descendre le redoutable Rabioux (célèbre vague dans le coin) les sketchs s’enchaînent lors des passages : esquimautage de Mathieu, plongée sous marine et esquimautage de Boris, gros jump et voyage en apnée de Victorien !!

Jour 5 : Le téléphone de Flo sonne! Son kayak a été retrouvé par son voleur ! Il part donc avec tous les Décinois et Patricia à Saint Clément pour aller récupérer son bien et en profiter pour naviguer sur ce chouette bassin. Plus tard nous embarquons avec nos kayaks de rivière pour naviguer sur la Basse Guisane. Seuls Gaëtan, Joseph et Patricia n’embarqueront pas avec nous (sachant que joseph a vomit toute la nuit !!).

Le dernier jour: séance sécurité avec Mathieu, Loïc, Kevin, Patricia et Gaëtan.On apprend à lancer la corde de sécurité et à ramener quelqu’un sur le bord a l’aide du leash, il y a encore du travail !!

On oublie pas de préciser que Gaëtan sait maintenant faire la vaisselle mieux que tout le monde et est maintenant prêtà être un homme !!!

Et c’est dans le camion du retour que j’écris cet article pour clôturer ce stage.

Kevin et Boris

P1020466

 

 

 

 

Programme de la section Randonnée

L’initiation au kayak de randonnée est possible toute l’année. 

Si vous souhaitez des informations pratiques : horaires, lieux, équipement, etc., si vous voulez  convenir d’une date pour une initiation,  envoyer un mail avec vos coordonnées (nom & téléphone) à : [email protected]

Programme 2017

– 28 – 29 janvier 2017 – Lac du Bourget (kayak & raclette)
– 10 au 12 mars 2017 – Sortie Mer méditerranée niveau intermédiaire
– 09 avril 2017 – Sortie Haut Rhône
– 22 – 23 avril 2017 – Descente de l’Ardèche en Kmer
– 04- 09 mai 2017 – Stage Mer Initiation Agay
– 04 juin 2017 – Sortie Lac de Vouglans
– 14 au 23 juillet 2017 – Descente de la Loire La Charité sur Loire -> Beaugency
– 10 septembre 2017 – Sortie Lac de Grangent (Loire)
– 30 septembre 2017 – Descente de l’Ain pont de Chazay
– 08 octobre 2017 – Sortie Kmer sur la Saône île Barbe
– 20 au 29 octobre 2017 – Séjour Corse du Nord

Programme 2016

  • Dimanche 16 Octobre 2016 entrainement à 9h 30 – Stéphane
  • Mercredi 5 octobre 2016 = DERNIER ENTRAINEMENT DU MERCREDI. Ensuite ce sera le dimanche
  • Miribel  – Dimanche 9 octobre 2016  – Laurence
  • La Lyon Kayak – 18 septembre 2016 – Claude
  • Lac du Bourget / Canal de Savières – 11 septembre 2016 – Claude
  • Rassemblement 10 ans de kayakdemer.eu à Crozon & randonnée Bretagne – Août 2016 – François
  • Randonnée sur la Loire – Juillet 2016  – Claude
  • Randonnée en Bretagne Sud – Belle-île-en-mer, Hoëdic, Houat, Golfe du Morbihan – Juin 2016 – François
  • Randonnée en Méditerranée – Agay – Mai 2016 – Jacques
  • Descente de l’Ain de Pont de Chazey à Anthon – Avril 2016 – Sebastien
  • Descente de l’Ardèche avec bivouac – Avril 2016 – Nicolas
  • Randonnée en Méditérranée, Porquerolles Port-Cros – Mars 2016 – Sebastien
  • Rrandonnée Aiguebelette – Février 2016- Claude
  • Sortie Miibel – 6 décembre 2015 Sébastien
  • Sortie sur la Sâone – 8 novembre 2015 – Laurence
  • Rando itinérante en Corse – 17-26 octobre 2015 – François
  • Rando sur l’ain (Size) – 27 septembre 2015 – Fred. Sortie annulée
  • Lyon Kayak Traversée de Lyon – Dimanche 20 septembre 2015 – Stéphanie
  • Lac de Grangent – Dimanche 13 septembre 2015 – Claude
  • Bretagne, de la baie de Morlaix au Cap Fréhel juillet 2015 – François
  • Sortie Nature Grand Large / Miribel – Dimanche 28 juin 2015 – Fred
  • Sortie inter-sections : le Haut Rhône – 6 juin 2015
  • Randonnée Allier – Mai 2015
  • Séjour mer dans la baie d’Agay – du 30avril au 4 mai 2015 – Jacques
  • Randonnée Ardèche – 25-26 Avril 2015 – Nicolas
  • 1er octobre 2014 : fin des entrainements le mercredi soir reprise des entrainements le dimanche 12 octobre (9h30 au club, 10h sur l’eau)
  • 19 octobre 2014, sortie sur la Saône, sortie ouverte à tous : débutants ou confirmés – Laurence
  • Stage Toussaint 2014 en Méditerranée : découverte du milieu marin et évolution vers la pagaie verte
  •  27 septembre 2014 Lac de Grangent Jacques
  • 21 septembre 2014 Lyon Kayak – Traversée de Lyon
  • 4-10 août 2014 Finistère Nord (sans encadrement) – François
  • 13 juillet 2014 Canal de Savières – lac du Bourgey – Claude
  • 21 juin 2014 journée sécurité en eau profonde à Miribel – Didier
  • 13 juin 2014 barbecue club
  • 8-14 mai 2014(pont) : Lac et Gorges du Verdon sur 3-4 jours – Stéphane
  • 18  mai : sortie rivière inter – sections rivière facile – date à confirmer – lieu à définir (selon niveau d’eau)
  • 12-13 Avril 2014 : Ardèche – Nicolas G

—————————————————————————————————————

Les entrainements

Au Grand Large

– D’octobre à avril – Navigation le dimanche matin. RDV à 9h30 au club, sur l’eau à 10h au plus tard, sortie de l’eau vers midi pour pouvoir partir à 12h30.
– D’avril à Septembre – Rendez-vous tous les mercredis soir à 18h au club.

– Toute l’année – Navigation certains samedis après-midi de 13h30 à 16h 30.
Pour confirmation des navigations du samedi ou du dimanche, envoyer un mail à <randovive.ckdm ‘àt’ gmail.com >

En piscine
D’octobre à fin mars : entrainement le samedi de 12h à 14h au centre nautique Étienne Gagnaire à  Villeurbanne (métro Cusset).

Séances sécurité en k-mer, exercices de récupération (séances programmées en février)

—————————————————————————————————————
Les sorties faites depuis 2012
Voir aussi la page « compte rendu des sorties »

  • 2 mars 2014 : Descente du Rhône à Confluence -> lien CR
  • 28/10-03/11 2013 – Stage de Kayak de mer, zone Giens-Porquerolles -> lien CR
  • 28 septembre 2013: 7e édition de la Translac du Bourget -> lien CR
  • 22 septembre 2013 : « Lyon Kayak » – Descente de la Saône (loisir 12km, sportif 22 km)
  • 16-19 août Rando / Kayak au Lac de Serre Ponçon -> lien CR
  • 5-12 août 2013 : Raid Littoral (Méditerranée)
  • 22-23 juin 2013 : Lac de Monteynard – Lien CR
  • 2 juin 2013 : Marathon du Haut-Rhône
  • 8-9 juin 2013 : Week-end club (toutes sections)
  • 8-12 mai 2013 : Descente de l’Allier en autonomie (De Moulins au Bec d’Allier)
  • w-e 13-14 avril 2013 : w-e sécurité EV classe II
  • Samedi 6 avril :  sortie à Miribel.
  • Dimanche 24 mars 2013 : Initiation eau-vive à Saint-Pierre de Boeuf
  • Dimanche 6 janvier 2013 : Galette des Rois, suivi d’une petite navigation au Grand Large – CR
  • Dimanche 16 décembre 2012: Descente du Rhône du Grand Large à la confluence (Sortie interclubs ckdm, cktsv, cklom, svvv) – Lien CR
  • Dimanche 2 décembre: Entrainement au Grand Large le matin (rdv 9h30)
  • Dimanche 18 Novembre: Entrainement au Grand Large le matin (rdv 9h30)
  • Dimanche 4 novembre: Lac de Miribel
  • 10-11 Novembre 2012: Marathon de l’ArdècheAnnulé ! (Ardèche en crue)
  • Samedi 27 octobre: Journée entrainement eau-vive à Saint-Pierre de Boeuf (recommandé aux débutants)
  • dimanche 21 octobre: Descente du Rhône, de Anthon au Grand Large (rdv 9h30)
  • dimanche 14 octobre: Entrainement au Grand Large le matin (rdv 9h30)
  • Samedi 6 octobre: Journée initiation à l’eau vive en rivière aménagée
  • Samedi 29 Septembre: La Translac, rassemblement sur le lac du Bourget – LienCR
  • Dimanche 23 septembre : « Lyon Kayak » – Descente de la Saône (loisir 12km, sportif 22 km)  Lien
  • Samedi 22 septembre : Sortie ouverte aux débutants eaux vives à Saint Pierre de Boeuf ou Sault Brénaz
  • 1er septembre – Fête au club  – ouvert à tous, initiation gratuite – Lien
  • 8 septembre séance à Saint-Pierre de Boeuf pour les débutants en eau vive
  • 25-26 Août 2012 : Lac du Bourget
  • 22 juillet 2012 : Sortie journée commune SVVV-CKDM sur la Saône (Confluence Ile-Barbe aller-retour)
  • 30 juin – 7 juillet 2012 – La Dordogne en autonomie
  • 23  juin 2012 – Sortie sur l’Ain, du pont de CHAZEY à ANTHON, environ 19 Kms
  • samedi 9 juin 2012 : journée de formation & évaluation des niveaux « Pagaie Couleur » – exercices de sécurité – Miribel
  • 3 juin 2012 – Marathon du haut-Rhône
  • 26 – 28 mai 2012 (Week-end Pentecôte) – L’Allier en autonomie
  • samedi 12 mai – Sortie sur le lac de Paladru (Charavines). Présentation de la sortie
  • 5 – 8 mai 2012 –  Lac Léman –  Présentation de la sortie
  • Samedi 28 avril 2012 : après-midi de formation « Pagaie Couleur »
  • Samedi 21 avril 2012 : après-midi de formation « Pagaie Couleur »
  • Samedi 31 mars 2012 : après-midi de formation « Pagaie Couleur »- Compte rendu
  • Dimanche 25 Mars 2012 – St-Pierre de Boeuf ou Sault-Brénaz
    Initiation eau-vive en rivière aménagée
  • 18 mars 2012 – Miribel –  exercices de sécurité et de récupération en eau profonde en kayak de mer. Lieu: Lac de Miribel. RDV 9h30 au club, retour après 14h30, prévoir un pique-nique
  • Dimanche 8 janvier 2012: la galette des randonneurs sur le grand Large

Les sorties faites en 2011 Voir aussi la page « compte rendu des sorties »

  • Dimanche 04 décembre 2011: descente du Grand Large à la confluence Rhône-Saône, 18 km – Fiche d’inscription
  • Samedi 28 janvier &  4 -11 février 2012: Exercices de sécurité en piscine avec les kayaks de mer (préparation pagaies couleur, indispensable pour être autonome)
  • Dimanche 23 octobre 2011: descente de l’Ain
  • Samedi 24 septembre 2011: la « Translac », rassemblement sur le lac du Bourget
  • Dimanche 25 septembre 2011: « Lyon Kayak » (ex « Traversée de Lyon »)
  • 10 et 11 septembre 2011: Week-end sur le lac d’Annecy
  • 29 Août – 2 septembre 2011: Séjour Mer en Bretagne (Rando-Bivouac, dans l’archipel de Molène, niveau confirmé, avec BE local)
  • Samedi 23 juillet 2011: Journée Sécurité en Kayak de mer

Voir la page « compte rendu des sorties »

  • Certains dimanches matin (9h45-12h30 sauf sorties) de Octobre à fin Avril.

CR Sortie Léman du 5-8 Mai 2012

Sept inscrits pour un séjour kayak de 4 jours le week-end du 5 au 8 Mai 2012 (Claude, Véronique, Brigitte, Emmanuelle, Didier, Nicolas, Sébastien).

Jour 1:

Rendez-vous au club de bonne heure, chargement des bateaux sur la remorque, camion chargé comme si nous partions pour une expédition de 2 semaines, et départ vers le Léman côté français. Arrivée le midi au camping d’Excevenex. Pique-nique au soleil, puis on pose nos affaires dans les 2 bungalows. Et balade l’après-midi, en direction d’Yvoire. Le temps est un certain, ciel bien gris se charge et le vent se lève petit à petit. Juste avant Yvoire, le vent forcit et le ciel s’assombrit encore. Sentant la dégradation arriver, nous faisons demi tour pour rentrer au camping. Le vent forcit encore, et s’oriente de face. Pratique pour garder le cap, mais nous avançons couchés sur le pont avant, pagaie à la surface de l’eau afin pour éviter d’être déséquilibré, on gagne mètre par mètre et reculons à chaque pause. La pluie s’invite histoire de rendre la situation plus confortable … Retour assez tôt au camping, mais bien fatigué tout de même. L’apéro et le festin qui suit nous paraît mérité !

Jour 2:

Départ en milieu de matinée pour la journée, vers l’est en direction de Thonon. Météo prévue variable. Le matin, beau temps, navigation tranquille. Pique-nique au Soleil. Le ciel se couvre à l’ouest, on décide de revenir en direction du camping, mais le temps se dégrade, pas de pluie mais un vent de face, assez fort, et de petites vagues. Le groupe progresse lentement en essayant de garder le cap, c’est un peu éprouvant pour ceux qui n’ont pas l’habitude de ces conditions marines. Une fois à l’abri du vent, un groupe décide de rentrer en prenant le temps de faire des exercices techniques sur la plage, les autres continuent vers Yvoire, afin de reconnaitre les terrasses du fameux village. Retour au camping par beau temps. C’est le soir des élections présidentielles, il semblent que certains espèrent que le changement soit maintenant … 20h, à l’apéro, … le changement c’est effectivement maintenant ! Profitons-en pour festoyer un peu !

Jour 3:

Objectif: visiter l’arrivée du Rhône au bout du Léman. Départ en camion en début de matinée, direction Saint-Gingolphe. Pose du camion et de la remorque à l’entrée de Saint-Gingolphe après un demi tour suspect devant les douaniers suisses, déchargement et mise à l’eau. Navigation par beau temps, en longeant la rive du lac. pique-nique vers Villeneuve, au lieu dit « la Bretagne » (!). Impossible de remonter le vieux Rhône en raison du travail d’une dragueuse à l’embouchure. Nous continuons dans le canton de Vaud et entrons dans un bras situé entre le vieux Rhône et le grand canal, pour une balade ombragée dans les bois, dépaysant ! Retour direct en prenant Saint-Gingolphe pour cap, au soleil et sans vent. Chargement des bateau et retour au camping.

Jour 4:

Pendant qu’une fée du logis décide de rester à l’ombre, les six autres décident d’aller visiter (enfin) Yvoire. Belle balade au soleil en kayak, promenade à pied en tenue un peu négligée dans les rues d’Yvoire, et retour en début d’après-midi. Pique-Nique sur le pouce, chargement du camion et on repart vers Lyon en évitant les bouchons.

Au final, c’était un beau week-end de kayak en version confort (logement en dur, succulents repas très copieux préparés par Véro avant de partir). Ceux qui aiment la pluie comme ceux qui aiment le soleil en ont eu pour leur compte, et ceux qui espéraient le changement l’ont eu !

Descente de l’Ain – 23 octobre 2011

Départ: pont de Chazey

Arrivée: Anthon (confluence Ain-Rhône)

8 Participants: Bertrand, Claude Be., Didier, Emmanuel C., Jacques, Maryvonne, Nicolas, Sébastien.

Pour cette dernière véritable sortie de la saison, nous avons descendu l’Ain du pont de Chazey jusqu’à Anthon, à la confluence de l’Ain et du Rhône. Les pluies automnales se faisant attendre, le niveau était relativement bas, mais suffisant pour naviguer sans jamais racler les bateaux ou la pagaie au fond de la rivière. En contrepartie la météo était exceptionnellement agréable en cette saison, si l’on oublie la levée du vent en fin de descente, et nous avons pu profiter du soleil pour le pic-nic et en attendant le retour de la navette. Il a même fallu retenir Maryvonne entre deux chansons révolutionnaires pour qu’elle ne rejoigne pas les nudistes qui bronzaient au soleil. Heureusement qu’elle avait pris une pagaie trop courte, cela nous a permis de la rattraper à temps !

Cette sortie étant pour certains une première expérience de navigation en rivière, nous en avons profité pour faire quelques exercices élémentaires (bacs, stops et reprises) dans les quelques petites veines d’eau du parcours. Malgré quelques trajectoires approximatives entre bac et reprise, quelques remontées dans le courant au milieu de la rivière au lieu de rejoindre la rive opposée, et quelques stops involontaires à l’intérieur de virages, tout le monde s’en est sorti honorablement. Le débit relativement faible a permis de descendre la rivière en toute sécurité sans bain involontaire, et chacun a pu à tour de rôle ouvrir la rivière pour apprendre à lire les mouvements d’eau.

En résumé: une sortie conviviale et sportive en pleine nature, une météo ensoleillée, une navigation très agréable, et chacun a pu se perfectionner, idéal !

Pause dans un stop

débarquement pour le pic-nic

L'après-midi

Premier bac