Images

Lyon à la nage

Dimanche 24 juin matin, 8 adhérents du CKDM ont embarqué sur le Rhône au niveau de la cité internationale afin d’assurer la sécurité des nageurs participant à l’événement Lyon à la nage, conjointement avec la SNSM. Des pratiquants de toutes les sections étaient présents (slalom, kayak-polo, randonnée, eaux-vives) et ont ainsi pu veiller à la sécurité des nageurs, équipés de grands kayaks de mer possédant des lignes de vie. En effet, il y avait un fort courant sur le Rhône cette année et entre les piles de pont et les péniches il fallait être vigilant aux obstacles. Nous avons pu guider les nageurs lors de la course et étions disponibles à tout moment en cas de fatigue ou pour un petit mot d’encouragement.

Pour plus de détails : lien vers l’article de France Info,

dont est issu la vidéo :

Categories: Vie du club

Coupe des jeunes de slalom à Miribel-Jonage

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157683214331400″]

Le dimanche 18 juin 2017, le club de kayak de Vaulx-en-Velin (SVVV) organisait une coupe des jeunes de slalom sur le lac de Miribel-Jonage.

Adel, Arthur, Julien, Léo et Yanis embarquaient donc pour franchir des portes vertes dans le sens de la descente et d’autres (rouges) dans le sens de la remontée.

Les plus grands, Arthur et Julien, concourraient dans une autre embarcation : le canoë. Le parcours était le même, seules la position (à genoux) et la pagaie (simple) changeaient.

Résultats :

En poussin Léo gagne la course !!

En benjamin, les frères Adel et Yanis terminent aux 7e et 10e places.

En minime, Julien prend la 4e place (3e en canoé)

et en cadet, Arthur arrive 2e (également 2e en canoé)

 

 

Categories: Ecole de pagaie Slalom

Résumé de la première journée mondiale du CKDM

[slickr-flickr search= »sets » set= »72157684332452016″]

Avec un peu de retard (et il en fallait pour prendre du recul sur cette fameuse journée !!), voici le compte rendu du premier rassemblement mondial du CKDM, première qui sera suivie, on l’espère toutes et tous, de nombreuses rééditions qui nous feront encore découvrir de nouvelles rivières et de nouveaux décors.

Une vingtaine d’adhérent et d’adhérentes du CKDM se retrouvèrent ce dimanche 22 mai, assez tôt, au QG du 60 rue Francisco Ferrer (sur le chemin de Halage).

Après avoir non sans mal chargé tous leurs bateaux et toutes leurs pagaies (ainsi que gilets, jupes, casques, comme vous l’imaginiez…), la belle camaraderie s’est orientée vers la Haute-Savoie, direction Alby-sur-Chéran.

Sous un soleil de plomb et dans une ambiance virevoltée, kayakistes et céistes partagèrent le pique-nique de l’amitié sur le lieu de l’embarquement.

Après avoir bien ri et bien mangé, ces petits aventuriers et petites aventurières des temps modernes attendirent patiemment l’arrivée d’un autre groupe, parti plus tôt explorer d’autres rivières locales.

En pagayant alternativement à gauche puis à droite, (pour les kayakistes, les céistes firent autrement), ils parcoururent la dizaine de kilomètres de folie que le Chéran leur réservait. Au niveau des paysages, nos compères furent gâtés, et les quelques vagues que la rivière nous proposait firent le plus grand bonheur de nos heureux freestyleurs qui se régalèrent de merveilleux 360 et autres. Nicolas faillit verser une larme quand il se rendit compte que sa section (freestyle) multipliait provisoirement son nombre de pratiquants par 10.

Puis, bien trop tôt, ce fut la fin, il fallut débarquer et faire la navette, tourner la page de cette escapade Haute-Savoyarde qui restera à jamais gravé dans nos coeurs comme la première sortie qui aie tant rassemblé le CKDM… Mais bien entendu, il y en aura d’autres !

Pour commencer, vendredi 23 juin à Décines, le CKDM célèbrera la fin d’année.

Et pour la suite : rendez-vous à l’Automne pour un nouveau rassemblement général en eau-vive, des volontaires pour l’organisation ?

p.s : pour les vidéos, c’est ici : https://www.flickr.com/photos/clubckdm/albums/72157684332452016/with/34165476643/

 

 

 

 

 

 

Categories: Actualité Eau Vive Vie du club

De la reprise de la N3 slalom, ou « Le printemps des artistes »

À l’aube du printemps, alors que l’hiver touchait à sa fin, notre trio d’artistes – Olivier, Thomas, Alexandre – partit trouver l’inspiration dans le sud de la France, là où le Vaucluse  mais aussi le talent, jaillissent des entrailles de la terre.

Sur ce Vaucluse tumultueux, ayant la fougue du nouveau-né, les trois compères se retrouvèrent.
L’esprit CKDM se retrouvait en ces trois personnes, dont deux -Olivier et Alexandre- seulement en étaient effectivement des adhérents. Le troisième, Thomas, récent pensionnaire du club d’Annecy, fut contraint d’abandonner le « navire » CKDM, non parce qu’il est un traître, mais pour des raisons abracadabrantes (détaillées dans un autre article afin que nous ne perdions pas de vue notre propos). Toujours est-il que malgré sa nouvelle adhésion, Thomas garde le coeur au CKDM « Més que un club » pour ceux qui comprendront…

Le samedi, les trois camarades reconnurent le bassin qui leur transmit immédiatement un sentiment de plaisir. Après avoir débarqué, le trio infernal entrepris une courte randonnée, agrémentée d’une glace « à l’italienne », dont le but était la source du Vaucluse. Remontant aux sources, les athlètes en surent soudain beaucoup plus à la fois sur le Vaucluse, mais aussi sur eux-mêmes, ce qui leur permi d’aborder leur performance dans une grande sérénité. En retournant à la source, le kayakiste effectue un travail sur son origine, le sens de la vie, la naissance des courants et plus généralement de ce qui constitue le canoë-kayak.

Pour conclure cette journée de préparation psychologique, Riri fini et loulou se lancèrent dans un « road trip » avec Marseille comme conclusion, qui allait les voir s’attarder dans le magnifique village de Gordes.
C’est l’esprit rempli de ces merveilleux endroits : Fontaine, Gordes, Marseille, que les compères s’élancèrent dans leur première manche.

Ils accédèrent tous à la finale A, fait suffisamment rare pour être souligné. Interrogé par le CKM (canoë kayak mythomane), Thomas répondait :
TD:« Si cette course était importante ?
Je l’ai abordée en dilettante,
car il est vrai que de toutes façons,
comme il s’agit de ma dernière saison,
je souhaite avant tout prendre du plaisir,
avoir la navigation que je désire,
quand on atteint ma sagesse,
s’installe une certaine paresse,
lutter contre le courant est dur,
il faut se servir de la nature.

Aujourd’hui, je navigue à la surface,
peut-être que sous l’eau, demain sera ma place,
Ayant fait le tour du canoë,
J’aspire maintenant à la plongée. »

CKM-Et pour vous Olivier, cette course est importante ?
OB-Bien sûr, je dirais même qu’elle est ca-pi-ta-le.
CKM-Et que diriez-vous de l’importance de la poésie ?
OB-« oh putain, c’est essentiel »

On l’aura compris, après avoir raccroché la pagaie un certain temps, c’est transformé que le père Bourgey aborde une nouvelle saison :

CKM« Quand on voit Federer retrouver le plus haut niveau après tant d’années, pensez-vous qu’une remontada est possible ?
OB-Vous savez, je ne me pose pas tant de questions, il faut parfois improviser la vie, si je devais résumer le kayak, je dirais que c’est avant tout l’improvisation, l’art de faire face très rapidement à des situations que la nature nous impose et qui nécessite de s’adapter à tout moment. Oui, je dirais que c’est ça le slalom, avant tout une histoire d’équilibre.

CKM Et vous Alexandre, quelle a été votre sensation au cours du weekend ?
AB Non mais attends, tu veux quand même pas dire que tu vas m’interviewer moi-même ?
CKM -Bah si, pourquoi pas, vous n’allez quand même pas vous auto-censuré sous prétexte que vous êtes le seul journaliste…
AB- Bon ok, mais je t’en prie, on se tutoie !
CKM-Et puis ce serait un scandale démocratique de ne pas vous laisser la parole !
AB- Et faire dire tout et n’importe quoi à n’importe qui, ce n’est pas un scandale, ça ?
CKM – C’est pas totalement faux…
AB – Bon, au final, je n’ai rien à dire, pour terminer ce chapitre schizophrène, on pourrait refaire parler Olivier

Sur un plan plus sportif, nos 3 engagés appliquèrent la recette locale « droit au but » et franchirent toutes les difficultés que réservait le parcours sans recourir aux inversions.
OB « Pour moi, passer une porte en inversion, c’est un petit peu tourner le dos à l’avenir, à la difficulté qu’il représente. Moi je préfère passer en avant, je prends le risque de pleine face, avec courage et audace.
De belles paroles, pour en résumé, effacer d’un simple écart une descente à contre-courant là où d’autre ferait un stop reculant, quitte à se retrouver trop bas dans la 12…

En terme de résultats, sur 85 artistes engagés, nos poètes prirent les 3eme, 9eme et 16eme places de la finale A. Interrogé sur ce prometteur podium, Thomas répondait : TD« l’an prochain je serai peut-être champion municipal de curling, alors ce n’est pas une troisième place en troisième division de kayak qui va interrompre mon ascension ! «

Ah ! Une chose est sûre, ce pèlerinage à Fontaine n’était que le prologue d’un printemps qui s’annonce prolifique

 

 

P.s : si les résultats vous intéressent plus que ce récit d’aventures, voici le classement de la finale :

lien finale

http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20117972

et celui de la qualification

http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20117971

 

 

Categories: Slalom

Résurrection de la section slalom

14199416_10209104972694485_8735646699540729529_n

Qu’ils étaient beaux nos 5 petits slalomeurs, à s’entraîner sur le bassin artificiel de St-Pierre de Boeuf, dit du « Pilat Rhodanien ». Après la frustration d’avoir regardé la finale des jeux olympiques à la maison, alors qu’ils auraient dû y participer (non-sélectionnés, sûrement en raison d’une règle absurde inventée par les grands pontes de la ffck) nos valeureux athlètes avaient besoin de souffler, afin de tourner la page.

Un mois d’Août dont ils ont donc bien profité, pour se ressourcer, faire le vide, une manière de se retrouver face à soi-même en somme.

Tout requinqué, après une paire de saisons passées dans l’ombre, Théo[le petit bonhomme en vert sur la photo, 2e en partant de la gauche], « le revenant », ou encore « la Gaille » comme ses amis l’appellent, retrouve donc les joies de l’entraînement, ainsi que ses sensations en eaux-vives. Puis allez, je ne résiste plus à l’envie de le citer : « ça fait tout drôle de tirer sur la pagaie à nouveau, je fais mes stop et mes reprises avec d’autant plus de volonté que j’ai été tenu écarté des bassins pendant mes trois années de médecine ! ».

Toutefois, dans l’excitation (ou alors parce qu’il avait trop insisté sur la préparation en salle), ce brave Théophile a brisé sa pagaie sur un appui trop puissant -comme souvent-  :  » c’est pas la première et loin d’être la dernière à casser comme ça. Ralala, toutes les mêmes, qu’elles soient ardéchoises ou slovaques, elles sont toujours trop fragiles ! Et trop chères !  »

Nous suivons tous l’aventure, en espérant que cet incident ne freinera pas « le revenant » dans sa préparation qui le mènera à Tokyo, où se joueront dans un peu moins de 4 ans les futurs jeux olympiques. Rappelons tout de même qu’avant cela, l’ambitieux amateur devra franchir de nombreux paliers, N3, N2, N1 puis les piges, mais ceci ne sera vraisemblablement qu’une formalité. (Sauf si pour cela il doit pagayer à mains nues, évidemment)

D’autant que la concurrence apportée par notre espoir, le jeune Arthur [casque jaune, au centre] le poussera sûrement dans ses derniers retranchements.  » J’ai hâte que les entraînements redeviennent réguliers, car j’aimerais tellement progresser sur les chicanes et mes stop circulaires ! ». Ah, qu’elle est belle, l’innocence de la jeunesse ! Symbole d’une relève qui bénéficiera du talent de ses aînés – essentiellement Thomas et Alexandre – Arthur fait part de son engouement pour la saison à venir, riche de conseils promulgués par ses mentors, lors des agréables séances du samedi matin (RDV 8h30, et à partir d’aujourd’hui c’est régulier).

Que dire encore de Lise [la petite à gauche], qui se jette sur les traces de Théo, ou encore d’Alessandra, indéboulonnable vétérante ?

Cette fois c’est sûr, même s’il ne faut pas vendre la peau de l’ours, on ne voit pas bien comment la flamme du slalom pourrait s’éteindre dans le cœur de nos compères du CKDM ! [avant de l’avoir tué, bon sang]

Tout ça pour dire (même si c’est déjà fait, mais il y a peut-être besoin de filtrer la vraie info des fioritures), les entraînements ont lieu le samedi matin, à St-Pierre ou Sault-Brenaz (parfois dénommé »Isle de la Serre »,sans raison valable), le rendez-vous est à 8h30, on ne vise pas l’or aux JO, mais on fait de notre mieux !

 

 

Categories: Ecole de pagaie Slalom Vie du club

Tags: