Le Grand Large

Le CKDM se situe au Grand Large, le long du Chemin de halage, au niveau de la commune de Décines. Dans l’ombre du Grand Parc de Miribel, le Grand Large n’en demeure pas moins une destination idéale pour profiter en famille des dernières semaines estivales. Ce plan d’eau de 150 ha respire la tranquillité, et ce en pleine agglomération lyonnaise.

 
Le Grand Large à ses débuts

A l’origine, en 1895, le Grand Large a été creusé pour servir de réservoir d’eau à l’usine hydroélectrique de Cusset. Il est adossé au canal de Jonage dont il a été isolé par une rangée de palplanches, interrompue sur les 400 derniers mètres. Il permettait de réguler le débit et de turbiner l’eau en réserve lors de pointes de consommation. Ce système a été abandonné après la construction du barrage de Jons dans les années 1930.

 
Le Grand Large aujourd’hui

En 1998, lors de la signature d’un protocole d’accord entre EDF et les communes, ces dernières avaient exigé de l’État la remise en état du canal, notamment du Grand Large, dégradé et envasé. Grâce à ce désenvasement, le Grand Large est redevenu un lieu très apprécié des amateurs de voile, des pêcheurs, des promeneurs, et des sportifs. Deux clubs d’aviron et de nombreux clubs de voile y sont implantés en plus de notre club de canoë-kayak.

Le plan d’eau formé est de taille importante, environ 145 ha, et se situe à une altitude de 180m. La profondeur moyenne varie de 2 à 3 mètres. La température de l’eau peut dépasser les 20°C en juillet, mais il arrive aussi que la surface soit gelée par grand froid comme ce fut le cas au mois de janvier 2017.

 
L’avenir du Grand Large

Plusieurs projets récents ou en cours visent à mettre en valeur ce beau plan d’eau :

Le projet de l’Anneau Bleu a pour but de renouveler l’intérêt pour le canal et ses berges, souvent moins connus que le parc de Miribel voisin, en valorisant le site et son environnement. Des aménagements variés ont déjà été réalisés, comme la passerelle de Décines qui relie les deux rives du canal, ainsi que la plateforme d’Herbens, nouvel espace de détente créé grâce aux matériaux issus du désenvasement du Grand Large. Les animaux n’ont pas été oubliés non plus ! Pour préserver la biodiversité et faciliter leurs déplacements, des aménagements spécifiques ont été réalisés, telle la rampe à castors dans le canal d’amenée du groupe de restitution du barrage de Jons, ainsi qu’une passe à poissons sous la forme d’une rivière artificielle de 300 mètres de long, également au barrage de Jons. De nombreuses espèces végétales et animales peuvent être observées lors de vos balades.

Une portion de la ViaRhôna, itinéraire modes doux de 700 km qui relie le lac Léman à la mer Méditerranée, longe également le Grand Large. La piste cyclable emprunte les berges du canal de Jonage en rive gauche depuis Jons, puis en rive droite à partir du pont de Jonage jusqu’au pont d’Herbens, avant de traverser le parc de Miribel, permettant de prolonger l’itinéraire à vélo jusqu’aux berges du Rhône dans Lyon.

Le Grand Large est aussi un lieu de passage des différents migrateurs à qui il offre une zone de repos temporaire au fil de la migration ou de séjour hivernal pour certains. Vous aurez peut-être plaisir à y découvrir comme cela a pu être le cas lors des fortes gelées 2017, différentes espèces de canards dont certains sont assez rares : des nettes rousses, des sarcelles d’hiver, des fuligules miloin, des fuligules morillon, des harles bièvres et peut-être aussi des garots à tête d’or et des oies cendrées, et bien sûr nos plus familiers voisins grèbes huppés, hérons cendrés, grands cormorans et la bergeronnette qui accompagnent fréquemment nos navigations.

Pour plus d’informations, quelques suggestions de lecture :